Astrid Lindgren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lindgren.

Astrid Lindgren

Description de cette image, également commentée ci-après

Astrid Lindgren en 1924

Activités romancière
Naissance
à Vimmerby Drapeau de la Suède Suède
Décès (94 ans)
à Stockholm Drapeau de la Suède Suède
Genres roman
Distinctions Prix Nils Holgersson
Une statue en mémoire de l'écrivain à Stockholm

Astrid Lindgren, née Ericsson le à Vimmerby (Suède) et morte à Stockholm le , est une romancière suédoise, auteur d'ouvrages pour enfants et scénariste. Elle est connue à travers le monde pour avoir créé les personnages Fifi Brindacier, Zozo la tornade ou Karlsson på taket. À travers ses personnages impertinents, Astrid Lindgren a renouvelé la littérature pour enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sténographe et secrétaire, Astrid Lindgren prend l'habitude de raconter des histoires pour ses enfants, lorsque sa fille est atteinte d'une pneumonie, elle crée le personnage de Pippi Långstrump (littéralement "Pippi longues-chaussettes", Fifi Brindacier en français). Elle en écrit un roman qui sera publié en 1945. Cependant, sa première publication est un livre pour petites filles : Britt-Mari lättar sitt hjärta (Britt-Mari soulage son cœur). Ses ouvrages ont tout de suite du succès et de bonnes critiques, elle gagne ainsi rapidement plusieurs prix littéraires.

Dans Barnen i Bullerbyn (Les enfants de Bullerby) et Vi på Saltkråkan (Nous, à Saltkråkan), elle raconte la vie d'un groupe d'enfants (et d'adultes) dans des régions suédoises de province.

Elle a écrit les romans Karlsson på taket (Karlsson sur le toit), qui se déroulent en plein centre de Stockholm pendant les années 1950. Cette série a eu un succès particulier en Russie.

Elle a aussi écrit Ronya, fille de brigand, livre qui raconte l'aventure de Ronya et Rik, deux amis qui ne devraient pas l'être, et dont est issu un film.

Dans Loréne et Bröderna Lejonhjärta (Les frères Cœur-de-Lion), elle s'approche des pays imaginaires et des aventures autour du thème du bien et du mal, ainsi que de l'amitié.

Autre personnage, né en 1923, Zozo la grosse tête ("Emil i Lönneberga"), un petit garçon turbulent et farceur mais avec un coeur en or, qui grandit dans une ferme à la fin du XIXe siècle. Son nom, Zozo, se base sur le fait que le personnage principal zozote. Or, ceci est une pure invention dans la traduction française - en suédois, il s'appelle Emil et il n'est jamais question de zozotement dans les trois livres sur lui ! Ceci n'est en plus pas la seule liberté prise dans la traduction française par rapport à l'original. Paru dans une nouvelle traduction française depuis 2008 (trois tomes), fidèle à l'original celle-là, il s'appelle dorénavant Emil aussi en français.

Astrid Lindgren reçut le Prix en or en 1950 et le Right Livelihood Award en 1994 (pour les droits des enfants).

Depuis 1967, le Prix Astrid Lindgren en Suède, récompense chaque année un auteur de littérature de jeunesse.

En 2002, suite au décès de l'auteur à l'âge de 94 ans, le gouvernement suédois a décidé de créer un second prix portant son nom : le Prix commémoratif Astrid Lindgren (Astrid Lindgren Memorial Award). Il s'agit du prix littéraire le plus important, en termes pécuniaires, au monde réservé à la littérature pour l'enfance et la jeunesse. La récompense s'élève à quelque 5 millions de couronnes suédoises, soit plus de 550 000 euros.

Junibacken[modifier | modifier le code]

Junibacken est le musée suédois consacré à Astrid Lindgren et à son oeuvre, mais pas seulement. Il se situe à Stockholm, sur l'île de Djurgården.

Staffan Götestam rencontre Astrid Lindgren pour la première fois à la fin des années 1970 alors qu'il incarnait le rôle de Jonathan dans le film Les Frères Coeur-de-Lion. C'est le départ d'une longue collaboration. Il eut une idée :

"Je voulais créer un centre culturel aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Pas un vieux musée poussiéreux, mais un qui serait riche, innovant et excitant !"

