Ahmad Daouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ahmad Daouk est un homme politique libanais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Beyrouth en 1892 d'une grande famille notable ayant eu dans le pays une activité bienfaisante, dans le domaine industriel, commercial et philanthropique.

Après avoir terminé ses études secondaires dans les écoles françaises de Beyrouth en 1910, il est allé en France poursuivre ses études techniques où il a obtenu le diplôme d'ingénieur de l'École Nationale des Arts et Métiers d'Aix-en-Provence en 1914.

Hautes Études Sociales 1914-1915.

De 1915 à 1919, il a travaillé comme ingénieur à la Société Générale des Sucreries et Raffineries d'Égypte.

De 1919 à 1920, il était conseiller technique auprès de S.M. Le Roi Hussein I au Hedjaz (Hydrauliques et Minières).

De 1920 à 1927 : expert près des tribunaux (Liban).

Il a été nommé Conseiller municipal de la ville de Beyrouth et d'Aley depuis 1926 à 1941.

Conseiller à l'administration des Wakfs musulmans de 1927 à 1941.

Administrateur dans plusieurs sociétés de banques, agricoles, industrielles et immobilières.

Il n'a cessé en dehors de ses occupations personnelles de faire partie de groupement politique et économique en vue de réaliser un programme d'indépendance et de souveraineté nationale pour les pays arabes du proche orient.

Vice-Président du Conseil et Ministre des Travaux Publics et des Postes et Télégraphes du Gouvernement Libanais en 1941 (Radio Orient).

Il a été nommé ministre des finances entre le 1er decembre 1941 et le 27 juillet 1942.

Ancien Président du Conseil des Ministres en 1941 et en 1942 et en 1960.

Il a été une première fois Premier Ministre du Liban sous le mandat français, en 1941-1942, durant la présidence d'Alfred Naccache.

Ancien Président du Congrès National en 1943 (Liban).

Ambassadeur du Liban en France et Ambassadeur du Liban en Espagne de 1944 à 1958.

De 1944 à 1958, il représente le Liban en France (comme ministre plénipotentiaire de 1944 à 1953, comme ambassadeur de 1953 à 1958).

Il a été élu président du convoi auprès de la ligue arabe en Allemagne.

Et il a pris part à diverses délégations à l'ONU, à l'UNESCO, et à d'autres conférences internationales.

Il a été nommé ministre de la défense entre le 14 mai 1960 et le 1er août 1960.

Il fut une seconde fois nommé Premier ministre par le Président Fouad Chehab, en 1960, à la tête d'un gouvernement chargé d'organiser les élections législatives. Il quittera son poste trois mois plus tard.

Administrateur de Banque de sociétés industrielles, immobilières et de télécommunications (Ogero).

Il est décédé à Beyrouth le 24 août 1979.

Distinctions Honorifiques[modifier | modifier le code]

  • Colonel honorifique de l'armée de Hedjaz.
  • Grand Croix de la légion d'honneur (France).
  • Médaille de Vermeil de la Ville de Paris.
  • Grand Croix de l'Ordre du Christ (Portugal).
  • Grand Croix de l'Ordre du Mérite Espagnol.
  • Grand Officier de l'Ordre de St-Charles (Monaco).
  • Grand Officier de l'Ordre de Nahda (Hedjaz).
  • Grand Officier de l'Ordre des Omeyyades (Syrie).
  • Grand Officier de l'Ordre du Cèdre (Liban).
  • Médaille de la Reine Elizabeth (Angleterre).

Enquête des archives d'Issam Daouk menée par Andrée Daouk.[modifier | modifier le code]

Références et sources[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]