Des souris et des hommes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des souris et des hommes
Auteur John Steinbeck
Genre Roman
Version originale
Titre original Of Mice and Men
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution originale 1937
Version française
Traducteur Maurice-Edgar Coindreau
Éditeur Gallimard
Date de parution 1939
Nombre de pages 222

Des souris et des hommes (Of Mice and Men) est un roman de l'écrivain américain John Steinbeck publié en 1937. Avec Les Raisins de la colère (1939), il s'agit d'une des œuvres les plus connues de l'écrivain.

Résumé[modifier | modifier le code]

George Milton et Lennie Small sont deux amis d'enfance qui errent sur les routes de Californie en travaillant comme saisonniers de ranch en ranch.

George et Lennie partagent depuis toujours le même rêve : posséder un jour une petite exploitation, pour y vivre « comme des rentiers » , y élever des lapins et être libre.

Lennie nourrit une passion bien enfantine : il se plaît énormément à caresser les choses douces. Doté d’une très grande force physique, il ne parvient pas à dominer sa puissance hors de l'ordinaire. Il est également intellectuellement déficient, et passe constamment pour un « idiot ».

Cela finit par lui causer des ennuis notamment avec Curley, le fils du patron, et sa belle et jeune femme. En effet, lorsque cette dernière va proposer à Lennie de toucher ses cheveux, tout va mal tourner.

En effet, Lennie, pris de panique, tue accidentellement la femme de Curley. Il court alors se réfugier dans les fourrés. Curley fou de rage décide d'abattre Lennie et part à sa recherche avec les hommes du ranch. George part de son côté retrouver Lennie au lieu de ralliement prévu entre eux en cas de "problème". Sachant que son ami est condamné et ne voulant pas qu'il souffre, il le tue d'une balle dans la nuque.

Personnages du roman[modifier | modifier le code]

  • George Milton : « petit et vif. Brun de visage, avec des yeux inquiets et perçants, des traits marqués. Des mains petites et fortes, des bras minces, un nez fin et osseux », son rêve est de posséder une petite ferme et de l'exploiter.
  • Lennie Small : « doux colosse innocent aux mains dangereuses », « un homme gigantesque, à visage informe, attardé, avec de grands yeux pâles et de larges épaules tombantes », légèrement attardé mentalement avec un esprit d'enfant, doué d'une très grande force physique et adorant tout ce qui est doux (comme des souris mortes qu'il garde dans sa poche,ou des lapins), son rêve est de s'occuper des lapins de la future maison qu'il aura avec George.
  • Curley : fils du patron, homme de petite taille. Ancien boxeur amateur, il aime se battre avec les plus grands. Il n'aime pas quand sa femme ne se trouve pas près de lui. Une rixe éclata à la suite de brimades régulières de la part de Curley envers Lennie et son retard mental. Ce dernier fut obligé de riposter et lui broya la main. Curley lui en a voulu à mort par la suite. Curley maintient son autre main dans un gant enduit de vaseline pour « avoir la main douce lorsqu'il caresse sa femme » ce qui est sujet de moquerie de la part des ouvriers.
  • Slim : homme à la voix très grave, il est le roulier du ranch, sympathise avec George, allure du cow-boy parfait. C'est le seul qui puisse effrayer Curley, avec son père. Lorsque Curley demande à Slim où est passée sa femme, Slim lui dit qu'il n'a pas que ça à faire. Curley est effrayé et s'excuse, avant d'entrer dans la chambre où se trouve Lennie et les autres.
  • Candy : C'est l'homme le plus âgé du ranch, il a perdu une main au travail et grâce aux indemnisations qu'il a en banque il veut acheter avec George le lopin de terre. Il possède un très vieux chien que Carlson a tué afin qu'il ne souffre plus malgré le fait que Candy aimait beaucoup son chien, le coup de revolver lui a fait un choc.
  • Carlson : Un homme de forte corpulence, il possède un revolver que George volera pour tuer Lennie.
  • La femme de Curley : belle, attirante, elle n'a pas épousé Curley par amour, mais par nécessité. Elle rêvait de devenir actrice.
  • Crooks : Le palefrenier noir. « Il a le dos de travers, là où il a reçu un coup de pied de cheval. » Il ne vit pas avec ses camarades du ranch car il est noir et les autres l'accusent de sentir mauvais, il vit dans l'écurie et pense que ce sont les autres travailleurs qui sentent mauvais. Il rencontrera Lennie, attiré par la lumière de sa lampe, qui sera le premier à être gentil avec lui. Il est aussi très bon au jeu du fer à cheval.
  • Tante Clara : Femme qui a élevé Lennie Small. Elle donnait auparavant des souris à Lennie avant qu'elle ne meure.
  • Whit : Un jeune ouvrier agricole. Il a des « épaules tombantes, il marche lourdement sur les talons ».
    • Le Patron : C'est un petit homme trapu. Il porte un pantalon de coutil bleu, une chemise de flanelle, un gilet noir déboutonné, un veston noir et une ceinture dans laquelle il tient ses pouces. Il était coiffé d'un vieux feutre brun et il portait des bottes à hautes talons avec des éperons.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le récit s'inspire d'un vers de Robert Burns : The best laid schemes o'mice an'men gang aft a-gley « Les plans les mieux conçus des souris et des hommes souvent ne se réalisent pas ». L'histoire ressemble aussi beaucoup à celle de Moosbrugger (chapitre 18 de l'Homme sans qualités de Robert Musil paru en 1930) dont elle semble être une version étoffée. À travers une écriture grave et monocorde, il exprime toute la misère et la solitude humaines. Devant l'accueil enthousiaste que suscite son roman, Steinbeck réalise une adaptation théâtrale qui est représentée la même année.[réf. nécessaire]

