Ait Ghobri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aït Ghobri)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.

Les Aït Ghobri, Ath Ghobri ou Ait-Ghebri (At Ɣebri[1]) sont une vaste tribu de Grande Kabylie, mentionnée par Ibn Khaldoun, établie entre le Djurdjura, le Tamgout et l'Akfadou, le long de la rive droite de l'oued Sebaou. Elle est la tribu d'origine de Sidi Ahmed ou el Kadhi, fondateur du royaume de Koukou au début du XVIe siècle

Localisation[modifier | modifier le code]

Le territoire traditionnel des Aït Ghobri correspond au territoires des communes algériennes actuelles d'Azazga (Iɛezzugen), Ifigha (Ifiɣa) et Yakouren (Iɛekkuren)

Il inclut les villages suivants :

  • Azazga (Iɛeẓẓugen) (Village colonial )Flikki, Bubṛun, Tirsatin, Tizi buccen, Taddart, Aguni gizen taɛzibt, Taẓaɣart
  • Iɣil buzzal, Taddart n blanc, Taddart Uzayed, Iɣil qarbuj
  • Ait Bouada (Laɛzib, Lessiax, Rabta, Tiɣilt, Wahiber)
  • Ait-Issaâd (At Yesɛed) (composé de 4 hameaux: B'kanou, Iḥessanen, Iḥellalen et Iɣil-Tizi)
  • Aourir (Awrir)
  • Achallam (Acallam)
  • Azrou (Aẓru)
  • Ahmil (Aḥmil)
  • Chebel (Cbel)
  • Chorfa n'Bahloul ,Tinkict
  • Hidous (Ḥidus)
  • Ifigha (Ifiɣa)
  • Moknea (Muqniɛa)
  • Ouarkik (Warkik)
  • Tabourt (Tawwurt)
  • Tala Gala
  • Yakouren (Iɛekkuren) (Village colonial)
  • Ait Bouhini

Le village d'Aourir (commune d'Ifigha) a brièvement été la capitale du royaume de Koukou, fondé par Sidi Ahmed ou el Kadhi vers 1510 (mais Koukou se trouve un peu plus au sud-ouest, sur le territoire d'une autre tribu).

Le village de Chorfa n'Bahloul abrite l'une des plus grandes zaouïas d'Algérie. Ce village a gardé des liens historiques avec la Zaouïa du royaume de Koukou et avec la Rahmaniya.

Les kabyles de Aït Ghobri ont tissé des liens séculaires avec le âarch des Aïth Aïcha en Basse Kabylie autour de Oued Mraldène.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Littérature et Poésie : Abdallah Mohya - Amazit Faroudja - Mohand Tazerout - Djura -
  • Politique : Arezki Abboute - Arezki u Lbachir (Arezqi-u-Lbacir) - Sidi Ahmed ou el Kadhi
  • Religion : Sidi Bahloul Ouassem
  • Abou El Abbes El Ghobrini (Législateur des Hammadites[Quoi ?])
  • Sidi Salah Ben Belkacem El Ghobrini (Fondateur de la Ligue des villages des Ait Ghobri) au XIe siècle. Elle fut appelée Rabta Ath Ghobri رابطة بني غبري le nom qu'il porte le village où il s'installa.
  • Médecine: professeur en cardiologie Salem Kacet

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le [o] n'existe pas en kabyle