Laurent Lantieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lantieri.
Lantieri.jpg

Laurent Lantieri, né le , est un chirurgien plasticien français d'origine corse

. Il est connu pour avoir effectué en juin 2010 la première greffe totale du visage en France.

En 2012, il quitte son poste de chef du service de chirurgie plastique et reconstructive au CHU Henri-Mondor de Créteil[1] pour créer diriger le service de chirurgie reconstructrice et esthétique à l’Hôpital européen Georges-Pompidou à Paris[2].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Il réalise au total sept greffes de visages sur 36 effectuées dans le monde[3].

  • 2007 : Il greffe la partie basse du visage d’un patient atteint de la maladie de Von Recklinghausen.
  • 2009 : Il effectue deux greffes dont la première greffe du visage et des deux mains sur un même patient très grièvement brûlé, il greffe ce jour là des paupières qui est une première au monde. Le patient décédera un mois plus tard d’un arrêt cardiaque à la suite d'une infection.
  • 26 juin 2010 : Première greffe totale de visage française sur un patient atteint également de maladie de Von Recklinghausen,
  • 2011 : Il effectue deux greffes de visage[4].

L'ensemble de ces travaux sera publié[5] peu de temps après le décès de la première greffée du visage [6].

Il développe en France la technique de reconstruction mammaire DIEP qui permet de reconstruire des seins après cancer sans prothèse[7] en utilisant la peau et la graisse du ventre. Il développe par la suite une nouvelle la technique du PAP

Il participe à l'organisation de la gestion de la crise sanitaire liée au prothèses PIP[8].

Il développe des techniques de chirurgie pour traiter les patients porteurs de maladie de Von Recklinghausen[9].

Après l'arrêt des programmes de greffe en France Il effectue le une greffe bilatérale d'avant bras dans le cadre d'une coopération avec Pennsylvania University [10] ce qui entraîne le vote par l'assemblée nationale d'un amendement permettant de créer un cadre juridique pour les greffes de tissus composites vascularisées [11]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Victoire de la médecine
  • 2010 : Personnalité de l'année par les votes des lecteurs du Parisien, Aujourd'hui en France et les auditeurs de RTL[12].
  • 2011: Prix James Barett Brown de l'American Association of Plastic Surgeon
  • 2011: Prix Maliniac de l'American Society of Plastic Surgeon
  • 2012 : Légion d'honneur remise par Xavier Bertrand

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pourquoi je quitte Henri Mondor » sur Leparisien.fr, consulté le 17 octobre 2012
  2. «Après un cancer du sein on peut reconstruire sans prothèse» sur Leparisien.fr, consulté le 17 octobre 2012
  3. Pauline Fréour, « La greffe de visage a maintenant fait ses preuves », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. http://www.dailymotion.com/video/x1pbqut_laurent-lantieri-une-chirurgie-pour-un-nouveau-visage_school
  5. « Face transplant: long-term follow-up and results of a prospective open study », The Lancet,‎ (lire en ligne)
  6. « Le professeur Laurent Lantieri réagit à la mort d'Isabelle Dinoire, la première greffée du visage », sur France Info,‎
  7. « Après un cancer du sein on peut reconstruire sans prothèse » Elle.fr
  8. rédaction, avec AFP, « Prothèses PIP: 30.000 femmes peuvent être réopérées d'ici à six mois, selon le professeur Lantieri », La Dépêche,‎ (lire en ligne)
  9. http://www.kokcinelo.fr/journees-nf-2012-pr-laurent-lantieri/
  10. Anne Jouan, « Une Française contrainte d'aller aux États-Unis pour une greffe des deux mains », le Figaro,‎ (lire en ligne)
  11. Anne Jouan, « La France réhabilite la greffe de mains », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  12. «Personnalité de l'année» sur Leparisien.fr, consulté le 17 octobre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]