Trente-six grands poètes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les « Trente-six poètes immortels » aussi appelés les « Trente-six grands poètes », sont une liste de poètes japonais jugés illustres en leur temps.

De cette sélection faite sur le nombre trente-six, et qui connut un très grand retentissement à l'époque, découlent aussi les « Trente-six poétesses immortelles », ou encore les « Trente-six nouveaux poètes immortels » (tous au service de l'empereur Go-Toba).

Les « Trente-six poètes immortels »[modifier | modifier le code]

Vers le milieu ou la fin du IXe siècle apparut un choix de « Six poètes immortels » (六歌仙, rokkasen?) dans l'une des préfaces du Kokin wakashū (souvent abrégé en Kokinshu), tous auteurs de waka : Ōtomo no Kuronushi, Ono no Komachi, Ariwara no Narihira, Kisen, Henjō et Funya no Yasuhide. Dès la fin du Xe siècle un choix de « Trente-six grands poètes » fut décidé, les Sanjūrokkasen (三十六歌仙?, i.e. les trente-six poètes sages).

Les poètes choisis[modifier | modifier le code]

1. Kakinomoto no Hitomaro 10. Ki no Tomonori 19. Kishi Joō 28. Kiyohara no Motosuke
2. Ki no Tsurayuki 11. Sarumaru 20. Ōnakatomi no Yoritomo 29. Sakanoue no Korenori
3. Ōshikōshi no Mitsune 12. Ono no Komachi 21. Fujiwara no Toshiyuki 30. Fujiwara no Motozane
4. Ise 13. Fujiwara no Kanesuke 22. Minamoto no Shigeyuki 31. Ōnakatomi no Yoshinobu
5. Ōtomo no Yakamochi 14. Fujiwara no Asatada 23. Minamoto no Muneyuki 32. Fujiwara no Nakafumi
6. Yamabe no Akahito 15. Fujiwara no Atsutada 24. Minamoto no Saneakira 33. Taira no Kanemori
7. Ariwara no Narihira 16. Fujiwara no Takamitsu 25. Fujiwara no Kiyotada 34. Mibu no Tadami
8. Henjō 17. Minamoto no Kintada 26. Minamoto no Shitagō 35. Kodai no Kimi
9. Hoshi Sosei 18. Mibu no Tadamine 27. Fujiwara no Okikaze 36. Nakatsukasa

La représentation picturale[modifier | modifier le code]

Le très important essor de la création poétique au cours de l'époque de Heian (794-1185) dépassa largement le cadre étroit de la littérature et eut un retentissement considérable sur diverses formes d'expression artistique et tout particulièrement sur la peinture. Cette influence de la littérature sur d'autres arts s'exerça depuis cette époque considérée comme l'âge d'or de la culture classique japonaise jusqu'à la veille de l'époque moderne. De même que les fondements de la littérature japonaise étaient posés grâce aux développements pris par la forme poétique du waka, poème de trente et une syllabes, apparaissait vers la même époque, au cours du IXe siècle, un style pictural original appelé « peinture du Yamato ». Il empruntait son nom à la région du Yamato où était installée la capitale impériale. Vers le Xe siècle, une union étroite s'établissait entre l'écriture et l'image et marqua définitivement la peinture.

Ce furent tout d'abord des feuilles de papier carrées, sur lesquelles des poésies étaient élégamment calligraphiées, qui furent collées sur des paravents dont les sujets naturalistes inspiraient aux poètes de subtiles émotions. Puis ce fut dans l'art du rouleau enluminé de format horizontal que cette alliance fut portée à son apogée. Des peintures entrecoupées de textes littéraires étaient ainsi réunis en rouleaux. Seules les peintures figuraient sur un rouleau tandis que sur un autre rouleau était écrit le texte d'un roman dont la lecture se faisait séparément. Les papiers utilisés étaient de très grande valeur et constituaient bien souvent l'une des plus précieuses denrées de l'époque.

Les peintures des Trente-six poètes découlent tout à la fois de la frénésie poétique qui s'emparait à l'époque de Heian de l'aristocratie, de la prédilection des Japonais pour la classification poétique, et surtout des nouveaux goûts en matière picturale qui s'exprimaient dans l'art du portrait. Les trente-six peintures sont visibles au Musée Guimet.

Les « Trente-six nouveaux poètes immortels »[modifier | modifier le code]

1. Go-Toba 10. Kujō Michiie 19. Horikawa Michitomo 28. Fujiwara no Tomoie
2. Tsuchimikado 11. Saionji Kintsune 20. Fujiwara no Sadaie 29. Fujiwara no Ariie
3. Juntoku 12. Koga Michiteru 21. Kujō-in Takakura 30. Hamuro Motsutoshi
4. Go-Saga 13. Saionji Saneuji 22. Fujiwara no Toshinari no Musume 31. Fujiwara no Nobuzane
5. Prince Masanari 14. Minamoto no Sanetomo 23. Go-Toba-in Kunaikyō 32. Minamoto no Tomochika
6. Prince Munetaka 15. Kujō Motoie 24. Sōheki Mon In no Shōshō 33. Fujiwara no Takasuke
7. Prince Dōjo 16. Fujiwara no Ienaga 25. Fujiwara no Tameie 34. Minamoto no Ienaga
8. Shikishi Naishinnō 17. Jien 26. Asukai Masatsune 35. Kamo no Chōmei
9. Kujō Yoshitsune 18. Gyōi 27. Fujiwara no Ietaka 36. Fujiwara no Hideyoshi

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]