Segmentation (sciences humaines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Segmentation.

La segmentation est le découpage en groupes homogènes et distincts par un critère significatif (pertinent, mesurable et accessible). Les éléments du sous-ensemble créé peuvent se substituer les uns aux autres.

Enjeux de la segmentation[modifier | modifier le code]

Une population brute est généralement trop complexe pour être analysée et conduire aisément à la formulation d'une action pertinente et homogène.
Le recours préalable à la segmentation en vue de la décomposer en sous-ensembles plus accessibles et compréhensibles est souvent recommandé sinon indispensable.
La pratique de la segmentation met en relief de manière plus contrastée et plus mesurable le degré d'hétérogénéité pouvant exister - au delà d'une évidence de façade souvent réductrice voire triviale - entre sous-ensembles d'une population. L'analyste en tire un tableau de l'existant plus riche et se trouve ainsi mieux documenté pour détecter, qualifier et quantifier les opportunités pour une action possible.

Pour ce faire, les segments définis doivent être : « Homogènes » (individus aux comportements proches), « Accessibles » ( individus pouvant être atteints par des actions spécifiques), « Pertinents » ( segments susceptibles de générer des idées d'actions objectives, mesurables et efficaces).

Applications de la segmentation[modifier | modifier le code]

En sociologie[modifier | modifier le code]

En sociologie, Les segments de population désignent toute forme de classification, de typologie, de partition d'un ensemble de population en sous-ensembles reposant sur une sélection obtenue par l'application d'un ou de plusieurs critères :

  • critères de statut : sexe, âge, profession...
  • critères d'appartenance : croyances, idéologies, culture, mode de pensée...
  • critères de comportement : habitudes, notamment de consommation...

La classe sociale est l'exemple-type en sociologie d'une segmentation sociale.

Les enquêtes qualitatives ou quantitatives , sondages, recensements, études de terrains, monographies( etc...) permettent de collecter les données susceptibles de conduire à la répartition des individus d'une population en divers groupes.

L'utilité de la segmentation est d'établir :

  • des analyses ou modèles descriptifs de la réalité sociale .
Ainsi les sociologues Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron dans « Les Héritiers » montrent l'existence de sous-groupes différents face à la culture . Certains groupes - compte tenu de leur situation concrète notamment familiale - ne disposent pas qualitativement ni quantitativement du vocabulaire nécessaire à la fréquentation et à l'appropriation d'une culture dite « générale et classique », alors que d'autres se trouvent au moins prédisposés pour en tirer profit. Au final, la sélection opérée dans le cadre des examens, tests et autres mises à l'épreuve - qui reposent sur des critères culturels spécifiques - va privilégier ces derniers au détriment des autres.
  • des analyses ou des modèles descriptifs mais aussi prédictifs de la réalité sociale .
Ainsi Michel Crozier dans « le phénomène bureaucratique » met en évidence le « jeu des acteurs ». Il présente une situation d'atelier où le personnel ( la population principale) est en fait subdivisé en sous-ensembles cohérents qui entretiennent des relations conflictuelles dont la cause ne peut être identifiée et combattue si n'est pas perçue l'existence, la composition et la tactique menée de façon consciente ou inconsciente par les différentes parties.

En démarche stratégique[modifier | modifier le code]

Lorsque l'entreprise n'exerce qu'un seul métier - et a fortiori lorsqu'elle ne travaille que sur un seul marché- la segmentation relève de l'analyse marketing ( voir ci-dessous ).
Mais si l'entreprise gère un nombre important de métiers, les offres qui leur sont adressées doivent être dès le départ examinées de façon spécifique et séparée. C'est pourquoi la stratégie d'entreprise utilise un premier niveau de segmentation qui consiste à déterminer les Domaine d'activité stratégique (D.A.S.). Ceci afin d'examiner ultérieurement et correctement les métiers qui dans l'organisation doivent être considérés comme des ensembles premiers et irréductibles, c'est-à-dire dont le pilotage peut être conduit sans affecter celui des autres.
L'analyse du DAS suppose alors de réaliser l'identification du domaine (frontières), de ses caractéristiques (technologie, structure physique, structure sociale, culture d'entreprise ).

En marketing[modifier | modifier le code]

Détermination des couples produit-marché[modifier | modifier le code]

La segmentation dite « de ciblage » ou de détermination des couples produits-marchés vise à qualifier et à quantifier la relation biunivoque qui peut exister entre le produit et son marché.

La segmentation en sous-ensemble s'opère par le biais d'une étude ou d'une recherche de corrélation multi-critères : sexe, catégorie, âge, CSP, niveau d'étude, pouvoir d'achat, taille du ménage, nombre d'enfants, lieu de résidence, sports pratiqués, profession, etc.

