Albert de Pury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Albert de Pury
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Albert de Pury, né le (78 ans) à Neuchâtel, est un exégète et bibliste suisse qui a notamment été professeur d'Ancien Testament aux facultés de théologie de l'université de Neuchâtel puis de l'université de Genève. Il est l'un des spécialistes de l'histoire biblique[1], spécialiste des traditions littéraires et religieuses du Proche-Orient ancien, ses travaux ont marqué l'exégèse internationale, particulièrement francophone[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est d’origine neuchâteloise par son père et bâloise par sa mère [2]. Il fait des études de théologie à Bâle puis à Neuchâtel, avant de se rendre à l'École biblique de Jérusalem où il acquiert des compétences en archéologie qui marquent ses travaux sur les textes bibliques[2].

Il enseigne l'hébreu biblique à la Faculté de théologie de l'université de Neuchâtel (1966-1972). C'est en 1975 qu'il publie son Doctorat sur la formation du cycle de la figure patriarcale de Jacob qui l'accompagnera au long de sa carrière et remet profondément en question l'opinion répandue jusque-là d'une composition parcellaire du texte[3]. À partir de 1972, il enseigne l'Ancien Testament, jusqu'en 1984. À cette date, il est nommé à la faculté de théologie de l'université de Genève où il enseigne pendant trente ans et dont il est doyen[2].

Albert de Pury a dirigé le Centre d'études du Proche-Orient ancien (CEPOA) et est membre de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales[2]. Engagé dans le dialogue entre les religions du Livre, il est également membre de la Fondation Racines et Sources.

Travaux[modifier | modifier le code]

Ses forts nombreux travaux portent notamment sur les figures d’ancêtres bibliques et particulièrement Jacob, sur le Pentateuque, le Livre des Juges, le canon biblique - particulièrement en sa troisième partie, les ketouvim -, la source P ou encore l’histoire d’Israël et du judaïsme dans l’Antiquité[2].

À l'époque de son arrivée à l'université de Genève, le débat sur la formation du Pentateuque agite le monde de la recherche des études bibliques. S'intéressant aux origines littéraires de la bible hébraïque, il est à l'initiative du projet Le Pentateuque en question[4] qui porte dans le monde francophone ce débat qui débouchera sur une profonde remise en question de l'hypothèse documentaire. De Pury participe de manière importante à ce débat par ses travaux sur le cycle de Jacob qui développent l'idée que Jacob représente une tradition fondatrice autonome du Pentateuque, à côté des traditions de Moïse et de l'Exode[2].

Son engagement dans le dialogue entre les trois monothéismes se reflète dans son travail scientifique, le portant à s'intéresser à la naissance du monothéisme juif ainsi qu'aux problèmes théologiques soulevés par celle-ci en termes de cohabitation ou de ségrégation. Il s’est également intéressé à la référence aux traditions religieuses dans le conflit israélo-palestinien[2].

Il participe à différentes publications internationales et est notamment l'auteur des articles « El Olam », « El-Roï », et « Lahaï-Roï », dans le Dictionary of Deities and Demons in the Old Testament, paru aux éditions Brill ou encore « Hébreux », « Jacob », « Juges », « Patriarches » et « Tribu (Israël) » dans le Dictionnaire de l’Antiquité édité par les Presses universitaires de France.

Albert de Pury est en outre dessinateur et a publié trois ouvrages de dessins (cartoons) « Bonjour ! » (1992), «  Big Bang » (1994) et « Oh, pardon ! et autres exclamations bibliques » (2007) aux éditions Labor & Fides.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Albert de Pury est docteur honoris causa des universités de Zurich et de Budapest.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Simon, Cet éphémère qui nous définit, in Le Temps, 24/12/2012, article en ligne
  2. a b c d e f g et h Jean-Daniel Macchi, Thomas Römer et Konrad Schmid, « Préface » in Albert de Pury : Patriarches et le Document sacerdotal. recueils d'articles à l'occasion de son 70e anniversaire, éd. Theologischer Verlag Zürich, 2010, p. 7-9
  3. Ses travaux tendent à montrer qu'il s'agit davantage d'une transmission sous forme d'épopée cohérente ; cf. Macchi et alii, op. cit. 2010
  4. Le Pentateuque en question, 1989, cf. bibliographie

