Tavush

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Tavush (Tavush)
Tavush
(hy) Տավուշ
Administration
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Capitale Idjevan
Communautés urbaines 5
Communautés rurales 57
Marzpet Armen Ghularyan[1]
Démographie
Population 134 600 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Superficie 270 400 ha = 2 704 km2
Localisation
Situation de la région en Arménie.
Situation de la région en Arménie.
Liens
Site web http://tavush.gov.am

Le Tavush ou Tavouch (en arménien Տավուշ) est un marz de l'Arménie situé au nord-est du pays, dont la capitale est Idjevan. Il est bordé au nord par la Géorgie, à l'est par l'Azerbaïdjan, au sud par le marz de Gegharkunik, au sud-ouest par le marz de Kotayk et à l'ouest par le marz de Lorri. Le marz contient les enclaves azerbaïdjanaises de Barkhudarli, Ashagi Askipara et Yukhari Askipara, occupés par l'Arménie depuis mai 1989 dans le cadre de la guerre du Haut-Karabagh.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le marz a une superficie de 2 704 km2, soit 9,1 % de la superficie totale du pays[2].

Situation[modifier | modifier le code]

Entités limitrophes du marz de Tavush
Drapeau de la Géorgie Géorgie
Marz de Lorri marz de Tavush Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan
Marz de Kotayk Marz de Gegharkunik

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le marz est situé sur la bordure extérieure du Petit Caucase ; l'altitude minimale est de 390 m, l'altitude maximale de 2 993 m. Le principal cours d'eau est l'Aghstev et le principal lac naturel le lac Parz[2].

L'ensoleillement annuel est de 1 900-2 000 heures ; les hivers y sont doux et les étés chauds[2].

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Outre Idjevan, la région compte quatre autres villes (« communautés urbaines »), Ayrum, Berd, Dilidjan et Noyemberian, et 57 « communautés rurales » (62 villages)[2].

Idjevan Dilidjan Noyemberian Tavush
  1. Achajur
  2. Acharkut
  3. Aknaghbyur
  4. Aygehovit
  5. Azatamout
  6. Berkaber
  7. Ditavan
  8. Enokavan
  9. Gandzakar
  10. Getahovit
  11. Hovk
  12. Idjevan
  13. Khashtarak
  14. Kirants
  15. Lusadzor
  16. Lusahovit
  17. Sarigyugh
  18. Sevkar
  19. Tsaghkavan
  20. Vazashen
  1. Aghavnavank
  2. Dilidjan
  3. Gosh
  4. Haghartsin
  5. Khachardzan
  6. Teghut
  1. Artchis
  2. Ayrum
  3. Baghanis
  4. Bagratashen
  5. Barekamavan
  6. Berdavan
  7. Debedavan
  8. Deghdzavan
  9. Dovegh
  10. Haghtanak
  11. Jujevan
  12. Koghb
  13. Koti
  14. Lchkadzor
  15. Noyemberian
  16. Ptghavan
  17. Voskepar
  18. Voskevan
  19. Zorakan
  1. Artsvaberd
  2. Aygedzor
  3. Aygepar
  4. Berd
  5. Chinari
  6. Chinchin
  7. Choratan
  8. Itsakar
  9. Mosesgegh
  10. Navur
  11. Nerkin Karmir aghbyur
  12. Norashen
  13. Paravakar
  14. Tavush
  15. Tsaghkavan
  16. Varagavan
  17. Verin Karmir aghbyur

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme les autres marzer arméniens, le marz de Tavush a été créé par la Constitution arménienne adoptée le 5 juillet 1995[3], mise en œuvre sur ce point par la loi relative à la division territoriale administrative de la République d'Arménie du 4 décembre 1995 et par le décret relatif à l'administration publique dans les marzer de la République d'Arménie du 2 mai 1997[4]. Le marz de Tavush a ainsi été constitué par la fusion de trois raions soviétiques : Idjevan, Noyembarian et Shamshadin.

