Étienne-Émile Cornudet des Chaumettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cornudet des Chaumettes.
Étienne-Émile Cornudet des Chaumettes
Fonctions
Député
Pair de France
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
CreuseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Étienne-Émile Cornudet des Chaumettes, né le à Felletin (Creuse), mort le à Crocq (Creuse), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Joseph Cornudet des Chaumettes et de Jeanne Cellier du Montel, il entre comme auditeur au Conseil d'État en 1813. Sous la Restauration, il devient mousquetaire dans la Maison du Roi en 1814. Après la suppression du corps en 1816, il s'inscrit comme avocat au barreau de Paris et se fait nommer sous-préfet d'Issoudun le , douze jours après que son père ait retrouvé son siège à la Chambre des pairs. Le , il se fait transférer à la sous-préfecture de Figeac, qu'il administre pendant dix-huit mois[1]. Puis il donne sa démission pour s'occuper d'agriculture. En , il achète le château de Neuville-sur-Oise[2], ses dépendances et la tour de Conflans[3].

Conseiller général en Creuse de 1831 à 1848, il est élu le député du deuxième collège électoral de la Creuse, dans l'arrondissement d'Aubusson, puis réélu le par 124 voix sur 184 votants et 227 inscrits contre M. Mazeron. Siégeant au centre-droit, il soutient constamment la politique ministérielle. Il est réélu le par 142 voix sur 171 votants et 234 inscrits, le sans concurrent et le par 127 voix sur 208 votants et 250 inscrits contre M. Sallandrouze. Élevé à la dignité d'officier de la Légion d'honneur en et nommé pair de France le pour lui éviter une possible défaite[4], il continue à soutenir le gouvernement à la Chambre haute. Il perd tous ses mandats avec la révolution de 1848 et se retire de la vie politique.

Famille[modifier | modifier le code]

Marié en 1821 à Églé-Eugénie Vanlerberghe, fille d'Ignace-Joseph Vanlerberghe, un riche banquier, associé d'Ouvrard[4], et de Barbe Rosalie Lemaire (qui lui fait donation du château et terre de Briffœil le )[5], il est le père de Joseph-Alfred Cornudet des Chaumettes[2],[3].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France: des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, Paris, Chez l'auteur, 1826, tome 6, p. 200.
  2. a et b Château de Neuville : les propriétaires au fil de l'histoire
  3. a et b Le Château de Neuville-sur-Oise - Le Château au fil des siècles
  4. a et b Jean El Gammal, Pascal Plas (dir.), Dictionnaire des parlementaires du Limousin sous la IIIe République, tome 1: Creuse, Presses universitaires de Limoges, 2001, 188 pages, p. 54.
  5. Généalogie et histoire