Time and the Rani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Time and The Rani
Épisode de Doctor Who
Titre original Time and The Rani
Numéro d'épisode Saison 24 (1re série)
Épisode 1 (ou 144)
Code de production 7D
Réalisation Andrew Morgan
Scénario Pip et Jane Baker
Production John Nathan-Turner
Durée 4 x 24 minutes
Diffusion 7 septembre 1987 au 28 septembre 1987 sur BBC One
Personnages Docteur :
7e
Compagnons :
Mel Bush
Chronologie
Précédent The Ultimate Foe Paradise Towers Suivant
Liste des épisodes

Time and the Rani est le premier épisode de la 24e saison de la première série de Doctor Who. Il a été diffusé en quatre parties, du 7 au 28 septembre 1987. Il marque l'apparition de Sylvester McCoy dans le rôle du 7e Docteur. Il s'agit aussi d'un des épisodes les plus moqués de la série.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est en vol, le TARDIS est attaqué par Rani, une des maitresses du temps et s'écrase sur la planète Lakertya. Mort lors du choc, le Docteur entame sa nouvelle régénération. Encore confus par la régénaration, le Docteur est séparé de son compagnon Mel Bush et est manipulé par Rani afin de l'aider à construire une machine qui s'avère être un manipulateur de temps géant. Perdue sur une planète désolée, Mel rencontre un autochtone, Ikona, qui l'aide à échapper aux pièges disposé par Rani et aux assauts de ses sbires, des créatures à tête de chauve-souris nommées les Tetraps. Ikona la mène vers son peuple, les Lakertyans, qui cherchent désespérément à se rebeller contre le pouvoir tyranique que Rani exerce sur leur planète.

Aidant Rani qu'il prend pour Mel, le Docteur ignore que son plan consiste en outre à enlever les scientifiques les plus célèbres de l'univers afin que leurs cerveaux puisse être aggloméré au sein de sa gigantesque machine, et qu'une place est réservé pour le Docteur. Seulement, une fois celui-ci placé dans la machine, l'ordinateur se met à souffrir de désordre de la personnalité multiple. Le Docteur parvient toutefois à s'en échapper, à libérer les Lakertyans et à détruire la machine avant que celle-ci n'éradique toute forme de vie sur la planète. Rani parvient à s'échapper à bord de son TARDIS, mais celui-ci a été envahi par les Tetraps et ceux-ci se vengent de son influence dictatoriale sur eux. Le Docteur est salué par les Lakertyans et emmène tous les génies dans son TARDIS afin de les ramener à leur époque.

Distribution[modifier | modifier le code]

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Les causes de la mort du Docteur lors de cet épisode sont assez inconnues ainsi que la façon dont il s'est retrouvé dans le vortex de Rani. De nombreux romans dérivés de la série, comme "Timewyrm: Revelation", "Love and War" de Paul Cornell ou "Head Games" de Steve Lyons tentent d'expliquer que le 6e Docteur est entré de lui-même dans le vortex.
  • De même le retour de Rani après l'épisode « The Mark of the Rani » n'a pas non plus d'explication claire : la novélisation de l'épisode et le roman dérivé de la série, "State of Change" apportent deux versions extrêmement différentes.
  • Lorsque le Docteur essaye de nouveaux vêtements, on le voit successivement arborer les costumes du deuxième, du troisième du quatrième et du cinquième Docteur.

Références externes[modifier | modifier le code]

  • Parmi les scientifiques que Rani a enlevé afin de construire sa machine, on trouve Louis Pasteur et Albert Einstein. Devant la perplexité d'Einstein devant la console du TARDIS, celui-ci lui répondra que dans son fonctionnement "tout est relatif."

Production[modifier | modifier le code]

Le retour de Doctor Who à l'antenne en 1987 fut le fruit de nombreux changement. En octobre 1986, le producteur John Nathan-Turner pense qu'il est temps pour lui d'arrêter d'être producteur de la série, mais après un temps de vacances, il décide de tout de même faire la 24e saison. Il contacte toutefois Colin Baker pour lui annoncer que son contrat ne sera pas renouvelé mais souhaite toutefois sa présence lors de l'épisode afin de passer le témoin à un septième Docteur. Baker refuse, mais une porte est toutefois ouverte car jusqu'ici, chaque acteur avait accepté de jouer la scène de régénération.

Scénarisation[modifier | modifier le code]

Le 22 décembre 1986, il engage Pip et Jane Baker, un couple de scénariste qui avaient déjà écrit quelques parties du sérial « The Trial of a Time Lord» et dont il reconnait la faculté à écrire des scripts rapidement. Le script, nommé au départ "The Strange Matter" doit inclure la régénération du Docteur sous sa 7e forme. Ils décident de faire réapparaitre le personnage de Rani qu'ils avaient créés quelques années auparavant dans l'épisode « The Mark of The Rani.» L'actrice Kate O'Mara était d'ailleurs de retour en Angleterre après avoir passé un an à jouer dans la série Dynastie et était intéressé à l'idée de rejouer dans Doctor Who.

Le 6 janvier 1987, Colin Baker offre une interview dans le journal The Sun dans laquelle il dit regretter la façon dont il a été viré de la série et accuse le chef de BBC1, Michael Grade, de traitrise. Il refuse définitivement de jouer sa régénération. Pip et Jane Baker sont alors obligés de changer profondément leur script : À l'origine le 6e Docteur, sous les traits de Colin Baker, devait mourir à l'intérieur du quartier général de Rani, le poussant à la régénération. Dans le script initial, la séquence pré-générique devait voir Albert Einstein capturé par Rani, mais elle changea pour montrer le TARDIS attiré par un vortex sur la planète Lakertya et la mort expéditive du Docteur pour laquelle Sylvester Mc Coy porte une perruque bouclée et blonde afin de ressembler à Colin Baker.

L'étrange matière dont Rani à besoin pour finir sa machine s'appelle le Loyhargil dont l'anagramme forme les mots "Holy Grail" (Saint Graal)

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Épisode 1 7 septembre 1987 24:44 5,1
Épisode 2 14 septembre 1987 24:36 4,2
Épisode 3 21 septembre 1987 24:23 4,3
Épisode 4 28 septembre 1987 24:38 4,9
L'épisode fit entre 4,2 et 5,1 millions de spectateurs, un score assez bas pour la série et encore plus pour un début de saison[1].

L'épisode est considéré comme l'un des épisodes qui a le plus mal vieilli de la série. Les auteurs du livre "Doctor Who : The Discontinuity Guide", jugent que l'épisode est venu avec son "kit d'auto-lobotomisation."[2] Si la prestation de Sylvester Mc Coy réussi à être convaincante pour un nouveau Docteur, celles de Kate O'Mara et de Bonnie Langford sont totalement caricaturales. Le scénario s'embourbe dans la science fiction la plus caricaturale mais ce sont principalement les effets spéciaux sur laquelle se concentre la critique  : les monstres sont peu convaincants, les seuls décors en extérieur sont concentrés dans une mine (un artifice souvent utilisé par les série B) et les effets spéciaux visuels ont vieillis et n'impressionnent plus[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Time and the Rani », Doctor Who Reference Guide (consulté le 30 août 2008)
  2. (en) « Time and the Rani (TV story) », TARDIS Index Files (consulté le 19 septembre 2012)
  3. (en) « Time and the Rani », Nash (consulté le 19 septembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]