Aglaé de Polignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aglaé de Polignac
Description de cette image, également commentée ci-après

Aglaé de Polignac,
par Élisabeth Vigée-Lebrun, vers 1794.

Nom de naissance Aglaé de Polignac
Alias
Guichette
Naissance
Versailles
Décès 30 mars 1803 (34 ans)
Édimbourg
Nationalité Française
Pays de résidence Royaume de France
Ascendants
Conjoint
Famille

Aglaé Louise Françoise Gabrielle de Polignac, née le 7 mai 1768 et morte le 30 mars 1803 est une aristocrate française de l'Ancien Régime.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Aglaé de Polignac est l'aînée des enfants et la seule fille de la duchesse Gabrielle de Polignac (la favorite de Marie-Antoinette) et de Jules de Polignac. Elle naît au château de Versailles.

Ses grands-parents maternels sont Jeanne Charlotte Hérault et Jean-François Gabriel, comte de Polastron. Ses grands-parents paternels sont Diane Marie Adélaïde Zéphirine Mazzarini-Mancini (3 février 1726 - 27 juin 1755) et Louis Marquis Melchior de Polignac Heracle (31 janvier 1717 - 1792). Sa grand-mère Jeanne était la fille de Marguerite Durey Vieuxcourt de (1700-1729) et de René Hérault, seigneur de Fontaine-l'Abbé et de Vaucresson (23 avril 1691 - 2 août 1740).

Les parents d'Aglaé se marient le 7 juillet 1767. Pendant l'été 1775, sa mère, la duchesse de Polignac, est invitée par sa belle-sœur à la Cour royale ; elle est présentée avec son mari lors d'une réception officielle à la reine Marie-Antoinette et au roi Louis XVI.

Aglaé a trois frères : Armand Jules Marie Heracle de Polignac, duc de Polignac (11 janvier 1771 - 1er mars 1847), Jules Auguste Armand Marie de Polignac, prince de Polignac (14 mai 1780 - 1730 mars 1847) et Camille Henri Melchior, comte de Polignac (27 décembre 1781 - 2 février 1855).

Vie de cour[modifier | modifier le code]

Au château de Versailles, le 11 juillet 1780, à l'âge de douze ans, Aglaé épouse Antoine-Louis-Marie, duc de Gramont et de Guiche. Elle devient ainsi duchesse de Guiche et est surnommée « Guichette » par sa famille.

En 1794, selon Les Mémoires de Mme Vigée Lebrun, la célèbre portraitiste peint la duchesse de Guiche coiffée d'un turban bleu, dans un portrait en demi-longueur. Elle écrit, « j'ai rencontré la duchesse de Guiche, dont la belle figure n'avait pas changé le moins du monde ».

Le 30 mars 1803, Aglaé de Polignac meurt dans un incendie de maison à son domicile à Édimbourg (Écosse).

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Aglaé de Polignac, sous le nom de Madame de Gramont, fait une courte apparition dans le roman Les Adieux à la reine de Chantal Thomas publié en 2002.

Elle a inspiré le personnage de Charlotte de Polignac dans le manga La Rose de Versailles, mais leurs histoires sont différentes : Charlotte, comme Aglaé, est fiancée au duc de Guiche, mais elle préfère se suicider pour échapper à ce mariage qui la révulse.

Sources[modifier | modifier le code]