Église Saint-Remacle-au-Pont de Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec l'Église Saint-Remacle-au-Mont

Église Saint-Remacle-au-Pont
Image illustrative de l’article Église Saint-Remacle-au-Pont de Liège
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction 1713
Fin des travaux 1722
Autres campagnes de travaux 1948 : Reconstruction de la façade
Style dominant Louis XIII - Louis XIV
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1982, Orgues, no 62063-CLT-0310-01)
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Ville Blason de Liège Liège
Coordonnées 50° 38′ 13″ nord, 5° 35′ 22″ est

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Église Saint-Remacle-au-Pont

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Église Saint-Remacle-au-Pont

L'Église Saint-Remacle-au-Pont, située dans le quartier d'Amercœur, est une des églises paroissiales les plus anciennes de Liège. Elle fut ainsi nommée pour la démarquer de Saint-Remacle-au-Mont, située près de Saint-Martin.

Histoire[modifier | modifier le code]

La fondation[modifier | modifier le code]

Selon la légende, les habitants de Malmédy s'étant soulevés contre les moines bénédictins de l'abbaye de Stavelot, ceux-ci vinrent demander justice à l'empereur Henri IV qui se trouvait à Liège en Féronstrée. Pour ce faire, ils transportaient avec eux la châsse de leur saint patron, saint Remacle. Ayant obtenu gain de cause, ils s'en retournèrent chez eux, faisant une halte après le pont d'Amercœur pour célébrer une messe d'action de grâces avant de gravir le thier de la Chartreuse. Le propriétaire du champ aurait alors fait don au clergé des terres où avait reposé la châsse, afin qu'une église y soit bâtie. Elle aurait donc été fondée en 1071[1].

Premier édifice[modifier | modifier le code]

Un premier édifice modeste, annexe de Saint-Amand de Jupille, fut érigé par les habitants. On connaît cependant l'église gothique perpendiculaire au real chemin[2] qui fut détruite lors du bombardement de Boufflers en 1691[3].

La plus ancienne mention de la paroisse de Saint-Remacle date de 1323[4] dans le cartulaire de l'église Sainte-Croix.

Édifice actuel[modifier | modifier le code]

Paroisse de Saint-Remacle Au-Pont (31) au XVIIe siècle

Du premier édifice gothique, il ne subsiste que le pied de la tour datant du XVe siècle. L'édifice actuel en style Louis XIII-Louis XIV connu ce jour fut commencé en 1713 par le curé Mathieu de Magnery et achevé en 1722. Son constructeur sera inhumé en 1725 au milieu du chœur. Le vaisseau est divisé en trois nefs à quatre travées soutenues par six chapiteaux toscans, où sont sculptées les armoiries de notables de la paroisse qui ont contribué à sa reconstruction. La façade, endommagée par une bombe alliée le a été reconstruite avec les éléments d'origines en 1948, et ornée d'un relief de Louis Dupont au fronton ainsi que d'une statue de la Vierge de Oscar Berchmans. Le portail n'a pas été modifié.

Jadis, le cimetière qui longeait le real chemin était appelé le cimetière des noyés et était destiné aux inconnus.

Chapelle Saint-Julien[modifier | modifier le code]

Contigüe à la sacristie une minuscule chapelle abrite une statue du XVe siècle de saint Julien de l'ancien Hôpital et chapelle Saint-Julien de Liège.

Œuvres[modifier | modifier le code]

L'église possède des belles œuvres de Jean Hans, élève de Jean Del Cour, une statue de saint Remacle du XVIIIe siècle et une curieuse statue en chêne du XVe siècle qui représenterait Saint Marculphe, alors qu'on sait qu'une léproserie existait autrefois juste à côté. Les orgues (Robustel-Collin) de l'église sont classés au patrimoine majeur de Wallonie depuis 1982[5].

Statue de Notger[modifier | modifier le code]

Au pied de la tour, dans un petit enclos, est érigée une statue représentant Notger, premier Prince-évêque de Liège, datant de 1891 et originellement située dans le cloître de la collégiale Saint-Jean. Réalisée à l'initiative d'Auguste Meyer, curé de Saint-Jean, la statue est l'œuvre des sculpteurs H.Rixkens & fils. La statue sera transférée au pied de l'église Saint-Remacle dans le quartier d'Amercœur. L'état de dégradation l'œuvre est une raison probable de son déménagement ; la main gauche, la crosse, l'index de la main droite ainsi que le clocher de la maquette sont manquants

Notger y est représenté, montrant du doigt une reproduction de la collégiale Saint-Jean avec, à ses pieds, l'inscription : HIC REQUIES MEA (Ici est mon repos)[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l'État à Liège, Registre de la Fondation, Gille Decerf, 1663. in Delarge 1959, p. 13
  2. aujourd'hui, rue d'Amercoeur
  3. voir article Amercœur
  4. Pixherotte a Weys in parochia Sancti Remacli, Théodore Gobert, Liège à travers les âges, Liège, 1926.
  5. Arrêté du classement
  6. Lily Portugaels, « Notger ou l'ingratitude liégeoise », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  7. Pierre Colman, « La statue de Notger », Bulletin de la Société Royale Le Vieux-Liège, vol. 14, no 309,‎ , p. 661-664

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]

Aucun document n'est antérieur à 1549.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Théodore Gobert, Les rues de Liège, t. 3, , p. 361
  • Georges Delarge, La Paroisse de Saint-Remacle-au-Pont, in Notes, documents inédits, volin 8e, 255p , 1925.
  • Georges Delarge, La Paroisse de Saint-Remacle-au-Pont, Société royale Le Vieux-Liège, coll. « Feuillets archéologiques » (no 9),

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]