Élisabeth Antébi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Élisabeth Antébi
Description de cette image, également commentée ci-après
Elizabeth Antébi avec Théodore Komaniecki au piano
Naissance (76 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale
Écrivain, historienne, journaliste, présentatrice, éditrice
Distinctions
Licences ès Lettres classiques et d'Histoire de l'art
Auteur
Genres

Élisabeth Antébi, née le à Paris, est une historienne, animatrice de télévision, éditrice, écrivaine et journaliste française, qui s'attaque aujourd'hui au spectacle "Seule en Scène".

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Après un double cursus en Histoire de l'art et en Lettres classiques, et un long passage au Cours Dullin de Théâtre, suvi d'une représentation de George Dandin ou le Mari confondu où elle tient le rôle d'Angélique, Élisabeth Antébi passe un doctorat à l'École pratique des hautes études (EPHE) en histoire des sciences religieuses. Elle a par ailleurs un diplôme de l'Institut Goethe de Grafrath.

Journaliste[modifier | modifier le code]

Elle présente l’émission Post-scriptum de février à . Fait en tant qu'auteur et réalisatrice plusieurs reportages pour le Service de la Recherche à l'ORTF de Pierre Schaeffer et le Magazine de Jean-François Chauvel sur FR3, puis sur TF1, sur les Jésuites, Alan Watts (émission "Un Certain Regard"), "La Mort de Life et du grand reportage", les écrivains de Science-Fiction ("Les Evadés du Futur", avec Philip K. Dick, Isaac Asimov, Norman Spinrad, Bob Silverberg, Ted Sturgeon, John Brunner). Publie en tant que journaliste indépendante dans L'Express va plus loin, Lui, et bien d'autres magazines dont V.S.D. [1].

Éditrice[modifier | modifier le code]

Travaille pour les éditions Tchou et dirige (et rédige parfois) la collection en huit volumes Arawak sur les Antilles et le Guyane dont elle réunit l'iconographie. Se rend souvent en Haïti. Fonde les éditions Hologramme en 1981, de beaux livres avec une collection de vulgarisation des Sciences et Techniques. Puis elle fonde, toujours avec la publication de Beaux Livres, les Editions Antébi[2].

Vulgarisation des sciences et des techniques[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, elle se consacre pendant dix ans à la vulgarisation des sciences et des techniques : elle publie "La Grande Epopée de l'Electronique" (traductions anglaise et allemande) et "Le Génie de la vie : les Biotechnologies" (traductions en anglais, hollandais, japonais).

Bécherel[modifier | modifier le code]

Part pour Bécherel, près de Rennes, où elle ouvre une librairie-galerie et lance et dirige le Festival Européen Latin Grec, dont le peintre Georges Mathieu lui offre le logo[3].

Düsseldorf[modifier | modifier le code]

Puis, pendant dix ans encore, elle vit à Düsseldorf où elle enseigne le latin pendant deux ans au lycée français. Elle ouvre, sous les auspices de l’Amitié des Françaises, un Salon de Madame Verdurin/Vert du Rhin. Puis elle fonde un Atelier-Théâtre avec une troupe d'une douzaine de personnes de 13 à 73 ans et monte successivement Chantecler de Edmond Rostand, puis un Cabaret franco-allemand. La troupe joue au Theatermuseum et dans un cabaret-théâtre[4].

Entre-temps, elle a traduit avec Marie-France Saignes Le Petit Nicolas en latin - Pullus Nicolellus, aux éditions IMAV. Elle a aussi écrit régulièrement dans Le Petit Journal.com des Français de l'Etranger (en Allemagne) où elle a créé la rubrique "Le Génie de la Langue" et dans l'appli IPhilo [5].

Retour en France[modifier | modifier le code]

Au retour en France, elle s'inscrit à l'Ecole du One Man Show et monte un "Seule en Scène" sur l'amour et le langage au temps des algorithmes, "Aïe Tech, une époque épatante" [6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]