Tortilla Flat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tortilla Flat (homonymie).
Tortilla Flat
Auteur John Steinbeck
Genre Roman
Version originale
Titre original Tortilla Flat
Éditeur original Covici-Friede
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution originale 1935
Version française
Traducteur Brigitte V. Barbey
Éditeur Marguerat
Collection La Caravelle no 7
Date de parution 1944
Nombre de pages 271

Tortilla Flat est un roman américain de John Steinbeck publié en 1935.

C'est à cette histoire humoristique que l'auteur doit son premier prix littéraire, la médaille d'or du meilleur roman écrit par un Californien décernée par le Commonwealth Club of California. Le roman a été publié par Pascal Covici, qui devint l'ami de Steinbeck.

John Steinbeck construit son œuvre par chapitres indépendants les uns des autres. Chacun illustre une aventure mettant en scène les compagnons du personnage principal, Danny. Ce roman est en accord avec la majorité de l'œuvre de Steinbeck. En effet nous restons dans le cadre captivant d'une Californie très prolétaire.

Résumé[modifier | modifier le code]

De retour de la guerre, Danny, un paisano de Monterey (Californie), apprend qu'il a hérité de deux maisons. Malgré son nouveau statut de propriétaire foncier, il entend bien poursuivre sa vie d'antan. Ses anciens amis, paisanos et vagabonds, à l'image de Danny, s'installent peu à peu dans « la maison de Danny ». Pilon, un des meilleurs amis de Danny, a, pour sa part, brûlé la seconde maison, après s'être installé dedans, par fierté. Là commence une histoire d'amitié hors du commun. « Les amis de Danny » vont, dans une succession de chapitres, réagir à des injustices, poursuivre des causes vertueuses, venir en aide aux habitants de Tortilla Flat. Le combat pour la vertu, contre le vice, est mené et la maison devient bientôt l'antre d'une philanthropie bienveillante.

Mais l'entrain passé, la monotonie venue, Danny ne supporte plus sa vie de propriétaire. Il quitte la maison, reprend sa vie de Paisano. Il accumule les délits, s'adonne à tous les vices, devient égoïste et malveillant. Il revient mélancolique, sans que rien ne puisse le faire changer. Ses amis lui préparent une fête dans sa maison, où tout Tortilla Flat se rend. À l'occasion de cette fête inoubliable, Danny chute dans un ravin, se blesse, puis meurt. Les amis, malheureux, se rassemblent quelques jours après sa mort dans la maison du défunt. Un des amis a apporté des cigares ; Pilon rallume son cigare, jette l'allumette, et met le feu involontairement à un journal. D'une implicite décision, les amis laissent le feu prendre. Ils regardent la maison brûler, comme la seconde au début du roman. Les amis partent dans chaque direction, sans qu'un seul ne marche à côté d'un autre.

Personnages[modifier | modifier le code]

« Les amis de Danny », habitants sa maison :

  • Danny : généreux, propriétaire de la maison et personnage central.
  • Pilon : moralisateur, intelligent. partagé entre le vice et la vertu.
  • Pablo : habitant de la maison.
  • Jésus-Maria : philanthrope. Don pour venir en aide et trouver ceux qui sont dans le besoin.
  • « Big Joe » Portagee : intellectuellement diminué, se laisse parfois tenter par le vice et ancien héro de l'armée.
  • Le Pirate : vagabond peu intelligent qui va rejoindre les amis de Danny, vivant avec et pour ses chiens.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Tortilla Flat a été adapté au cinéma en 1942 dans un film éponyme réalisé par Victor Fleming.