L'histoire antérieure de la région relève de celle des provinces historiques de Gougark et d'Outik[5]. Au XIXe siècle, elle est intégrée au gouvernement de Géorgie-Iméréthie après la conquête russe, puis en 1848 au gouvernement de Tiflis et en 1868 au gouvernement d'Elizavetpol. Elle est ensuite contrôlée par la Première République d'Arménie et définitivement rattachée à la République socialiste soviétique d'Arménie.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population du marz s'élève en 2011 à 134 600 habitants, soit 4,1 % de la population du pays[2].

Évolution de la population du Tavush de 1991 à 2011[6]
1991 1993 1995 1997 1999 2001 2002 2003
146 400 143 500 138 700 136 000 138 300 134 700 134 300 134 300
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
134 300 134 400 134 400 134 200 134 200 134 100 134 400 134 600


En 2011, la population urbaine représente 39,2 % de la population totale[2].

Évolution de la population urbaine (haut) et rurale (bas) du Tavush de 1991 à 2011[6]
1991 1993 1995 1997 1999 2001 2002 2003
59 400
87 000
59 500
84 000
56 800
81 900
53 800
82 200
52 000
82 700
51 000
83 400
50 600
83 700
50 600
83 700
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
50 500
83 800
50 600
83 800
50 400
84 000
52 600
81 600
52 600
81 600
52 500
81 600
52 600
81 800
52 700
81 900


Pyramide des âges du Tavush en 2011 en pourcentage[2]
Hommes Classe d’âge Femmes
2,1 
80 ans ou +
3,6 
2,8 
75 à 79 ans
3,5 
3,4 
70 à 74 ans
5,0 
1,7 
65 à 69 ans
2,4 
3,3 
60 à 64 ans
4,1 
4,9 
55 à 59 ans
5,6 
7,1 
50 à 54 ans
7,7 
7,1 
45 à 49 ans
7,1 
5,7 
40 à 44 ans
5,5 
6,1 
35 à 39 ans
5,6 
7,8 
30 à 34 ans
7,1 
9,4 
25 à 29 ans
8,1 
10,0 
20 à 24 ans
9,2 
8,6 
15 à 19 ans
7,8 
7,3 
10 à 14 ans
6,5 
6,3 
5 à 9 ans
5,5 
6,4 
0 à 4 ans
5,7 

Tourisme[modifier | modifier le code]

Montagneuse et boisée, la région est relativement préservée sur le plan écologique ; elle compte notamment un parc national, celui de Dilidjan. Elle compte plusieurs monastères (Gochavank, Haghartsin, Makaravank,...).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Regions », sur The Government of the Republic of Armenia (consulté le 3 août 2011).
  2. a, b, c, d, e, f et g (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « RA Tavush Marz »,‎ 2011 (consulté le 18 octobre 2012).
  3. (en) « Article 104 of the Constitution of the Republic of Armenia », sur National Assembly of the Republic of Armenia,‎ 5 juillet 1995 (consulté le 25 mars 2009).
  4. (en) « System », sur Ministry of Territorial Administration of the Republic of Armenia (consulté le 25 mars 2009).
    Dans le menu déroulant en haut à droite de la page, sélectionnez « English » ; cliquez ensuite sur « System » dans le menu horizontal.
  5. Claude Mutafian et Éric Van Lauwe, Atlas historique de l'Arménie, Autrement, coll. « Atlas / Mémoires », 2005 (ISBN 978-2746701007), p. 13.
  6. a et b Pour 1991-2007 : (hy+en) ArmStat, The Demographic Handbook of Armenia, partie 2, « Population »,‎ 2007 (consulté le 18 octobre 2012). Pour 2007-2011 : (hy+en) ArmStat, The Demographic Handbook of Armenia, partie 2, « Population »,‎ 2011 (consulté le 18 octobre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]