Armand Bazin de Bezons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bazin.
image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Armand Bazin de Bezons
Biographie
Naissance
Montpellier
Décès
Gaillon
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Charles-Maurice Le Tellier
Archevêque de Rouen
Précédent Claude-Maur d'Aubigné Louis de La Vergne de Tressan Suivant
Archevêque de Bordeaux
mars 1698
Précédent Louis d’Anglure de Bourlémont François Élie de Voyer de Paulmy d’Argenson Suivant
Évêque d'Aire
1685 – mars 1698
Précédent Jean-Louis de Fromentières Louis-Gaston Fleuriau d'Armenonville Suivant
Autres fonctions
Fonction laïque
Membre du Conseil de Conscience
Membre du conseil de régence

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean-Baptiste-Armand Bazin de Bezons, né en à Montpellier et mort le à Gaillon (Eure), est un ecclésiaste, qui fut archevêque de Bordeaux puis de Rouen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'académicien Claude Bazin de Bezons et de Marie Targer, frère du maréchal de France Jacques Bazin de Bezons, Armand est agent général du clergé de France en 1680-1685. Il devient évêque d'Aire de 1685 à mars 1698, puis archevêque de Bordeaux de mars 1698 au 23 avril 1719, puis archevêque de Rouen du 23 avril 1719 jusqu'à sa mort. Il est député de la province ecclésiastique de Bordeaux aux assemblées du clergé de 1705, 1707, 1710, 1711 et 1715. Il est nommé membre du Conseil de Conscience (établi en septembre 1715, après la mort de Louis XIV), et admis dans le conseil de régence, chargé de la direction des économats. C'est lui qui permet au célèbre et controversé Guillaume Dubois d'être ordonné dans son diocèse[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Armand Jean, Les Évêques et les Archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, A. Picard, 1891 p. 71 , 123 & 339.