Tétrahydrocannabivarine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tétrahydrocannabivarine
Structure du tétrahydrocannabivarine
Structure du tétrahydrocannabivarine
Identification
Nom IUPAC (6aS,10aS)-6,6,9-triméthyl-
3-propyl-6a,7,8,10a-
tétrahydro-6H-benzo[c]chromen-1-ol
No CAS 28172-17-0 31262-37-0
Propriétés chimiques
Formule brute C19H26O2  [Isomères]
Masse molaire[1] 286,4085 ± 0,0176 g/mol
C 79,68 %, H 9,15 %, O 11,17 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La Tétrahydrocannabivarine ou THCV est l'un des nombreux cannabinoïdes psychoactifs présents dans le cannabis.

La THCV était encore présente en grande quantité chez les variétés d'autrefois consommées jusqu'aux années 70, avant l'apparition des variétés modernes hybridées qui n'en contiennent pas.

Contrairement à ce qu'affirment certains préjugés, ce cannabis d'autrefois, malgré son taux de THC très faible, était beaucoup plus psychoactif et possédait un potentiel médical plus grand que les variétés d'aujourd'hui, en effet il possédait la fameuse THCV, plus puissante que le THC des variétés modernes[2].

Effet psychotrope[modifier | modifier le code]

Le THCV est un antagoniste du récepteur de type CB1, c'est-à-dire qu'il bloque et annule les effets du THC[3]. Cependant le THCV est lui-même psychoactif, c'est un antipsychotique ou neuroleptique. Ses effets sont opposés à ceux du THC, il agit rapidement, supprime la sensation de faim et apporte une sensation d'énergie et d'euphorie. Il est sans danger pour l'homme et possède de nombreuses vertus médicales contre l'obésité ou l'épilepsie[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Strains of Yesteryear, Monday, June 27 2005, A retrospective of the best marijuana varieties from the 70's and 80's, by DJ Short
  3. (en) Pertwee RG, Thomas A, Stevenson LA, et al., « The psychoactive plant cannabinoid, Δ9-tetrahydrocannabinol, is antagonized by Δ8- and Δ9-tetrahydrocannabivarin in mice in vivo », Br. J. Pharmacol., vol. 150, no 5,‎ 2007, p. 586–94 (liens PubMed?, PubMed Central? et DOI?)
  4. Press Release by GW Pharmaceuticals