Seconde bataille de Yeonpyeong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seconde bataille de Yeonpyeong
L'île de Yeonpyeong (numérotée n°3 sur la carte).
L'île de Yeonpyeong (numérotée n°3 sur la carte).
Informations générales
Date 29 juin 2002
Lieu Yeonpyeong, Corée
Issue Victoire sud-coréenne
Belligérants
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord
Forces en présence
2 corvettes
4 patrouilleurs
2 patrouilleurs
Pertes
1 patrouilleur coulé
6 morts
18 blessés
1 patrouilleur fortement endommagé
13 morts
25 blessés
Guerre du Crabe
Batailles
Gangneung · Yeosu · Yeonpyeong (1re) · Amami-Ōshima · Yeonpyeong (2e) · Daecheong · Baengnyeong · Yeonpyeong (bombardement)

La seconde bataille de Yeonpyeong est une bataille navale livrée entre l'Armée populaire de Corée et la Marine de la République de Corée le 29 juin 2002, près de l'île de Yeonpyeong, en Corée du Sud. Elle résulte en une victoire sud-coréenne.

Contexte[modifier | modifier le code]

Cette bataille a lieu en 2002 dans le contexte de la guerre du Crabe entre les deux Corée, alors qu'une bataille navale s'était déjà déroulée près de l'archipel de Yeonpyeong du 9 juin 1999 au 15 juin 1999 (voir première bataille de Yeonpyeong).

Déroulement[modifier | modifier le code]

Elle a eu lieu autour de la « Northern Limit Line », en mer Jaune, près de l'île de Yeonpyeong. Le 29 juin 2002 à 9 h 54, un patrouilleur nord-coréen franchit la frontière maritime inter-coréenne suivi à 10 h 01 par un second patrouilleur. Suivis par 2 patrouilleurs de la marine sud-coréenes qui leur donnent l'ordre de se retirer du territoire immédiatement, ils ouvrent le feu à 10 h 25 sur l'une d'entre elles alors qu'ils sont alors à 500 mètres de distance de ceux-ci avec leur artillerie navale de 85 mm et 55 mm et des lance-roquettes. Les Sud-Coréens répliquent avec leurs canons de 30 et 40 mm. Dix minutes après que la bataille s'est engagée, deux corvettes sud-coréennes et deux autres patrouilleurs viennent en renfort. Les Nord-Coréens, en large infériorité numérique, furent forcés de battre en retraite après qu'à 10 h 43, une forte explosion suivie d'un incendie éclatent à bord d'un des patrouilleurs nord-coréens qui a reçu quelques centaines de projectiles.

L'un des patrouilleurs sud-coréens(PKM-357) pris pour cible coule alors qu'il est remorqué à 11 h 59. Les pertes dans l'équipage de 27 marins de ce navire sont de 4 tués(Yun Yeong-Ha, Seo Hu-Won, Hwang Do-Hyeon, Jo Cheon-Hyeong), 1 disparu(Han Sang-Guk) et 19 blessés, un blessé(Park Dong-Hyeok) succombera ensuite à ses blessures et le cadavre du disparu est trouvé le 9 août, en cours de sauvetage du navire coulé. Les pertes estimées par l'armée sud-coréenne de la marine nord-coréenne sont d'une trentaine de marins et d'un bateau sérieusement endommagé. Les navires sud-coréens ont tiré environ 1 500 munitions durant cet engagement.

Il s'agit d'un des plus grands incidents maritimes de la guerre du Crabe avec la première bataille de Yeonpyeong, livrée du 9 juin 1999 au 15 juin 1999, également près de l'île de Yeonpyeong.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Après cette bataille, l'île de Yeonpyeong sera le théâtre d'un nouvel incident, lorsqu'elle fut bombardée par la Corée du Nord le 23 novembre 2010, considérée comme une protestation aux manœuvres militaires sud-coréennes qui avaient lieu au large de l'île.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]