Wolf Erlbruch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wolf Erlbruch, né en 1948 à Wuppertal, est un illustrateur et écrivain allemand, auteur de plus de 25 livres pour enfants.

Il a été lauréat du Prix Hans Christian Andersen en 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Erlbruch étudie le graphisme à la Folkwang-Schule à Essen. Il travaille comme illustrateur dans des magazines (Stern, Esquire).

Il commence à travailler pour la jeunesse en 1985 sur Der Adler, der nicht fliegen wollte de James Aggrey. Le fils d'Erlbruch vient de naitre, il voulait pouvoir dire « regarde, papa a fait un livre pour enfants. » Il a depuis illustré de nombreux livres pour enfants.

Il rencontre le succès en 1990 avec son album De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête.

Caractéristiques de son œuvre[modifier | modifier le code]

Erlbruch traite de sujets « adultes » dans ses livres pour enfants, tels que la mort ou le sens de la vie : dans Le Canard, la Mort et la Tulipe un canard devient ami avec la Mort, dans Un paradis pour petit Ours un ourson essaye de retrouver son grand-père au paradis des ours.

Certains de ses livres sont inspirés par sa propre vie, tel Léonard, qui tient son titre de son fils de six ans, qui raconte l'histoire d'un garçon qui dépasse sa peur des chiens en devenant un chien lui-même.

Il combine de nombreuses techniques graphiques pour ses livres, incluant le collage, le dessin ou la peinture. Il a influencé de nombreux artistes en Allemagne et ailleurs.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vom kleinen Maulwurf, der wissen wollte, wer ihm auf den Kopf gemacht hat de Werner Holzwarth, 1990. Traduction : De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, Milan, 1993.
  • Die fürchterlichen Fünf, 1990. Traduction : Les Cinq Affreux, Milan, 1994.
  • Die Abenteuer von Eduard Speck, de John Saxby, 1993.
  • Die Werkstatt der Schmetterlinge, de Gioconda Belli, 1994. Traduction : L'Atelier des papillons, Être, 2003.
  • L'Ogresse en pleurs, de Valérie Dayre, Milan, 1996.
  • Mein kleiner Hund Mister, de Thomas Winding, 1996.
  • Das Hexeneinmaleins, de Johann Wolfgang von Goethe, 1998. Traduction : Cuisine de sorcière, La Joie de lire, 1999.
  • Léonard, Être éditions, 2002
  • Ein Himmel für den kleinen Bären, de Dolf Verroen, 2003. Traduction : Un paradis pour petit Ours, Milan, 2003.
  • Die große Frage, 2004. Traduction : La Grande Question, Être, 2003.
  • Olek schoss einen Bären, de Bart Moeyaert, 2006. Traduction : Olek a tué un ours, Le Rouergue, 2006.
  • Ente, Tod und Tulpe, 2007. Traduction : Le Canard, la Mort et la Tulipe, La Joie de lire, 2007.
  • Der König und das Meer de Heinz Janisch, , 2008. Traduction : Le Roi et la Mer, La Joie de lire, 2009.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]