Szymon Askenazy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Askenazy.
Szymon Askenazy
La tombe de Szymon Askenazy au cimetière juif de Varsovie, rue Okopowa

Szymon Askenazy (né le 28 décembre 1866 à Zawichost (voïvodie de Sainte-Croix, alors gouvernorat de Kielce, appartenant à la Russie), décédé le 22 juin 1935 à Varsovie) est un historien et diplomate polonais juif, dont les recherches sont centrées sur les relations internationales au XVIIIe siècle et au XIXe siècle.

Il était professeur à l'Université de Lwów, puis à l'Université de Varsovie, proche politiquement des idées du camp des légionnaires piłsudskistes.

Il est le fondateur de l'école historique de Lwów également connue comme l'école Askenazy, qui polémique avec celle de Cracovie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est diplômé en droit de l'Université de Varsovie et d'histoire de l'Université de Göttingen, où il a reçu le titre de professeur. En tant que Juif, il ne pouvait pas être nommé à l'Université russe de Varsovie, et il part s'installer à Lwów. Partisan actif de l'assimilation des Juifs, il enseigne de 1898 à 1914 l'histoire moderne et l'histoire de la Pologne à l'Université de Lwów prenant un congé à partir de 1914 pour s'établir en Suisse où il mène le combat en faveur de la cause polonaise en prenant part aux travaux du Comité suisse de soutien aux victimes de la guerre en Pologne, dit "comité de Vevey" avec Henryk Sienkiewicz et Ignacy Jan Paderewski.

En 1918 et en 1923, il ne réussit pas à obtenir la chaire d'histoire de l'Université de Varsovie, en raison de la forte opposition de Marceli Handelsman et d'écrivains et de scientifiques comme Stanisław Arnold, Włodzimierz Dzwonkowski ou Andrzej Strug, malgré le soutien de nombreux autres chercheurs, politiciens et étudiants.

Dans les années 1920-1923 il est ministre plénipotentiaire à la délégation polonaise auprès de la Société des Nations à Genève.

Bien qu'il n'y ait pas obtenu de chaire, il enseigne à Varsovie comme professeur invité de 1927 à 1935.

Il était chevalier de la Légion d'honneur.

Il est décédé à Varsovie où il est enterré au cimetière juif de la rue Okopowa.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • Die letzte polnische Königswahl (La dernière élection royale en Pologne), Göttingen, 1894
  • Wczasy historyczne, Gebethner et Wolff, Varsovie-Cracovie, 1902 (t. 1), 1904 (t. 2)
  • Książę Jozef Poniatowski, 1763-1813, Lwów, 1904, Varsovie-Cracovie, 1910, Varsovie-Poznań, 1913
    • Fürst Joseph Poniatowski, Gotha, 1912
    • Le prince Joseph Poniatowski, Paris, 1915
    • Prince Joseph Poniatowski, Londres, 1915
  • Uniwersytet Warszawski (L'Université de Varsovie), Varsovie, 1905
  • New partitions of Poland, Londres, 1916
  • Rosja – Polska (Russie - Pologne), 1815-1830, Lwów, 1907
  • Łukasiński, Lwów, 1908
  • La Pologne et l'Europe, Genève, 1916
    • Poland and Europe, Londres, 1916
  • La Pologne et la paix, Lausanne, 1917
  • L'Angleterre et la Pologne, Lausanne, 1917
  • Napoleon a Polska, (Napoléon et la Pologne), Varsovie, 1918-1919
  • Przymierze polsko-pruskie (L'Alliance polono-prussienne), Varsovie, 1918
  • Gdańsk a Polska (Gdańsk et la Pologne), Varsovie, 1919
  • Taddeus Kosciuszki, for the centenary of his death, Londres, 1917
  • Szkice i portrety, (Esquisses et portraits), Varsovie, 1937

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcin Nurowski, Szymon Askenazy. Wielki Polak wyznania mojżeszowego (Szymon Askenazy - Un grand Polonais de confession israélite), Varsovie, 2005 (ISBN 83-9225600-X)

Liens externes et références[modifier | modifier le code]