Ahmed El Midaoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ahmed El Midaoui
Illustration.
Fonctions
2e Premier Président de la
Cour des comptes marocaine

(9 ans, 5 mois et 20 jours)
Prédécesseur Abdessadek Glaoui
Successeur Driss Jettou
Ministre marocain de l'Intérieur

(2 ans, 11 mois et 28 jours)
Premier ministre Abderrahman Youssoufi
Gouvernement Youssoufi II
Prédécesseur Driss Basri
Successeur El Mostapha Sahel
Biographie
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Oulad Amrane (Drapeau du Maroc Maroc)
Nationalité Marocain

Ahmed El Midaoui est né le (71 ans) à Oulad Amrane (province de Taounate). Il a été président de la cour des comptes du Maroc[1] jusqu'à son remplacement.

Parcours[modifier | modifier le code]

  • Il a cumulé les postes, il a été inspecteur des finances en 1971, en 1974 il fut contrôleur financier de l’État auprès de plusieurs entreprises et établissements publics puis chef de service des activités Industrielles et Agro-industrielles.
  • Il devint consultant en matière d'entreprises publiques et de finances publiques auprès de plusieurs organisations internationales.
  • En 1980, il décroche un Doctorat d’État en droit de l’Université de Paris.
  • Professeur à la faculté des Sciences économiques et sociales de Rabat, à l’École nationale d’administration publique ainsi qu’à l’école de perfectionnement des cadres du Ministère de l’intérieur à Kénitra.
  • Conférencier au programme des leaders du développement à l’université d’Harvard aux États-Unis d’Amérique (2002)
  • Le , il devient gouverneur de la préfecture de Mohammedia-Zenata.
  • Le , il devient gouverneur de la province de Tanger.
  • En 1993, il devient directeur général de la Sûreté nationale.
  • En 1999, il est nommé ministre de l'Intérieur dans le Gouvernement Abderrahman el-Youssoufi jusqu'en 2001 où il est nommé conseiller du Roi Mohammed VI[2].

En février 2003, il est nommé Premier Président de la Cour des Comptes. Il est aussi président du groupe francophone et conférencier au Symposium organisé par l'ONU et l’Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (INTOSAI) sur l'indépendance des institutions suprêmes d’audit.

  • Président (2003-2004) puis Premier Vice-président (depuis 2005) du Conseil exécutif de l’Organisation arabe des institutions supérieures de contrôle (ARABOSAI)
  • Depuis octobre 2004, il est Premier Vice-président du XVIIIe congrès de l'INTOSAI.
  • Élu par ses pairs au niveau international :

Ancien Président de l'Association des institutions supérieures de contrôle des finances publiques ayant en commun l’usage du Français (AISCCUF), et Président d'honneur de cette association. Président de la commission de renforcement des capacités institutionnelles dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique 2005-2010 de l'INTOSAI.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • En 1981 : Les Entreprises publiques au Maroc et leur participation au développement.

Notes et références[modifier | modifier le code]