Dans les premier et dernier chapitres, l’action se passe dans une forêt à quelques milles au sud de Soledad. Le reste du roman se passe dans un ranch à Soledad. Steinbeck décrit avec beaucoup de précision et d’objectivité. On imagine distinctement les lieux mais on ne sent pas de valeur sentimentale ni le plaisir que le narrateur a de voir la scène. La description est un peu « froide » et on sent une atmosphère un peu tendue et on ne voit pas les endroits par les yeux des personnages. Les « images » donnent une dimension réaliste au roman et la froideur de celle-ci appuie sur l’objectivité du roman.[réf. nécessaire]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Télévision [modifier | modifier le code]

  • 2012 : Le 9e épisode de la saison 1 de Grimm nommé Une souris et un homme (Of Mouse and Man).
  • Tex Avery a repris l'essentiel des personnages (un petit malin et un gros nigaud) avec les noms de "Georges" et "Junior" ou "Lennie" dans plusieurs cartoons des années 1940.
  • La première aventure de Speedy Gonzales, Cat Tails For Two, reprend les deux principaux protagonistes dans le rôle de chats tentant d'attraper la souris mexicaine.

Bande dessinée [modifier | modifier le code]

  • 1975, en noir et blanc : Des souris et des hommes, de Pierre-Alain Bertola (scénario et dessin)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1945 : Théâtre Hébertot, mise en scène de Paul Œttly avec Robert Hébert et André Valmy[1]
  • 2010 : Des souris et des hommes, adaptation de Marcel Duhamel, mise en scène de Jean-Philippe Évariste et Philippe Ivancic. Avec : P. Ivancic, J-P. Évariste, G. Le Devehat, P. Sarrazin, E. Dabbous, B. Henry, H. Déus et P. Ivancic, en collaboration avec le Théâtre 13
  • 2011 : Des souris et des hommes, adaptation de Marcel Duhamel, mise en scène de Alain Bourbon par la compagnie Theâtre343, en collaboration avec Acte2 Théâtre, Lyon.
  • 2011-2012 : Des souris et des hommes, adaptation de François Folio, Théâtre d'Azur, Le Tampon, La Réunion.
  • 2014 : Des souris et des hommes, adaptation, scénographie, mise en scène de Arnaud Métayer. Théâtre de Ménilmontant, Paris. Avec E.Cousin, C.Crompin, A.Métayer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]