Vayots Dzor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vayots Dzor
(hy) Վայոց Ձոր
Administration
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Capitale Eghegnazor
Communautés urbaines 3
Communautés rurales 41
Marzpet Edgar Ghazaryan[1]
Démographie
Population 56 000 hab. (2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Superficie 230 800 ha = 2 308 km2
Localisation
Situation de la région en Arménie.
Situation de la région en Arménie.
Liens
Site web http://vdzor.gov.am

Le Vayots Dzor (en arménien Վայոց Ձոր) est un marz de l'Arménie situé au centre-sud du pays, dont la capitale est Eghegnazor.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une superficie de 2 308 km2 (soit 7,8 % de la superficie totale du pays)[2], le marz a est bordé au sud-est par le marz de Syunik, au sud par le Nakhitchevan (une république autonome de l'Azerbaïdjan), au nord-ouest par le marz d'Ararat, au nord par celui de Gegharkunik, et à l'est par l'Azerbaïdjan (territoires contrôlés par les forces arméniennes du Haut-Karabagh).

Entités limitrophes du marz de Vayots Dzor
Marz d'Ararat Marz de Gegharkunik
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan
(Nakhitchevan)
marz de Vayots Dzor Drapeau du Haut-Karabagh Haut-Karabagh

Marz de Syunik
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan
(Nakhitchevan)

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le Vayots Dzor est une région bien délimitée par les chaînes de montagnes le séparant des territoires voisins ; le cours d'eau principal est l'Arpa. Son climat est continental : les températures vont de 41 °C à -35 °C, et les précipitations annuelles de 300 à 700 mm[2].

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Outre Eghegnazor, la région compte deux autres villes (« communautés urbaines »), Djermouk et Vayk, et 41 « communautés rurales » (52 villages)[2].

Vayk Eghegnazor
  1. Arin
  2. Artavan
  3. Azatek
  4. Bardzruni
  5. Gomk
  6. Herher
  7. Karmrashen
  8. Khndzorut
  9. Martiros
  10. Nor Aznaberd
  11. Por
  12. Saravan
  13. Sers
  14. Vayk
  15. Zaritap
  16. Zedea
  1. Agarakadzor
  2. Aghavnadzor
  3. Aghnjadzor
  4. Areni
  5. Arpi
  6. Artabuynk
  7. Chiva
  8. Djermouk
  9. Eghegnazor
  10. Eghegis
  11. Elpin
  12. Getap
  13. Gladzor
  14. Gndevaz
  15. Gnishik
  16. Goghtanik
  17. Hermon
  18. Horbategh
  19. Hors
  20. Karaglukh
  21. Khachik
  22. Malishka
  23. Rind
  24. Salli
  25. Shatin
  26. Taratumb
  27. Vardahovit
  28. Vernashen

Histoire[modifier | modifier le code]

Région[modifier | modifier le code]

Selon Cyrille Toumanoff, entre le début du XIIIe siècle et la fin du XVe siècle, la région est disputée entre les Orbélian et une dynastie de « méliks » issus des « Khalbakides-Proschides »[3] :

  • 1202-1224/1225 : Vasak le Vaillant Khalbakides ;
  • 1225-1250 : Elikoum II Orbélian ;
  • 1250-1273 : Smbat III Orbélian, son frère ;
  • mort en 1313 : Eatchi, arrière-petit-fils de Vasak le Vaillant ;
  • vers 1321 : Hasan III, son fils ;
  • vers 1417 : Arlout II, son petit-neveu ;
  • vers 1473/1476 : Djoum Ier, son fils.

Marz[modifier | modifier le code]

Comme les autres marzer arméniens, le marz de Vayots Dzor a été créé par la Constitution arménienne adoptée le 5 juillet 1995[4], mise en œuvre sur ce point par la loi relative à la division territoriale administrative de la République d'Arménie du 4 décembre 1995 et par le décret relatif à l'administration publique dans les marzer de la République d'Arménie du 2 mai 1997[5]. Le marz de Vayots Dzor a ainsi été constitué par la fusion de deux raions soviétiques : Azizbekov et Eghegnazor.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population du marz s'élève en 2011 à 56 000 habitants, soit 1,7 % de la population du pays[2].

Évolution de la population du Vayots Dzor de 1991 à 2011[6]
1991 1993 1995 1997 1999 2001 2002 2003
61 000 64 200 60 800 59 500 58 800 56 900 56 000 55 900
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
55 800 55 900 55 800 55 800 55 800 55 800 55 800 56 000


En 2011, la population urbaine représente 34,5 % de la population totale[2].

Évolution de la population urbaine (haut) et rurale (bas) du Vayots Dzor de 1991 à 2011[6]
1991 1993 1995 1997 1999 2001 2002 2003
24 700
36 300
26 100
38 100
25 100
35 700
23 800
35 700
22 900
35 900
20 700
36 200
19 600
36 400
19 500
36 400
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
19 400
36 400
19 400
36 500
19 400
36 400
19 400
36 400
19 300
36 500
19 300
36 500
19 300
36 500
19 300
36 700


Pyramide des âges du Vayots Dzor en 2011 en pourcentage[2]
Hommes Classe d’âge Femmes
2,0 
80 ans ou +
3,1 
2,2 
75 à 79 ans
3,0 
3,1 
70 à 74 ans
4,7 
1,2 
65 à 69 ans
1,6 
2,7 
60 à 64 ans
3,6 
4,9 
55 à 59 ans
5,7 
7,9 
50 à 54 ans
8,0 
7,6 
45 à 49 ans
7,9 
5,7 
40 à 44 ans
6,1 
5,2 
35 à 39 ans
5,3 
7,1 
30 à 34 ans
6,4 
9,9 
25 à 29 ans
8,1 
11,7 
20 à 24 ans
10,9 
9,0 
15 à 19 ans
8,5 
7,1 
10 à 14 ans
6,1 
6,3 
5 à 9 ans
5,4 
6,4 
0 à 4 ans
5,6 

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le monastère de Noravank et l'église d'Areni sont d'importants sites à intérêt touristique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Regions », sur The Government of the Republic of Armenia (consulté le 3 août 2011).
  2. a, b, c, d, e et f (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « RA Vayots Dzor Marz »,‎ 2011 (consulté le 2 octobre 2012).
  3. Cyrille Toumanoff, Les dynasties de la Caucasie chrétienne de l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle : Tables généalogiques et chronologiques, Rome,‎ 1990, p. 306-308 & 522.
  4. (en) « Article 104 of the Constitution of the Republic of Armenia », sur National Assembly of the Republic of Armenia,‎ 5 juillet 1995 (consulté le 25 mars 2009).
  5. (en) « System », sur Ministry of Territorial Administration of the Republic of Armenia (consulté le 25 mars 2009).
    Dans le menu déroulant en haut à droite de la page, sélectionnez « English » ; cliquez ensuite sur « System » dans le menu horizontal.
  6. a et b Pour 1991-2007 : (hy+en) ArmStat, The Demographic Handbook of Armenia, partie 2, « Population »,‎ 2007 (consulté le 2 octobre 2012). Pour 2007-2011 : (hy+en) ArmStat, The Demographic Handbook of Armenia, partie 2, « Population »,‎ 2011 (consulté le 2 octobre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]