Alain Farah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alain Farah
Description de cette image, également commentée ci-après
Photo d'Alain Farah au Espace Go en 2017 après un réprésentation de Le déclin de l'empire américain.
Naissance Montréal, Québec, Canada
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Pourquoi Bologne

Alain Farah est un auteur et universitaire canadien, né à Montréal en 1979 de parents libanais[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a publié deux romans, Matamore no 29 et Pourquoi Bologne, ainsi qu'un recueil de poésie, Quelque chose se détache du port et signé le texte d'une bande-dessinée intitulée La ligne la plus sombre.

En 2004, Quelque chose se détache du port est finaliste au prix Émile-Nelligan[2] et son poème No. 4 fait l'objet d'un court métrage intitulé Un cri au bonheur[3], réalisé par Paule Baillargeon en 2007. Pourquoi Bologne (2013) est finaliste au Grand Prix du livre de Montréal[4] ainsi qu'au Prix du Gouverneur général pour les romans et nouvelles de langue française[5]. Sa courte pièce lyrique Les fortifications de Vauban est créée et mise en scène par Marie Brassard en 2014 [6], et en 2015 Pourquoi Bologne paraît en anglais sous le titre Ravenscrag, une traduction signée Lazer Lederhendler (en)[7]. Il travaille présentement à la rédaction d'un nouveau roman, Mille secrets mille dangers, inspiré par l'histoire des chrétiens du Moyen-Orient[8].

Il est professeur de littérature française à Université McGill[1], auteur d'un essai publié en 2013, Le gala des incomparables, et collabore régulièrement à l'émission radiophonique Plus on est de fous, plus on lit, diffusée à la chaîne ICI Radio-Canada Première[9], ainsi qu'aux revues Liberté et Nouveau Projet.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]