Stratégie océan bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stratégie Océan Bleu
Auteur W. Chan Kim et Renée Mauborgne
Genre Sciences de gestion
Version originale
Titre original Blue Ocean Strategy
Éditeur original Harvard Business School Press
Langue originale Français
Pays d'origine Drapeau de la France France
Lieu de parution original Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution originale 2005
ISBN original 1591396190
Version française
Éditeur Pearson
Date de parution 2010
Type de média Imprimé (couverture rigide)

La Stratégie Océan Bleu est un paradigme d'une stratégie d'entreprise, exposé par W. Chan Kim et Renée Mauborgne, chercheurs au Blue Ocean Strategy Institute à l'INSEAD dans Stratégie Océan Bleu : Comment créer de nouveaux espaces stratégiques[1].

Dans cet ouvrage publié pour la première fois en 2005, les auteurs expliquent que la forte croissance et les profits élevés que peuvent générer une entreprise se font en créant une nouvelle demande dans un espace stratégique non contesté[2], ou Océan Bleu, plutôt qu'au cours d'affrontements avec des fournisseurs existants pour des clients existants dans une activité existante.

Sommaire[modifier | modifier le code]

I. La stratégie Océan Bleu

  1. Vers la création de nouveaux océans
  2. Outils analytiques et dispositifs conceptuels

II. La formulation d'une stratégie Océan Bleu

  1. Redessiner les frontières entre marchés
  2. Donner la priorité aux questions de fond, pas aux chiffres
  3. Viser au-delà de la demande existante
  4. Bien réussir le séquencement stratégique

III. L'exécution d'une stratégie Océan Bleu

  1. Vaincre les grands obstacles internes
  2. Intégrer l'exécution à l’élaboration stratégique
  3. Durabilité et renouvellement des stratégies Océan Bleu

Le concept "Océan Bleu"[modifier | modifier le code]

La métaphore des océans rouges et océans bleus permet de décrire le marché dans sa globalité. Dans celui-ci, deux types d'activités coexistent.

Les océans rouges[modifier | modifier le code]

Les océans rouges sont les activités existantes et représentent l'espace connu du marché. Dans les océans rouges, les frontières de l'activité sont connues et acceptées par les différents acteurs (fournisseurs, clients, prescripteurs, etc.). Les règles de la concurrence sont également connues. Dans les océans rouges, les entreprises essaient de dépasser leurs rivaux en conquérant de nouvelles parts de marché. Pour une entreprise confrontée à cette intensité concurrentielle, il devient de plus en plus difficile de trouver des opportunités de croissance. L'offre se transforme et le produit devient une commodité ou s'inscrit dans des niches de marché. La compétition devient sanglante, d'où le terme d'océan rouge.

Les océans bleus[modifier | modifier le code]

Les océans bleus, au contraire, sont constitués de toutes les activités n'existant pas actuellement. Celles-ci constituent donc un marché inconnu, non infecté par la concurrence. Dans les océans bleus, la demande est créée plutôt que conquise. Pour les entreprises, il y existe de nombreuses opportunités pour une croissance rapide et importante. La compétition n'existe pas car les règles du jeu n'existent pas et sont à être écrites. L'océan bleu est une analogie pour décrire l'immensité du potentiel non exploré.

L'innovation utile[modifier | modifier le code]

La pierre angulaire de la stratégie Océan Bleu est l'innovation utile (value innovation, en anglais), une forme d'innovation qui crée de la valeur pour le client ainsi que pour l'entreprise[3]. En effet, selon les auteurs, l'innovation (sur un produit, un service, etc.) doit créer et augmenter la valeur pour les clients et, dans le même temps, réduire ou éliminer les caractéristiques du produit et/ou les services qui ont moins de valeur pour le marché actuel ou à venir. Kim et Mauborgne critiquent Michael Porter et ses stratégies génériques qui limitent les choix possibles des entreprises à deux options stratégiques : la domination par les coûts ou la différenciation (soit sur l'ensemble du marché soit sur une niche de marché). À la place, les auteurs proposent de trouver de la valeur qui dépasse la traditionnelle segmentation de marché afin d'apporter cette nouvelle valeur découverte ET d'avoir des coûts bas.

Selon les auteurs, l'objectif des entreprises devraient donc être de créer en permanence de nouveaux Océans Bleus, ceux-ci, avec l'arrivée de concurrents ayant une stratégie d'imitation, ayant tendance à devenir des Océans Rouges.

Outils et méthodologies[modifier | modifier le code]

L'ouvrage Stratégie Océan Bleu a introduit de nombreux outils pratiques, méthodologies et schémas pour formuler et mettre en œuvre une stratégie Océan Bleu. Ces outils permettent également de faire de la démarche de création d'un Océan Bleu un processus systématique et répétitif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. W. Chan Kim, Renée Mauborgne (2010), Stratégie océan bleu : Comment créer de nouveaux espaces stratégiques, Pearson Education, London
  2. « Sommaire Stratégie Océan Bleu: Comment créer de nouveaux espaces stratégiques », sur The Book Summaries,‎ 2014 (consulté en 2014)
  3. W. Chan Kim, Renée Mauborgne (1999), Strategy, value innovation, and the knowledge economy, Sloan Management Review, vol.40, issue 3, p. 41-54 (article disponible ici)

Liens externes[modifier | modifier le code]