Tove Jansson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jansson.

Tove Jansson

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Tove Jansson en 1956

Naissance 9 août 1914
Helsinki
Décès 27 juin 2001 (à 86 ans)
Helsinki
Nationalité Drapeau de la Finlande Finlande Finlandaise
Profession Écrivain, Illustratrice, Peintre
Distinctions
Conjoint

Tove Jansson (Helsinki, 9 août 1914 - 27 juin 2001) est une femme de lettres, illustratrice et peintre finlandaise. Elle est notamment connue pour avoir créé les Moumines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née d'un père sculpteur suédophone de Finlande et d'une mère illustratrice suédoise, elle étudia à la faculté d’art de Stockholm et devint peintre. Lors de la Seconde Guerre mondiale, pensant aux enfants qui rêvaient de s'évader, elle inventa le pays des Moumines. Elle n'écrivait pas en finnois, mais en suédois de Finlande. Quand son premier livre fut publié avec ses illustrations, elle en fit une série autour du personnage de Moumine, de sa famille et de ses amis, inspirée par sa jeunesse sur les îles Finlandaises[1]. Elle travaillait pour la presse (Ny Tid, London Evening News), avec l'aide de son frère Lars Jansson (1926-2000) pour les bandes dessinées. Elle vécut pendant la majeure partie de sa vie avec une autre artiste, plasticienne, Tuulikki Pietilä[2],[1]. Les Moumines connurent une audience internationale et furent l'objet de nombreux produits dérivés.

Elle reçut en 1953 le prix Nils Holgersson, et en 1966 le grand prix international Hans Christian Andersen. Son œuvre culmine avec Papa Moumine et la mer, mélancolique méditation sur la solitude, où ses personnages de prédilection atteignent une gravité inhabituelle. En 1993, elle reçut le prix Finlande (Suomi-palkinto), prix culturel décerné par le ministère de l'Enseignement.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Tove Jansson est avant tout connue pour ses livres et les bandes dessinées (faites par son frère Lars) de Moumine le troll. Outre ses propres ouvrages, elle a peint des tableaux et illustré Le Hobbit de J. R. R. Tolkien et Les Aventures d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll.

Elle a aussi écrit une chanson Höstvisa, sur une musique d'Erna Tauro[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Une comète au pays de Moumine (Kometen kommer [« La comète arrive »], 1968, édition remaniée de Kometjakten [« La chasse à la comète »], 1945), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Librairie Générale Française, 1982. (CP)
  • Moumine le troll (Trollkarlens Hatt [« Le chapeau du sorcier »], 1948, 2° éd. 1968), Fernand Nathan, 1968, nouvelle traduction par Kersti et Pierre Chaplet, 1987, Pocket, 2003. (MT)
  • Les Mémoires de Papa Moumine (Muminpappans bravader, 1950, Muminpappans Memoarer, 1968), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Fernand Nathan, 1982. (MP)
  • L’Été dramatique de Moumine (Farlig Midsommar, 1954), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Fernand Nathan, 1980. (ED)
  • Un hiver dans la vallée de Moumine (Trollvinter, 1957), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Fernand Nathan, 1972, Pocket, 1997. (HV)
  • Qui va rassurer Tounet ? (Vem skall trösta knyttet ?, 1960), traduit du suédois par Kersti et Pierre Chaplet, Circonflexe « Aux couleurs du temps », 1993.
  • Contes de la vallée de Moumine (Det osynliga barnet och andra berättelser ["L'enfant invisible et autres récits"], 1963), traduit par Kersti et Pierre Chaplet, Le Livre de poche, 1986. (CV)
  • Papa Moumine et la mer (Pappan hoch Havet, 1965), traduit par Caroline Tabourin, Le Livre de poche, 1986. (PM)
  • Le livre d'un été (Sommarboken, 1972), traduit du suédois par Jeanne Gauffin. Albin Michel, 1978, « Bibliothèque Albin Michel », 1988.
  • L'Honnête tricheuse (Den ärliga bedragaren, 1982), roman traduit du suédois par Marc de Gouvenain, Actes Sud, 1987.
  • Le Champ de pierres (Stenåkern, 1984), traduit du suédois par Philippe Bouquet et Agneta Ségol. L’Élan, 1991.

Personnages[modifier | modifier le code]

Principaux personnages[modifier | modifier le code]

Les personnages de Tove Jansson ressemblent à des animaux doués de conscience et parlants. L'adaptation de leurs noms a été inaugurée par les traductions de Kirsti et Pierre Chaplet. Les dessins animés ne les reproduisent pas tous.

