Abbaye Saint-Vincent de Nieul-sur-l'Autise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abbaye Saint-Vincent de Nieul-sur-l'Autise
L'abbaye façade arrière
L'abbaye façade arrière
Présentation
Culte Catholique romain
Type Abbaye
Début de la construction XIe siècle
Fin des travaux XIXe siècle
Style dominant Gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Commune Nieul-sur-l'Autise
Coordonnées 46° 25′ 19″ N 0° 40′ 48″ O / 46.421818, -0.680079 ()46° 25′ 19″ Nord 0° 40′ 48″ Ouest / 46.421818, -0.680079 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Saint-Vincent de Nieul-sur-l'Autise

L'abbaye Saint-Vincent de Nieul-sur-l'Autise a été fondée en 1068 par Ayraud Gadessenier, seigneur de Vouvant. Elle accueillit initialement une communauté de chanoines réguliers de saint Augustin appartenant à la congrégations des génovéfains. Ils sont chargés d'assainir le marais poitevin.

Déclarée abbaye royale en 1141 par le roi Louis VII, époux d'Aliénor d'Aquitaine depuis 1137, l'ensemble fut largement ruiné par les guerres de religion. On doit en partie sa sauvegarde et sa restauration à Prosper Mérimée impressionné par ce qui restait de l'ensemble «roman poitevin».

L'église comporte deux clochers, l'un au-dessus du transept et l'autre au-dessus du portail, et la nef majestueuse est voûtée d'un berceau renforcé de puissants doubleaux sur colonnes géminées mais, avec le temps, elles montrent un faible affaissement.

Le cloître roman est resté pratiquement intact. Le portail roman est surplombé d'un clocher du XIXe siècle qui modifie fortement la silhouette initiale de la façade.

La mère d'Aliénor d'Aquitaine, Aénor de Châtellerault, y est inhumée.

Une rénovation contemporaine[modifier | modifier le code]

En 2000, l'abbaye a été rénovée pour devenir un musée[2]. Le tuffeau (pierre calcaire) originel des murs cohabite désormais avec des matériaux modernes tels que l'acier et le verre.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (anonyme), Quelques souvenirs sur l'ancienne abbaye de Saint-Vincent de Nieul-sur-l'Autise (Canton sz Saint-Hilaire-des-Loges - Vendée), Luçon, S. Pacteau, imprimeur-libraire, 1925
  • Gilles Bresson, Abbayes et Prieurés de Vendée, Éditions D'Orbestier, Le Château d'Olonne, 2005, (ISBN 978-2-84238-075-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ancienne abbaye Saint-Vincent », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Rénovation 2000-2003 par l'agence d'architecture Tetrarc de Nantes. tetrarc.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]