Terry Lloyd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lloyd.

Terry Lloyd, né Terence Ellis Lloyd (21 novembre 1952 - 22 mars 2003) est un journaliste de télévision britannique. Il a été tué par un tir américain alors qu'il couvrait le début de la guerre d'Irak, en 2003, pour le réseau britannique ITN.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Derby, Lloyd devient reporter télé pour la chaîne Central Independant Television, puis se joint à Independent Television News (ITN) en 1983.

En 1988, il révèle que Saddam Hussein a utilisé des armes chimiques pour tuer 5 000 Kurdes à Halabja.

En 1999, Terry Lloyd devint le premier journaliste étranger à entrer au Kosovo, en transitant via les montagnes à partir du Monténégro, accompagné de son caméraman Mike Inglis.

Terry Lloyd est mort à Bassora en Irak le 22 mars 2003 lorsque son équipe fut prise dans un tir croisé entre les militaires américains et les forces irakiennes, près du pont qui enjambe la rivière Shatt al-Arab[1]. L'interprète Hussein Osman, un Libanais, fut également tué. Le caméraman français Frédéric Nérac est officiellement considéré disparu, puisque son corps n'a jamais été retrouvé. Il aurait été enlevé et tué par une milice du Parti Baas peu après la fusillade. Le caméraman belge Daniel Demoustier est le seul survivant de l'équipe de tournage.

Enquête[modifier | modifier le code]

Une enquête sur les circonstances de la mort de Terry Lloyd se tint dans l'Oxfordshire en 2006. Les conclusions, déposées le 13 octobre, statuèrent que le journaliste fut mortellement atteint au dos par des tirs de l'armée américaine. L'assistant-coroner Andrew Walker conclut à un « meurtre illégal » et annonça la possibilité d'intenter des poursuites. La veuve de Terry Lloyd demanda que les Marines soient amenés devant la justice[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Obituaire du journaliste, The Guardian, 24 mars 2003
  2. (en) US troops unlawfully killed UK journalist sur Reuters Alertnet, 13 octobre 2006