  • Moumine (Mumin, Mumintrollet), fils de Papa Moumine et de Maman Moumine. Courageux mais pas téméraire.
  • Papa Moumine (Muminpappan). Ancien aventurier.
  • Maman Moumine (Muminmamman). Fée du logis, mère attentive. C'est le portrait de la mère de l'auteur.
  • Snif (Sniff), fils de Chassebé et de Musabête, il ressemble à un croisement de rat et de kangourou. Très immature et très peureux, sauf quand il s'agit de réaliser son rêve : devenir riche et célèbre. Il raffole de tout ce qui brille. Très tôt adopté par la famille Moumine (il vivait avant dans une motte de terre), il profite ingénument de l'hospitalité (et des talents de cuisinière) de Maman Moumine. C'est pourquoi il a été le premier ami de Moumine, et apparaît dans la plupart de ses aventures. (CP) (MT) (CV) (MP)
  • Le Snorque (Snorken). Aimerait bien devenir un savant, compagnon d'aventures de Moumine.
  • La Demoiselle Snorque (Snorkfröken), sœur du Snorque. Coquette et pudique à la fois. Ne laisse pas Moumine indifférent... (CP) (MT) (ED) (HV)
  • La Petite Mu (Lilla My), fille de Mamume et sœur de Mume. Très petite, vivante, insolente, farceuse et pleine d’audace. Portrait de Tove Jansson quand elle était petite (ED) (HV) (PM) (MP) (CV).
  • La Mume (Mymlan), sœur de la Petite Mu. Plus sage (et un peu plus jolie) que sa sœur. Très intéressée par l'amour, elle a de nombreuses peines de cœur.
  • Le Renaclerican ou Rican (Snusmumriken), fils du Juxeron (Joxaren) et de Mamume. La petite Mu et la Mume sont donc ses demi-sœurs, fait qui n'est mentionné qu'en passant dans Les Mémoires de Papa Moumine. Personnage aventureux et taciturne mais ami fidèle, qui donne de bons conseils, il est plus mûr que Moumine et ses amis. À l'arrivée de l'hiver, il quitte la Vallée des Moumines pour aller vers le sud, ce qui attriste beaucoup Moumine. (CP) (MT) (ED) (MP) (CV)
  • Tou-ticki (Too-ticki) (HV) (CV) personnage inspiré par Tuulikki Pietilä. L'hiver, elle habite le hangar à bateaux de la famille Moumine.
  • L’Émule (Hemulen). Après avoir terminé sa collection de timbres en ayant rassemblé tous ceux qui existent, il décide de s'intéresser aux fleurs, dans l'espoir d'en découvrir une qui n'a pas encore été répertoriée et ainsi devenir célèbre (CP) (MT) (HV). L’Émule a une tante, qui dirige un orphelinat.
  • La Courabou (Mårran). Fait peur à tout le monde car elle a la réputation de glacer littéralement ceux qu'elle approche ; mais il est possible qu'elle soit juste à la recherche d'amour. (MT) (HV) (PM)

Liste des Trolls[modifier | modifier le code]

Nommés d’après la traduction de Kersti et Pierre Chaplet, et décrits d’après les illustrations de Tove Jansson :

  • Boines : grandes et piriformes, avec un long nez et des cheveux dépenaillés.
  • Chassebés : de grandes oreilles velues et pendantes, de longs orteils, une longue queue pointue. Craintifs, velléitaires.
  • Courabou(e) : grande, massive, de grands yeux et un nez plus énorme encore, les membres cachés par sa jupe. Seule et muette, elle glace et fait mourir tout ce qu’elle touche.
  • Émules : proche des Moumines mais de grande taille, robustes, le museau plus carré, dans oreille visible, et généralement pourvus de cheveux. Ils portent souvent de longues robes et sont monomaniques. Les Émules se livrent à des activité d'adulte dont les enfants ne comprennent pas l'intérêt.
  • Filigonds et Filigondes : grands et minces, le museau allongé et pointu. Couleur grise et caractère dépressif.
  • Le Fourmilion (Myrlejonet) : vit dans le sable, menace de manger les passants.
  • Hatifnattes : petits êtres allongés et blancs, munis d’une paire d’yeux et de groupes de doigts à même le corps. Mutiques, grégaires, ils produisent de l’électricité.
  • Grignotte: petite créature d'apparence inoffensive, mais pourvue d'un appétit redoutable, qui lui fait manger tout... absolument tout!
  • Mouchons : ressemblent le plus à des enfants.
  • Moumines : blancs, ronds et trapus, un gros museau et de grands yeux, de petites pattes et de petites oreilles, une queue filiforme qui se termine en touffe. À la fois casaniers et curieux.
  • Mumes : ressemblent à des enfants pourvus d’une longue queue qui se termine parfois en touffe. Les filles ont un chignon.
  • Nini (Ninni) est une vraie petite fille mais elle est devenue invisible : on l'installe dans la famille Moumine pour qu'elle guérisse (CV).
  • Musabêtes : ressemblent à des chiens blancs au ventre rond, à la longue queue et au fin museau.
  • Le Rat Musqué (Bisamråttan) est un profond philosophe qui vit chez les Moumines.
  • Ricans : des yeux et un nez de félin, un chapeau conique à larges bords et une pipe à la bouche. Très jaloux de leur indépendance.
  • Scroutons : petits animaux velus, au petit museau. Craintifs et naïfs.
  • Selves : petits êtres velus, aux grands yeux, les poils du crâne hérissés.
  • Snorques : identiques aux Moumines, avec cette différence qu’ils changent de couleur selon leurs émotions.
  • Touilles et touillettes : très velus, mais ressemblant davantage à des humains
  • Zbors : mammifère aquatique, entre la loutre et le castor, trapu et pourvu de long poils aux joues, les pattes munies de ventouses. Très sociables.
  • Misalines
  • Drontes

On trouve également des Demoiselles d’eau, des Génies du feu, des Esprits d’arbres ou encore des Spectres marins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Liisa Wilska, « L´île natale des Moumines », sur umami.fi,‎ 30 juillet 2009 (consulté le 27 juin 2013).
  2. Voir le film Haru - Yksinäisten Saari (« Haru, the Island of the Solitary »), montage de Kanerva Cederström et Riikka Tanner (1998), à partir d'images tournées par Tuulikki Pietilä et d'un texte écrit et lu par Tove Jansson, sur leurs étés passés dans une île isolée.
  3. « Paroles de Höstvisa en [[Suédois]], [[Bokmål]], Français et [[Danois]] », sur nanok.free.fr (consulté le 27 juin 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]