Staffan Götestam proposa l'idée à Astrid Lindgren, qui fut immédiatement enthousiasmée, mais elle édicta une condition importante : elle voulait que les autres auteurs et illustrateurs de littérature pour la jeunesse puisse y être visible. Et que cela ne s'appelle pas "Le Monde d'Astrid Lindgren" ou quelque chose comme ça. Staffan lui demanda alors son avis sur le nom du musée, elle répondit "Junibacken". Ainsi fut fait.

Le petit train Staffan eut originellement une idée pour un parcours dans un petit train pour traverser les histoires d'Astrid. Elles seraient représentées avec de la musique, des dialogues, de la lumière. La création des décor fut confiée à Marit Törnqvist. Au départ, elle eut peur : comment pouvait-elle rendre justice aux livres ? La stratégie était de se référer constamment au histoires et d'être fidèle aux textes. Et créer une atmosphère en étroite collaboration avec le parcours d'Astrid. Astrid Lindgren écrivit elle-même ce qui fut son dernier texte et c'est sa voix qui accompagne les visiteurs dans leur voyage.

Il a fallu presque deux ans pour créer le petit train qui ouvrit ses portes le 8 juin 1996.

Astrid Lindgren elle-même fut ravie du résultat. Le 4 février 1997, elle écrivit une lettre à Marit Törnqvist :

... " Je dois te dire, si le monde entier ne l'a pas déjà dit, que tu as fait un travail fantastique. N'importe qui qui y va tombe en émerveillement devant le fait que quelque chose comme ça existe, et je ne peux pas imaginer un musée pour les enfants qui se rapproche de ce que tu as fait. Tu as vraiment fait quelque chose qui traversera les âges."

Bibliographie (livres parus en traduction française)[modifier | modifier le code]

Astrid Lindgren, 1994, reçoit le Right Livelihood Award au parlement suédois. Sur la table le trophée et le brochure du théâtre musicale "Ronya, fille de brigand" par le compositeur Axel Bergstedt
  • Les Confidences de Britt-Marie, Paris, F. Nathan, 1961.
  • Christine et moi, Paris, F. Nathan, 1961.
  • Rasmus et le vagabond, Bibliothèque internationale (Nathan), Paris, 1978 ; 1998.
  • Julie et Nicolas, Éditions G.P., Paris, 1979.
  • La Bicyclette de Julie, Paris, Ed. G.P., 1979.
  • L'As des détectives, Hatier, Paris, 1972 ; Gallimard, 1981.
  • Le Pays du crépuscule, Paris, F. Nathan, 1981.
  • Ronya, fille de brigand, Librairie générale française, Paris, 1984. Illustrations de Mette Ivers.
  • Le Petit Dragon aux yeux rouges, Duculot, Gembloux, 1986. Illustrations de Ilon Wikland.
  • Les Frères Cœur-de-lion, Paris, Librairie générale française, 1987.
  • Mio, mon Mio, Hachette, Paris, 1988.

Fifi Brindacier (nom original Pippi Långstrump)[modifier | modifier le code]

  • Fifi Brindacier, Hachette, 1979 ; nouvelle traduction, 1995. Illustrations de Daniel Maja.
  • Fifi princesse, Hachette, Paris, 1979 ; 1995.
  • Fifi à Couricoura, Hachette jeunesse, Paris, 1995.

Kati[modifier | modifier le code]

  • Kati..., Paris, Nathan, 1958. Illustrations de [Daniel Dupuy].
  • Kati en Amérique, Paris, F. Nathan, 1958.
  • Kati en Italie, Paris, F. Nathan, 1958
  • Kati à Paris, Paris, F. Nathan, 1959.

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision (séries télévisées)[modifier | modifier le code]

Vic le victorieux (nom original : Karlsson på Taket)[modifier | modifier le code]

  • Vic le victorieux, Éditions G. P., Paris, 1980 ; Hachette, 1990. Illustrations de Boiry.
  • Le Retour de Vic le Victorieux, Ed. G.P., Paris, 1980.