Voile sur glace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Char (homonymie).
Voile sur glace sur le lac Balaton.

Le nom français selon Le grand dictionnaire terminologique pour l’embarcation à voile se déplaçant sur une surface gelée est le char à glace.

Origine[modifier | modifier le code]

La voile sur glace est une activité très ancienne. On retrouve l’origine de celle-ci dans les Pays-Bas alors que vers le milieu du XVIIe siècle, on plaçait des patins sous les bateaux à voile pour qu’ils puissent se déplacer sur les canaux gelés.

En Amérique du Nord, les Hollandais introduisirent ce type d’embarcation sur le fleuve Hudson. On ajoutait des patins aux quatre coins du bateau pour le faire glisser sur la glace du fleuve.


Aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui ce sport est répandu dans les régions où la glace sur les cours d’eau est presque toujours à découvert. Le sport ainsi que les chars à glace ont beaucoup évolué et les records de vitesse ne cessent de tomber. On dépasse facilement les 170 km/h en vitesse de pointe.

Catégories[modifier | modifier le code]

Char à glace de classe DN dans le comté de Saare, en Estonie, durant le championnat européen de classe DN, en 2011

Les chars à glace ne sont pas des produits que nous trouvons facilement sur le marché. Il s’agit souvent de constructions amateur faites en bois ou en fibre de verre. Il y a plusieurs classes de chars à glace, mais la plus connue est la classe DN. C’est un char à glace de compétition conçue pour une seule personne. Il a 4 mètres de longueur par 2,5 mètres de largeur. Le mât a 5 mètres de hauteur.

Construction[modifier | modifier le code]

Pour un débutant, il n’est pas très difficile de construire un de ces chars à glace. Un des modèles le plus facile à construire est le Isabella[1].

Conclusion[modifier | modifier le code]

Ce sport est extrêmement grisant par la vitesse qu’on peut atteindre avec des vents relativement peu élevés. Cependant, les conditions de glace doivent être excellentes. Les vrais mordus sont prêts à faire de grands sacrifices pour trouver une étendue d’eau gelée avec des conditions favorables pour la pratique de leur sport. Souvent, plus particulièrement au Québec, les chars à glace ne peuvent être utilisés qu’une à deux semaines par hiver, à cause de la neige.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le char à glace « Isabella »

Liens externes[modifier | modifier le code]