Alain Zabulon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zabulon (homonymie).

Alain Zabulon, né le dans le 16e arrondissement de Paris, est un haut fonctionnaire français spécialisé dans les questions de banlieue et d'égalité des chances.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Alain Zabulon, né de parents martiniquais, a grandi en Île-de-France, au Vésinet, commune du département des Yvelines[1],[2],[3].

Formation[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'une maîtrise d'administration économique et sociale obtenue à l'Université Paris X. Il est ancien élève de l’École nationale d'administration (ENA), promotion 1988 Michel de Montaigne et de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHES)[4].

Carrière dans la fonction publique[modifier | modifier le code]

Liste des postes occupés[modifier | modifier le code]

Nommé sous-préfet en 1992, préfet en 2006, préfet de Corrèze en 2008, période pendant laquelle il noue des relations amicales avec François Hollande. Il est nommé par celui-ci directeur de cabinet adjoint du président de la République, fonction qu'il exerce de 2012 à juillet 2013[8]. Il est spécialisé dans les questions de banlieue et d'égalité des chances[3].

Il est alors nommé coordonnateur national du renseignement[9], poste qui lui permet, selon le magazine Valeurs actuelles, d'être « un des hommes les mieux informés de France »[10].

Notoriété, faits et déclarations[modifier | modifier le code]

À l’occasion des entretiens de l’excellence de l’année 2011, il déclare « La haute fonction publique offre l’opportunité de parcours professionnels variés, passionnants et très enrichissants. Elle est ouverte à tous les jeunes quelle que soit leur origine dès lors qu’ils ont la capacité et l’envie de réussir. »[2].

Alain Zabulon laisse le souvenir d'un homme d'après le vice-président du Conseil général, Robert Cabé (PS); « très à l'écoute des élus », « à la fois discret et courtois, ferme, habile dans la négociation sans jamais perdre de vue ses convictions, et un très bon communicant » pour le quotidien Sud Ouest, et selon Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan, d'« un préfet qui avait beaucoup de charisme, il était là pour aider toutes les collectivités »[11].

Jean-Yves Montus, maire de Soustons (PS) et président de l'association des maires le considère « étonnamment ouvert, très à l'écoute. Sur le financement des collectivités locales, qui est très compliqué, il faisait tous les efforts possibles pour que les villes et villages trouvent de quoi financer leurs projets. »[11]

La nouvelle carte intercommunale est le principal dossier qu'il a mené à bien dans le dernier département dont il fut préfet. Toujours selon Sud Ouest, il s'est également beaucoup intéressé à l'économie, travaillant de près avec les élus des chambres consulaires et veillant à la meilleure sécurité possible de l'emploi en cette période de crise[11].

En décembre 2012, son nom est cité dans l'affaire soulevée par Mediapart dans le cadre de l'affaire du compte bancaire suisse[12] de Jérôme Cahuzac.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Alain Zabulon est chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notice « Zabulon, Claude, Alain » (préfet, né en 1955), page 2253 in Who's Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 44e édition pour 2013 éditée en 2012, 2371 p., 31 cm (ISBN 978-2-85784-053-4).
  1. .
  2. a et b agence de presse GHM, « Zabulon à l'Elysée », sur le complément du site du quotidien France-Antilles,‎ (consulté le 15 février 2013).
  3. a et b Gaëtane Morin, Jean-Marc Leclerc, « Hollande dévoile son cabinet », sur le site du quotidien Le Figaro,‎ (consulté le 15 février 2013).
  4. CV d'Alain Zabulon
  5. Décret de nomination
  6. Légifrance, nomination préfet hors cadre
  7. L'équipe de François Hollande à l’Élysée se dessine, Le Monde, .
  8. Légifrance, Arrêté du 10 juillet 2013 portant cessation de fonctions à la présidence de la République
  9. Libération, 19 juin 2013
  10. Cabinet noir : les “porte-flingues” du président, valeursactuelles.com, 20 novembre 2014
  11. a, b et c Pierre Sabathié et Aurélie Champagne, « Le préfet à l’Élysée », sur le site du quotidien Sud Ouest,‎ (consulté le 15 février 2013) .
  12. dépêche AFP, « Affaire Cahuzac : le détenteur de l'enregistrement a contacté l'Elysée », sur le site du magazine Le Point,‎ (consulté le 15 février 2013).
  13. Pierre Sabathié et Aurélie Champagne, « Alain Zabulon est en place », sur le site du quotidien Sud-Ouest,‎ (consulté le 15 février 2013).