Par exemple, pour le couple produit-marché associé au produit « chaussure de ville », 4 sous-ensembles apparaissent qui peuvent correspondre à 4 profils de marché :

le Marché des enfants , le Marché des adolescents, le Marché des femmes , le Marché des hommes.

Chacun de ces couples produit-marché doit faire l'objet de la part de l'entreprise :

  • d'une décision « d'y aller ou de ne pas y aller » en fonction de sa stratégie , de ses choix à long, moyen et court terme
  • de l'élaboration du marketing-mix et de la politique commerciale à décliner en fonction des options prises.

Ces découpages sont mis en œuvre à partir des informations recueillies par les enquêtes quantitatives par exemple (avec deux types de questions/réponses) sur les comportements de consommation et sur les caractéristiques propres. Il est ensuite possible de réaliser un classement RFM (Récence, Fréquence, Montant) pour trouver la cible de l'entreprise (le groupe de personnes ayant les mêmes attentes vis-à-vis du produit).

Les critères de segmentation de ciblage peuvent être :

  • Socio-démographiques (sexe, taille du foyer, revenu, niveau d'instruction...)
  • Géographiques (lieu, climat, type d'habitation...)
  • Psychographiques (opinions, styles de vie, attitudes, croyances, personnalités...)
  • Comportementaux (quantités consommées, avantages recherchés...)
  • Relatifs à la situation (rentabilité, utilisation)
  • Relatifs au type de consommateur (prescripteurs, acheteurs...)

Détermination du positionnement de l'offre[modifier | modifier le code]

Consécutivement se pose la question du positionnement pour articuler entre elles toutes les offres comme pertinentes et devant être activées par une organisation.
Comment répondre aux attentes clients, à l'exploitation des opportunités du marché sans se disperser mais au contraire en faisant jouer de façon la plus cohérente possible les forces de l'entreprise ? La réponse à cette question détermine le positionnement de l'entreprise . Le positionnement fait l'objet d'une optimisation sous la contrainte de plusieurs paramètres :

  • cohérence avec l'Image de marque globale
  • adéquation avec les sources de volume et de chiffre d'affaires gagnés sur la concurrence par l'obtention de nouveaux clients
  • construction d'un marketing mix pertinent en termes de Produit, de prix , de promotion et de communication.
  • obtention d'économies d'échelle par le partage de responsabilité de l'organisation.

La maîtrise du positionnement et des couples produit-marché est à l'évidence un Facteur-clé de succès. Pour les grandes entreprises ayant plusieurs métiers (générant des synergies et flexibilités spécifiques) une segmentation par DAS est préférable. Sinon la segmentation marketing peut suffire à trouver et développer toutes les synergies potentielles entre les ressources de l'entreprise.

Mise en oeuvre du marketing relationnel[modifier | modifier le code]

Une fois les couples produits-marchés établis, et le positionnement explicité , la question et le détail de la relation avec le client ( ou marketing relationnel) et en particulier la mise sur le marché peuvent être approfondis en recourant à un nouvel effort de catégorisation :

  1. catégorie du marketing personnalisé (one to one) qui prend chaque client comme un client à part entière.
  2. catégorie du marketing concentré relatif à un seul segment.
  3. catégorie du marketing différencié relatif à plusieurs segments.
  4. catégorie du marketing indifférencié qui ne se segmente pas (cas des monopoles, produits banalisés, ou standards)

Selon la catégorie concernée, l'organisation et le déploiement des opérations concrètes ( marketing relationnel et mise sur le marché ) donnent lieu à un pilotage spécifique.


En finance[modifier | modifier le code]

Les marchés financiers (bourses) découpent volontiers leurs activités en plusieurs "sous groupe de marchés" appelés segments. Ces segments sont soumis à une règle de gestion indépendante du marché.

Souvent le segment se définit par le groupe d'instruments financiers qui le compose. Par exemple le segment regroupant toutes les actions sur les nouvelles technologies ou toutes les actions russes sur le marché anglais LSE etc...

Les règles qui régissent ce segment sont indépendantes des règles du marché au sens global. Les règles traitent par exemple de contraintes horaires (la période de Trading peut différer d’un segment à l’autre au sein du même marché), de règles de Trading (on ne peut pas passer un ordre ayant un nominal supérieur à un certain montant) etc...

En tant que membre du marché, on peut choisir une licence de membre restreignant l'accès à seulement un ou plusieurs segments de ce marché


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

En sociologie :

En mercatique :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]