Église Saint-Gangulphe de Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Gangulphe
Présentation
Culte Catholicisme
Type Église paroissiale
Fin des travaux XIIe siècle
Date de démolition XIXe siècle
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Commune Blason de Liège Liège
Coordonnées 50° 38′ 36″ nord, 5° 34′ 23″ est

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Église Saint-Gangulphe de Liège

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Église Saint-Gangulphe de Liège

L'église Saint-Gangulphe était un édifice religieux catholique de Liège. Construite au XIIe siècle, elle servit très longtemps comme lieu de culte à l'Ordre Teutonique. Elle fut démolie au XIXe siècle.

Situation[modifier | modifier le code]

Elle était située dans la rue du même nom au pied pont d'Île à l'angle de la rue de la Wache.

Historique[modifier | modifier le code]

La fondation de cette paroisse remonte à l'année 1190[1] et est consacrée à Gangolf d'Avallon devenu saint Gangulphe, mort en 760. Dès le XIIIe siècle, elle est mise — comme l'église Saint-André — sous l'autorité du Grand Commandeur de l'ordre des chevaliers teutoniques de la Commanderie de Saint-André.

Les églises de Saint-André et de Saint-Gangulphe servaient au XVIe siècle, une seule et même paroisse. Elles ont été de nouveau séparées au XVIIe siècle.

L'église Saint-Gangulphe a été démolie et convertie en lieu d'habitation à cause de l'émigration du curé. Après la destruction de l'église Saint-André en 1468, elle sert à la célébration des offices de l'ordre Teutonique pendant un certain temps. Elle fut démolie et reconstruite en 1738.

Le 22 fructidor an VI (), l'église, le cimetière, et la maison pastorale de la contenance de 4 403 pieds carrés sont mis en vente. Le date , l'ensemble est adjugé à Monsieur Forir au prix de 30 000 francs[2].

Sa tour qui est très petite subsistait encore en 1882 au-dessus de la maison no 51 rue Saint-Gangulphe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Clerx, « Notices sur les anciennes corporations religieuses, les églises, les monuments, etc., de la cité de Liège », Bulletin de l'institut archéologique liégeois, Liège, t. VII,‎ , p. 275-276 (ISSN 0776-1260, lire en ligne)
  2. Paul Clerx, « Liste générale des églises et couvents de la province actuelle de Liège et de quelques biens qui en dépendaient, vendus comme propriétés nationales du 1er vendémiaire an V (22 février 1797) de la République française au 1er juillet 1802 », Bulletin de l'institut archéologique liégeois, Liège, t. XVI,‎ , p. 489 (ISSN 0776-1260, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]