Syphon Filter (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Syphon Filter.
Syphon Filter
Éditeur 989 Studios
Développeur Eidetic
Distributeur Sony Computer Entertainment
Concepteur John Garvin

Date de sortie Drapeau : États-Unis
Drapeau : Europe
Drapeau : Japon
Genre Action
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation
Média CD-ROM
Contrôle Manette DualShock

Évaluation ESRB : T - Teen
PEGI : 16+

Syphon Filter est un jeu vidéo d'action développé par Eidetic et édité par Sony Computer Entertainment en 1999 sur PlayStation.

Le jeu est le premier épisode de la série Syphon Filter.

Histoire[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Gabriel Logan est un agent secret américain, membre d'une organisation gouvernementale anti-terroriste appelée simplement l'Agence. Envoyé par son supérieur Thomas Markinson sur les traces du terroriste international Erich Rhoemer, Logan découvre lors d'une mission au Costa Rica l'existence d'une plantation servant à la création d'un virus mortel nommé Syphon Filter. Mais sa partenaire Lian Xing et lui arrivent trop tard, alors que Rhoemer et sa bande ont tout brûlé et fuit les lieux. Ce n'est que plus tard qu'une attaque au virus Syphon Filter est rapportée au Népal. Sur place, Logan et Xing constatent toute l'étendue dévastatrice du virus qui n'a fait que des victimes à des kilomètres à la ronde. Or, contre toute logique, un miraculé a survécu, semant la consternation chez Xing qui ne parvient à l'expliquer.

Les Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de Syphon Filter.

Le personnage principal est l'agent secret Gabriel Logan. Il est secondé par une spécialiste en communication et surveillance Lian Xing. Leur supérieur immédiat est Edward Benton, le député-chef de l'Agence, lui-même sous les ordres du directeur Thomas Markinson.

Le principal ennemi est Erich Rhoemer, terroriste international d'origine allemande. Il s'est entouré de plusieurs mercennaires renommés, dont l'assassine russe Mara Aramov et le spécialiste en explosifs natif de Toulouse (France) Anton Girdeux.

Scénario[modifier | modifier le code]

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Syphon Filter est un jeu de tir à la troisième personne dans lequel le joueur incarne Gabriel Logan. Il est divisé en 20 missions qui s'enchaînent de manière linéaire, alliant des séquences d'action et d'infiltration. Chaque mission propose une série d'objectifs à accomplir, certains étant ajoutés en cours de route, ainsi que des paramètres prohibant certains agissements. Les directives générales sont communiquées en début de mission, et des mises à jour sont faites fréquemment par Lian Xing ou Thomas Markinson par transmission radio.

Les contrôles du jeu mettent l'accent sur le tir, en offrant trois manières de faire. La visée automatique est la moins efficace, et cible l'ennemi le plus proche. La visée en verrouillage, comme son nom l'indique, verrouille la cible sur un ennemi au choix. Le dernier mode est la visée manuelle, qui permet des tirs de précision en faisant passer la caméra en première personne. Il n'est cependant pas possible de se déplacer en visant de la sorte, contrairement aux deux autres façons de viser. Le personnage peut effectuer divers mouvements, dont se pencher pour mieux viser ou pour se déplacer silencieusement, et rouler pour éviter les tirs ennemis. Les déplacements se font avec les flèches qui permettent les déplacements avant/arrière ainsi que les virages ; et s'ajoute à cela la possibilité de se déplacer latéralement à l'aide des boutons R2 et L2.

Réception et critiques[modifier | modifier le code]

Syphon Filter fut un succès inattendu sur Playstation. Il aurait facilement pu être avalé dans l'ombre de Metal Gear Solid, sorti quelques mois plus tôt et avec lequel il présente plusieurs similarités, mais son originalité exprimée à travers un concept familier conquit les amateurs. Voici une liste de la réception des principaux critiques sur le net :

  • Gamespot : 9.0/10[1]
  • IGN : 9.5[2]
  • Jeuxvideo.com : 16/20[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Critique du site GameSpot
  2. (en) Critique du site IGN
  3. (fr) Critique du site Jeuxvideo.com

Lien externe[modifier | modifier le code]