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Promesse divine et légende culturelle dans le cycle de Jacob, éd. Gabalda, 1975
  • Le chant de la création. L'homme et l'univers selon le récit de Genèse 1, éd. du Moulin, 1986
  • Homme et animal Dieu les créa. Les animaux et l'Ancien Testament, Essais bibliques 25, Genève, éd. Labor & Fides, 1993
  • Albert de Pury et Jean-Daniel Macchi (éd.), Juifs, chrétiens, musulmans. Que pensent les uns des autres ?, Genève, Labor & Fides, coll. « Religions en perspective », 2004

Éditions scientifiques[modifier | modifier le code]

  • Histoire et conscience historique dans les civilisations du Proche-Orient ancien, coll. Cahiers du CEPOA no 5, éd. Peeters, 1989
  • Le Pentateuque en question. Les origines et la composition des cinq premiers livres de la Bible à la lumière des recherches récentes, coll. Le Monde de la Bible, éd. Labor & Fides, 2002 (éd. orig. 1989)
  • Israël construit son histoire. L'historiographie deutéronomiste à la lumière des recherches récentes, in coll. Le Monde de la Bible no 34, éd. Labor & Fides, 1996
  • (de) Die sogenannte Thronfolgegeschichte Davids. Neue Einsichten und Anfragen, coll. Orbis Biblicus et Orientalis no 176, éd. Vandenhoeck und Ruprecht, 2000
  • Vision dans l'urgence/Denken in der Wende. Écrits et entretiens/ Schriften und Gespräche 1990-2000, éd. Labor & Fides, 2002

Articles récents[modifier | modifier le code]

  • « Le canon de l'Ancien Testament » et « Genèse 12-36 », in T. Römer, J.-D. Macchi et C. Nihan (éds.), Introduction à l'Ancien Testament, Genève, Labor & Fides, 2004, coll. « Le Monde de la Bible » no 49, p. 17-39 et 134-156
  • « Choisir l’ancêtre. Jacob, Moïse et Abraham comme figures d’une identité collective dans l’Ancien Testament », in Abdelmajid Charfi (dir.), Le fait religieux. Cours de la chaire UNESCO de religions comparées 1999-2002, Tunis, éditions Sahar/Faculté des lettres, des Arts et des Humanités de Manouba, 2005, p. 39-59
  • « Sem. Cham et Japhet. De la fraternité à l’esclavage ? », in A. Kolde, A. Lukinovich et A.-L. Rey (éds.), Koruphaio Andri. Mélanges offerts à André Hurst, éd. Droz, 2005, p. 495-508
  • (en) « The Jacob Story and the Beginning of the Formation of the Pentateuch », in Thomas B. Dozeman et Konrad Schmid (éds.), A Farewell to the Yahwist ? The Composition of the Pentateuch in Recent European Interpretation, Symposium Series 34, Atlanta, éd. Society of Biblical Literature, 2006, p. 51-72
  • (en) « The Ketubim, a Canon Within the Biblical Canon », in P.S. Alexander et J.-D. Kaestli (éds.), The Canon of Scripture in Jewish and Christian Tradition, Publications de l'Institut des Sciences Bibliques 4, éd. du Zèbre, 2007, p. 41-56
  • (en) « Pg as the Absolute Beginning », in T. Römer et K. Schmid (éds.), Les dernières rédactions du Pentateuque, de l’Hexateuque et de l’Ennéateuque, Leuven, éd. Peeters, 2007, p. 99-128
  • (de)« Der geschichtliche Werdegang Jerusalems als Ausdruck der “vertikalen” Oekumene. Plaidoyer für ein versöhntes Jerusalem », in S. Bickel, S. Schroer, R. Schurté et C. Uehlinger (éds.), Bilder als Quellen. Images as Sources. Studies on ancient Near Esatern artefacts and the Bible inspired by the work of Othmar Keel, OBO Sonderband, Fribourg & Göttingen, 2007, p. 529-558
  • (de)« Wie und wann wurde “der Gott” zu “Gott” ? », in Ungolf U. Dalferth und Phillip Stoellger (éds.), Gott Nennen. Gottes Namen und Gott als Name, Tübingen, éd. Mohr Siebeck, 2008, p. 121-142
  • Albert de Pury : Patriarches et le Document sacerdotal. Recueils d'articles à l'occasion de son 70e anniversaire, éd. Theologischer Verlag Zürich, 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]