Émile Mazaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Émile Mazaud
Nom de naissance Émile Louis Mazaud
Naissance
Paris (18e) (France)
Décès (à 86 ans)
Paris (19e) (France)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français

Œuvres principales

  • La Folle Journée (1920)
  • Dardamelle ou Le Cocu (1922)

Émile Mazaud (1884-1970) [1] est un dramaturge et nouvelliste français. Il est resté dans la postérité pour deux pièces, La Folle Journée et Dardamelle, toutes deux reprises au théâtre et transposées à l'écran, la seconde sous le titre Carnaval.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Louis Mazaud est né le à Paris (18e arrondissement)[2].

En 1918, au sortir de la Première Guerre mondiale, il publie, à l'âge de 34 ans, une première nouvelle, Capitaine Bébert aux éditions Albin Michel, illustrée par Naudin, puis l'année suivante Lettres de gosses, chez le même éditeur et toujours illustré par Naudin. C'est une année plus tard, en 1920, qu'il est réellement révélé au public parisien lorsque Jacques Copeau[3]produit avec succès la première pièce qu'il avait écrite, La Folle Journée, dans son théâtre du Vieux-Colombier.

Mazaud se consacre dès lors principalement au théâtre, et connaît son plus grand succès en 1922 lorsque sa nouvelle pièce, Dardamelle ou le Cocu est mise en scène par Lugné-Poe à la Maison de l'Œuvre. Elle sera reprise au Théâtre du Vieux-Colombier et publiée le par Gallimard à la Nouvelle Revue française. Il publie ensuite plusieurs autres comédies, dont une sera créée au théâtre des Arts en 1926 et une autre à la radiodiffusion en 1938, ainsi que quelques nouvelles.

Après la Seconde Guerre mondiale, il trouve plus difficilement sa place sur une scène théâtrale en plein renouveau. Il a toutefois la satisfaction de voir sa pièce Dardamelle adaptée au cinéma par Henri Verneuil en 1953 sous le titre Carnaval et sa pièce La Folle Journée reprise plusieurs fois sur des scènes de province et à la télévision.

Émile Mazaud ne s'est pas marié et n'a pas eu d'enfant. Il décède le à Paris (19e arrondissement)[2].

Œuvre théâtrale[modifier | modifier le code]

Pièces créées au théâtre[modifier | modifier le code]

Pièces créées à la radio[modifier | modifier le code]

Autres pièces publiées[modifier | modifier le code]

  • 1924 : La Bague, comédie en un acte
  • 1925 : Montre ta carte au gendarme, comédie publiée dans Lectures pour tous
  • 1926 : La Maison hantée, comédie
  • 1930 : Mousquetaires !, comédie en un acte
  • 1932 : Soir de Noël, comédie
  • 1933 : Appartement à louer, comédie en un acte
  • 1937 : Un beau coup à faire, comédie publiée dans Les Annales
  • 1937 : Sait-on jamais, comédie.

Reprises de ses pièces[modifier | modifier le code]

Adaptations à l'écran[modifier | modifier le code]

Adaptations au cinéma[modifier | modifier le code]

Adaptations à la télévision[modifier | modifier le code]

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

  • 1918 : Capitaine Bébert, nouvelle
  • 1919 : Lettres de gosses, nouvelle
  • 1928 : L'Ami du médecin, nouvelle
  • 1932 : Auguste, Rempailleur de chaises, nouvelle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mazaud, Émile, 1884-1970 », sur Library of Congress (consulté le 16 septembre 2013)
  2. a et b Acte de naissance n° 2964 transcrit le 20 juin 1884 à la mairie du 18e, avec mention marginale, consultable en ligne sur le site de la Mairie de Paris.
  3. Freddy Buache, Michel Soutter, Lausanne, Éditions L'Âge d'Homme, (ISBN 2-8251-1510-X)
  4. Jacqueline Jomaron, Georges Pitoëff, metteur en scène, Lausanne, Éditions L'Âge d'Homme, (ISBN 2-8251-3282-9), p. 320
  5. a et b « Émile Mazaud », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le 2 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]