Abbaye Notre-Dame de la Vieuville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye Notre-Dame de la Vieuville
Image illustrative de l’article Abbaye Notre-Dame de la Vieuville
Présentation
Culte Catholique romain
Type Abbaye
Début de la construction 1137
Protection  Inscrit MH (2002)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Ville Epiniac
Coordonnées 48° 31′ 36″ nord, 1° 41′ 10″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Notre-Dame de la Vieuville

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Abbaye Notre-Dame de la Vieuville

L’abbaye Notre-Dame de la Vieuville est une abbaye située en Ille-et-Vilaine entre Epiniac et Baguer-Pican, au lieu-dit la Vieux Ville de la commune d'Epiniac[2]. Elle est fille de l'abbaye de Savigny, canton du Teilleul dans la Manche[1].

L'abbaye aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Il ne reste que peu de choses du cloitre et de l'abbatiale, les tombeaux eux-mêmes ont disparu, enfouis peut-être ou brisés. Les gisants des seigneurs de Combourg et de Landal, qui avaient fait de cette église leur petit Saint-Denis[3] ne sont plus. Il ne subsiste plus de cette brillante abbaye cistercienne qu'une vielle salle voutée remontant au XIIe siècle, la salle funéraire d'un abbé inconnu de banals bâtiments du XVIIe siècle. Il y eut quarante-cinq abbés, depuis le fondateur Robert, en 1137, jusqu'à Jean-Baptiste de la Bintinaye que la Révolution française démit en 1790.

L'abbaye fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 14 janvier 2002[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un Geoffroy de la Chapelle paraît dans la fondation de l'abbaye le [4], aux côtés de Gilduin, seigneur de Dol fils d'Hamon qu'ils donnèrent aux moines de l'abbaye de Savigné

Le pape Alexandre III, désigne Guillaume, abbé de l'abbaye Notre-Dame du Tronchet comme adjoint de Pierre Giraud, évêque de Saint-Malo pour trancher un différend entre les moines de l'abbaye Notre-Dame de la Vieuville et des particuliers : Guillaume Jourdan et Ruellon Baudouin de la paroisse de Baguar[5].

Liste des abbés[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason de l'abbaye (1697).

« D'argent écartelé d'un filet de sable, à une tour de gueules en chaque quartier. »

Terrier, revenus et dépendances[modifier | modifier le code]

Une donation au profit de l'abbaye est confirmée en 1170 par Jean, évêque de Dol, dont Guillaume, abbé de l'abbaye Notre-Dame du Tronchet est le témoin en sa qualité d'abbé[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Ancienne abbaye de la Vieuville », notice no PA35000021, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. L'abbaye n'est pas mentionnée sur les cartes IGN.
  3. Paul Banéat, Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire. Archéologie. Monuments., Édition Librairie Moderne J. Larcher, Rennes, 1927, Rééédition Éditions régionales de l'ouest, Mayenne, 1994, 4 tomes, tome 1, p. 546-547.
  4. Dom Morice, Pr, I, 770. Enquête de Tourbe, Allenou et Duine, p. 75, n. 188.
  5. Abbé Tresvaux, L'Église de Bretagne…, Paris, 1839, p. 31.
  6. Dom Morice, Preuves de l'Histoire de Bretagne, I, 666.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Tony Le Montreer, Les Curiosités du pays de Dol, , 80 p. (OCLC 459589256).
  • Paul Banéat, Guillotin de Corson, Hubert Guillotel : base Mérimée de la Drac d'Ille-et-Vilaine : inventaire électronique[réf. non conforme].