Adrien Borel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borel.
Adrien Borel
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
à Beaumont-lès-ValenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession(s) psychiatreVoir et modifier les données sur Wikidata

Adrien Alphonse Alcide Borel, né le à Paris (6e) et mort le à Beaumont-lès-Valence[1], est un psychiatre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Joseph Adrien Alphonse Borel, médecin ardéchois et petit-fils d'un pharmacien de Crest, il fait ses premières études à Privas et à Lyon où il obtient son baccalauréat[2]. Il fait ses études de médecine à Paris où il devient interne en 1908 aux hôpitaux de Sainte-Anne et de Bichat, avant de décrocher son titre en 1913[3]. Sa thèse de médecine, soutenue en 1913, est intitulée « Contribution à l'étude des réflexes dans la démence précoce »[4].

Pendant la Première Guerre mondiale, il est gravement blessé aux combats en 1915, où il servait comme chirurgien-auxiliaire[5]. Il suit un début d'analyse auprès de René Laforgue et a par la suite en traitement des écrivains comme Michel Leiris ou Georges Bataille, entre autres, avant de cesser de pratiquer l'analyse[3]. Il est membre fondateur en 1926 de la Société psychanalytique de Paris qu'il préside de 1932 à 1934, avant d'en démissionner après la guerre[3],[6].

En 1950, Adrien Borel interpréta, sous le pseudonyme "André Guibert", le rôle du Curé de Torcy dans Le journal d'un curé de campagne de Robert Bresson, d'après le roman de Georges Bernanos[3].

De 1949 à 1955, il exerça à l'Hôpital Bichat chez le professeur Guy Laroche, chef de service[3].

En 1957, il présida la Société médico-psychologique qu'il avait rejoint en 1923[3].

Bon vivant et proche de ses patients, confident et ami des artistes, il est considéré comme un « psychiatre cultivé et humaniste »[2],[3],[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • « La Pensée magique dans l’art », Revue Française de Psychanalyse, vol. 7, no 1,‎ , p. 66-83 (lire en ligne).
  • « Le masque symbolique d'une bouffée délirante chez une jeune fille de 18 ans », Le Disque Vert, (Bruxelles), n° spécial, 1924, pp. 100-108.
  • En collaboration avec Gilbert Robin, « Les rêveurs. Considérations sur les mondes imaginaires », L’Évolution psychiatrique, vol. 1,‎ , p. 155-192 (lire en ligne).
  • En collaboration avec Gilbert Robin, Les rêveurs éveillés, Paris, Gallimard (Les documents bleus n° 20),‎ , 218 p.
  • « L'expression de l'ineffable dans les états psychopathiques », Évolution Psychiatrique, 1934, Vol. 4, n° 2, pp. 35-53.
  • « L'obsession », Revue Française de Psychanalyse, (Paris), Vol. 5, n°4, 1932, pp. 586-648.
  • « Quelques résultats de lobotomie », Évolution Psychiatrique, 1949, n° 4, pp. 517-521.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de Paris en ligne, acte de naissance n°6e/804/1886, avec mention marginale du décès
  2. a et b Pierre Vallier, « Le docteur Adrien Borel : un grand médecin et un artiste », Le Dauphiné Libéré,‎
  3. a, b, c, d, e, f et g Jean-Pierre Bourgeron, Marie Bonaparte et la psychanalyse à travers ses lettres à René Laforgue et les images de son temps, Genève, Slatkine,‎ , p. 111 notice biographique
  4. « Thèse d'Adrien Borel », sur Système Universitaire de Documentation (consulté le 27 décembre 2014)
  5. (en) « Adrien Alphonse Alcide Borel », sur Answers (consulté le 27 décembre 2014)
  6. « Galerie de portraits de la psychanalyse française », sur Association Européenne des Jeunes Chercheurs en Psychopathologie et Psychanalyse (consulté le 27 décembre 2014)
  7. Nadine Mespoulhès, « Alphonse, Alcide, Adrien Borel "le latitudinaire" (1886-1966) », L’Évolution Psychiatrique, no 4 (Vol. 57),‎ , p. 753 à 769

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Adrien Borel (1886-1966) », Annales médico-psychologiques, vol. 124, no 5,‎ , p. 645-647 (lire en ligne).
  • Jean-Pierre Bourgeron : art. sur Adrien Borel (1886-1966), Revue française de psychanalyse, 1997, tome 61, no 2, p. 685-686.
  • Jean-Pierre Bourgeron, Marie Bonaparte et la psychanalyse à travers les lettres à René Laforgue et les images de son temps, Genève, Éditions Slatkine, 1993.
  • Alain de Mijolla, Freud et la France, 1885-1945, Paris, Presses Universitaires de France, 2010 (ISBN 978-2-13-054515-6)
  • Nadine Mespoulhès, Borel, « Adrien Alphonse Alcide », p. 221-222, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 1. A/L. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1).
  • Elisabeth Roudinesco & Michel Plon, Dictionnaire de la psychanalyse, Paris, Librairie Arthème Fayard, 2006, 3e édition [voir entrée "Borel Adrien"].

Liens externes[modifier | modifier le code]