Yeonpyeong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yeonpyeong
연평도 (ko)
Position de l'archipel de Yeonpyeong (en orange au centre) au nord-ouest de la Corée du Sud.
Position de l'archipel de Yeonpyeong (en orange au centre) au nord-ouest de la Corée du Sud.
Géographie
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Localisation Mer Jaune
Coordonnées 37° 40′ 00″ N 125° 41′ 47″ E / 37.666667, 125.696389 ()37° 40′ 00″ N 125° 41′ 47″ E / 37.666667, 125.696389 ()  
Superficie 7,01 km2
Administration
Ville métropolitaine Incheon
District District d'Ongjin
Myeon Yeonpyeong-myeon
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

(Voir situation sur carte : Corée du Sud)
Yeonpyeong
Yeonpyeong
Yeonpyeong
Hangeul 연평도
Hanja 延坪島
Romanisation révisée Yeonpyeongdo
McCune-Reischauer Yŏnpyŏngdo

Yeonpyeong ou Yeonpyeongdo (hangul : 연평도, hanja : 延坪島, île totalement plane) est un archipel de la Corée du Sud situé en mer Jaune, à 80 km à l'ouest d'Incheon et à 12 km au sud des côtes de la province de Hwanghae du Sud, en Corée du Nord. L'île principale du groupe est Daeyeonpyeong, bien qu'elle soit simplement désignée sous le nom de Yeonpyeong, avec une superficie de 7,01 km2 et une population de 1 176 habitants (1999). La seule autre île habitée de l'archipel est Soyeonpyeong, avec une superficie de 0,24 km2[1].

Le groupe d'îles constitue la commune de Yeonpyeong-myeon, une des subdivisions du district d'Ongjin (Incheon, Corée du Sud).

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la période Joseon, le groupe d'îles faisait partie de la région de Hwanghae. En 1896, lors de la réorganisation des institutions du gouvernement local, les îles firent partie du district de Haeju, issu de la province de Hwanghae.

Disputes territoriales[modifier | modifier le code]

Yeonpyeong se trouve près de la Northern Limit Line et à seulement 12 km des côtes de Corée du Nord. Du fait de cette position et des eaux poissonneuses environnantes, elle est au cœur de tension entre les deux gouvernements coréens. La Corée du Sud y stationne 1 000 soldats. Deux accrochages navals se sont produits à proximité de l'île en 1999 et 2002[2],[3].

Le 23 novembre 2010, l'artillerie nord-coréenne bombarde Daeyeonpyeong en riposte à « des exercices de tirs » sud-coréens[4] et tire environ 200 obus sur l'île et ses environs[5] faisant 4 morts (2 civils et 2 militaires) et 18 blessés, principalement militaires[6]. Au moins cinq soldats nord-coréens meurent lors de cet échange de tirs[7].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :