Croix directionnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le D-pad.

La croix directionnelle, ou D-padsigle de directional pad, est un contrôleur multidirectionnel en forme de signe plus « + », que l'on retrouve sur toutes les manettes de jeu modernes, avec un bouton sous chacune des quatre directions. Comme les premiers joysticks, la grande majorité des D-pads est numérique ; en d'autres termes, seules les directions fournies sur les boutons du D-pad peuvent être employées, sans valeurs intermédiaires. Cependant, les combinaisons de deux directions – haut et gauche par exemple, fournissent des diagonales.

Bien que les D-pads numériques offrent moins de nuances et de flexibilités que les joysticks analogiques, ils peuvent facilement être manœuvrés – exigeant seulement un petit mouvement du pouce, avec une très grande précision. Ces dernières années, des D-pads gérant différents niveaux de pression ont été développés, leur donnant un léger contrôle analogique.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première apparition de la croix directionnelle date de 1982 avec le jeu de la collection Game and Watch Multiscreen : Donkey Kong. Le précurseur du D-pad est employé par la console Intellivision, sorti par Mattel Electronics en 1980. L'unique manette de l'Intellivision dispose de la première alternative au joystick sur une console de salon ; un contrôleur circulaire tenant compte de seize directions et utilisable rien qu'avec le pouce. Un autre précurseur du D-pad apparaît sur l'Entex Select-A-Game, un jeu électronique fonctionnant avec des cartouches ; il dispose de quatre boutons, « gauche », « droite », « haut » et « bas », non reliés.

Utilisation du D-pad[modifier | modifier le code]

Liste des consoles dont les manettes disposent d'un D-pad, par ordre chronologique :

Les manettes de la Famicom.
La Wiimote de la Wii.
Consoles portables

Lien externe[modifier | modifier le code]