Alfonso Reyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reyes.
image illustrant un écrivain image illustrant le Mexique
Cet article est une ébauche concernant un écrivain et le Mexique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Alfonso Reyes
Description de cette image, également commentée ci-après

Statue représentant Alfonso Reyes.

Naissance
Monterrey
Décès
Mexico
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Espagnol

Alfonso Reyes Ochoa (, Monterrey, Mexico) : écrivain, philosophe, journaliste, traducteur et diplomate mexicain né à Monterrey. Son père, Bernardo Reyes, fut gouverneur de l'État du Nuevo León et ministre du gouvernement de Porfirio Díaz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfonso Reyes publia Cuestiones estéticas, son premier livre, à l'âge de 21 ans. Il fut membre de l'Ateneo de la Juventud.

Il vécut à Madrid entre 1914 et 1924. En tant que membre du corps diplomatique mexicain, il travailla en France et fut ambassadeur en Argentine et au Brésil. En 1939, il retourna au Mexique et organisa l'actuel Colegio de México. Il fit partie du comité éditorial de la revue argentine Sur.

Entre 1955 et 1962, il est membre du comité commanditaire de la revue littéraire colombienne Mito, aux côtés de Vicente Aleixandre, Luis Cardoza y Aragón, Carlos Drummond de Andrade, León de Greiff, et Octavio Paz[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) R. H. Moreno Durán, « Mito, memoria y legado de una sensibilidad », Boletín Cultural y Bibliográfico, no 18,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Simples remarques sur le Mexique, Paris, Imprimerie 9, 1926.
  • Vision de l'Anahuac (1519), traduit par Jeanne Guérandel, Paris, Editions de la Nouvelle Revue Française, 1927.
  • Alfonso Reyes et la France de Paulette Patout, Paris, Klincksieck, 1978.
  • Correspondance 1923-1952 (Alfonso Reyes et Valery Larbaud), Paris, Lib. Marcel Didier, 1978.
  • Chroniques parisiennes, traduit par Brigitte Natanson-Guland, Paris, Séguier, 1991, EAN : 9782877361804.
  • « Justification » (1915), « L’avenir du cinéma » (1915), « Les plaintes du public » (1915), « Le cinéma et le théâtre » (1916), traduit par José Moure, in Daniel Banda et José Moure, Le Cinéma : naissance d’un art. 1895-1920, Paris, Flammarion, Champs, 2008, EAN : 9782081210110.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]