Alexandre Duyck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alexandre Duyck
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Alexandre Duyck, né le à Lyon, est un journaliste et écrivain français.

Ancien grand reporter au Journal du dimanche, il travaille depuis 2015 comme journaliste indépendant pour plusieurs médias français. Il est également l'auteur d'une douzaine d'ouvrages, dont le récit Un Effondrement et le roman Augustin, parus en 2020 et 2018 aux éditions Jean-Claude Lattès [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'Institut d'études politiques de Grenoble et l'École supérieure de journalisme de Lille, Alexandre Duyck fait ses débuts au service des sports du Journal du dimanche comme reporter.

En 2000, il intègre le service Société du Journal du dimanche comme reporter puis comme grand reporter et chef-adjoint du service.

En 2010, il intègre le service Étranger du Journal du dimanche comme grand reporter et chef-adjoint du service. Il se rend notamment en Tunisie et en Égypte pour couvrir les événements liés au Printemps arabe, en Irak, à Gaza, en Afrique du Sud, en Argentine, aux États-Unis, en Israël, en Turquie, à Hong Kong...

En 2015, Alexandre Duyck quitte la rédaction du Journal du dimanche et devient journaliste indépendant.

Il réalise deux reportages en République démocratique du Congo et en Italie pour l'émission de télévision L'Effet papillon diffusée sur Canal+[2].

En 2016, il réalise une enquête pour l'émission VoxPop diffusée sur Arte sur l'obtention par la France de l'organisation du championnat d'Europe de football 2016. Il réalise ensuite plusieurs reportages pour l'émission L'Invitation au voyage sur Arte.

En 2015, Alexandre Duyck participe à l'écriture du livre Mémoires, de Beate et Serge Klarsfeld, publié chez Fayard et Flammarion.

Depuis 2015, il collabore régulièrement pour les magazines Le Monde, Le Journal du dimanche, L'Équipe, Marie Claire, GQ, Vanity Fair et Causette pour lesquels il écrit des reportages, des portraits et des enquêtes. Il écrit également pour le quotidien suisse Le Temps.

Alexandre Duyck enseigne dans plusieurs écoles de journalisme françaises : CFPJ, ESJ Lille, ESJ Lille Pro, École de journalisme de Sciences Po Grenoble, W (groupe CFJ); Institut Européen du journalisme.

Le , Alexandre Duyck publie son premier roman, Augustin, paru aux éditions Jean-Claude Lattès. Ce livre retrace de façon romancée et documentée, à la première personne, les derniers jours de la vie d'Augustin Trébuchon, dernier Poilu tombé au champ d'honneur dans les Ardennes le . L'ouvrage est primé lors de l'édition 2020 du Festival du Premier roman de Chambéry. En octobre 2020, il publie aux éditions Jean-Claude Lattès un deuxième ouvrage, un récit autobiographique intitulé Un Effondrement.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Chasseur de nazis, avec Efraim Zuroff, Michel-Lafon, Paris, 2008, 235 p.
  • Chaque visage a une histoire, avec Laurent Lantieri, Flammarion, Paris, 2012, 208 p.
  • Mémoires, de Serge et Beate Klarsfeld (participation à l'écriture du texte et initiateur du projet), Fayard & Flammarion, Paris, 2015, 687 p.
  • La République des rumeurs, Flammarion, Paris, 2016, 384 p.
  • Chantal Mauduit, elle grimpait sur les nuages, éditions Paulsen 2016, 226 p.
  • Charles de Foucauld explorateur, éditions Paulsen, Paris, 2016, 139 p.
  • Les Voies de la terreur, avec Jean-Louis Bruguière, Fayard, Paris, 2016, 304 p.
  • L'Irrésistible Ascension, les dessous d'une présidentielle insensée, Flammarion, Paris, 2017, 304 p.
  • De la rue au monastère, Bayard, Paris, 2018, 200 p.
  • Augustin, Jean-Claude Lattès, Paris, 2018, 250 p.
  • Un Effondrement, Jean-Claude Lattès, 2020, 216 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Augustin », JC Lattès, Le Masque,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  2. « L'Effet Papillon », sur YouTube (consulté le 14 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]