Charles-Joachim Colbert de Croissy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Colbert.
image illustrant un évêque image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant un évêque et le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Charles-Joachim Colbert de Croissy
Image illustrative de l'article Charles-Joachim Colbert de Croissy
Jacques Chereau, Joachim de Montpellier, burin d'après un portrait peint par Jean Raoux, bibliothèque de Montpellier.
Biographie
Naissance
Ordination sacerdotale
Décès
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Dernier titre ou fonction Évêque du Montpellier
Évêque de Montpellier
16971738
Précédent Charles de Pradel (1676-1696) Georges Lazare Berger de Charancy (1738-1748) Suivant

Ornements extérieurs Evêques.svg
Colbert.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Charles-Joachim Colbert de Croissy, né le à Paris et mort le , est un évêque français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-Joachim Colbert de Croissy est le second fils de Charles Colbert de Croissy, marquis de Croissy, intendant d'Alsace, ambassadeur à Londres, secrétaire d'État aux Affaires étrangères et ministre d'État, et de son épouse, Marguerite Béraud. Il est le neveu de Jean-Baptiste Colbert. Sa naissance sera suivie de celle de cinq frères et sœurs.

Ordonné prêtre le , agent général du clergé de France en 1693, il est nommé dès le et confirmé évêque de Montpellier le . Il fait rédiger le Catéchisme de Montpellier par le père François-Aimé Pouget. Il se montre ardent janséniste. Ses écrits sont condamnés à Rome. Il tance vertement le baron de La Mosson qui vit en concubinage avec une danseuse de l'Opéra. Celui-ci se taira longtemps avant de remettre le prélat à sa place.

Il devient membre cofondateur de l'Académie royale des sciences de Montpellier en 1706.

Le mandement qu'il rédige au sujet de l'appel qu'il interjetta conjointement avec les évêques de Mirepoix, Pierre de La Broue ; de Senez, Jean Soanen ; et de Boulogne, Pierre de Langle, au futur Concile général d'Embrun en 1727 de la Constitution du Saint-Père le Pape Clément XI, est publié à Paris chez François Babuty à l'enseigne de Saint Chrisostome, rue Saint Jacques, en 1717.

Il est un des évêques appelants du qui vit la Constitution par la bulle Unigenitus, avec privilège du roi, le .

Un hommage lui sera rendu par Henri de Barbeyrac le .

Armoiries[modifier | modifier le code]

« D'or à la couleuvre ondoyante en pal d'azur »

Notes et références[modifier | modifier le code]


Source[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :