Ère de la fragmentation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Théocraties du Tibet vers 900, pendant l'ère de la fragmentation[réf. nécessaire]

L’Ère de la fragmentation (tibétain : བོད་ཁམས་སིལ་བུར་འཐོར་བའི་དུས་སྐབས།, Wylie : bod khams sil bur 'thor ba'i dus skabs, THL : bö kham sil bur torwé dü kap, également appelée en chinois : 吐蕃分裂时期 ; pinyin : Tǔfān fēnliè shíqī) est une période de l'histoire du Tibet située entre le IXe et le XIe siècle, où l'Empire du Tibet se divise, en raison de guerres de pouvoir des seigneurs de guerre, en différentes entités territoriales opposées les unes aux autres[1].

Après l'assassinat du dernier empereur, Langdarma, par un ermite bouddhiste en 841 ou 842, une guerre pour le pouvoir commence entre ses deux fils Yumtän (tibétain : མངའ་བདག་ཡུམ་བརྟན་, Wylie : mang' bdag yum-brtan, THL : Ngadak Yumten) et Ösung (tibétain : འོད་སྲུང་།, Wylie : 'od srung, THL : ösung ou tibétain : མངའ་བདག་འོད་སྲུང།, Wylie : mang' bdag vod-srung, THL : Ngadak Ösung). Les successeurs d'Ösung contrôlent alors le Ngari, qui devient le royaume de Gugé, tandis que ceux de Yumtän contrôlent l'Ü[2].

Au XIe siècle, Gyalsé fonde et gouverne une fédération correspondant approximativement à la province du Qinghai et au Corridor du Hexi dans l'actuelle province du Gansu[3], les Tangoutes de la dynastie des Xia occidentaux contrôlant une région au Nord-Est.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. van Schaik et Galambos 2011, p. 4.
  2. (Shakabpa 2010, p. 177)
  3. The Legitimation of New Orders: Case Studies in World History, Chinese University Press, , 55– p. (ISBN 978-962-996-239-5, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) W.D. Shakabpa, One Hundred Thousand Moons: An Advanced Political History of Tibet, vol. 1, Brill Publishers, (ISBN 9789004177888, lire en ligne)
  • (en) Sam van Schaik et Imre Galambos, Manuscripts and Travellers : The Sino-Tibetan Documents of a Tenth-Century Buddhist Pilgrim, Walter de Gruyter, (ISBN 9783110225655, lire en ligne)
  • (en) Carl. Yamamoto, « Only Kingly Deeds”: Zhang Tselpa and the Symbolism of Kingship. », Cahiers d'Extrême-Asie, vol. 24, no Kingship, Ritual, and Narrative in Tibet and the Surrounding Cultural Area / Royauté, rituel et narration au Tibet et dans l'aire culturelle alentour,‎ , p. 105-116 (DOI 10.3406/asie.2015.1316, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]