Soyo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soyo
Administration
Pays Drapeau de l'Angola Angola
Province Zaire
Géographie
Coordonnées 6° 08′ 00″ S 12° 22′ 00″ E / -6.1333, 12.36676° 08′ 00″ Sud 12° 22′ 00″ Est / -6.1333, 12.3667  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Angola

Voir sur la carte Angola administrative
City locator 14.svg
Soyo

Soyo (anciennement Santo António do Zaire) est une ville située au nord de l'Angola, dans la province de Zaïre. La région de Soyo est la principale zone de production pétrolière en Angola avec plus d'un million de barils par jour.

Historique[modifier | modifier le code]

Soyo (à l'origine orthographiée « Sonho ») était une province de l'empire Kongo, s'étendant de l'embouchure de la rivière Congo jusqu'à la rivière Loze jusqu'à 100 km à l'intérieur des terres. Les premiers explorateurs portugais arrivèrent dans cette zone en 1482.

Vers 1590 D.Miguel est nommé comte de Soyo par le roi Alvare II du Kongo, lorsque celui-ci crée dans le royaume du Kongo une noblesse sur le mode européen. D. Miguel ne se montre pas un vassal soumis et il agit comme un potentat plus ou moins indépendant ce qui entraine des tensions entre le Soyo et le royaume du Kongo.

En 1624 Paulo, est nommé comte de Soyo par le roi Pierre II du Kongo et il occupe longtemps la fonction jusqu'en 1641. Paulo, était un parent du roi Pierre II, qui l'avait mis en place et il servit ainsi la famille de Pierre II lors de la première Guerre civile déchire le Kongo dans des années 1620-1630.

Le Soyo devient en 1636 un état quasi indépendant et ses dirigeants prennent le titre de Prince, et même de Grand Prince de Soyo à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle. Le Soyo intervient dans la politique du royaume du Kongo après le règne du roi Garcia II du Kongo particulièrement en prenant le parti du Kanda Kimpanzu. Les Comtes de Soyo deviennent même leurs protecteurs lorsqu'ils donnent refuge après 1665 lorsque la conspiration organisé par les descendants de Pierre II tente de détrôner le successeur du roi Garcia II du Kongo puis lors de la Grande guerre civile de 1666-1709. le comte Estêvão Ier da Silva, extermine une armée de portugais le 18 octobre 1670 lors de la bataille de Kitombo cette victoire assure l'indépendance du Soyo.


Liste des comtes de Soyo[modifier | modifier le code]

  • 1590-1614 : D. Miguel
  • …/…
  • 1624-1641 : D. Paulo
  • 1641-1650 : D. Daniel, fils de D. Miguel ;
  • 1650-1658 : D. Miguel da Silva, cousin de D. Daniel ;
  • 1658-1670 : D. Paulo da Silva Ier ;
  • 1670-1672 : D. Estêvão da Silva Ier, son frère ;
  • 1672-1674 : D Pedro da Silva de Castro Ne Mfutela Nzinga ;
  • 1674-1675 : D. Paulo da Silva II ;
  • 1676-1680 : D. Estêvão Afonso da Silva II, neveu de Paulo da Silva II ;
  • 1680-1681 : D. Antonio Baretto da Silva Ier ;
  • 1691-1697 : D. João Baretto da Silva, neveu par son père du précédent ;
  • 1697-1708 : D. Antoine Baretto de Silva II, son frère, tué lors d'une révolte ;
  • 1708-1708 : D. Amador da Silva, empoisonné ;
  • 1708-1709 : D. Paulo Generoso da Silva, empoisonné ;
  • 1709- après 1718 : D. Jeronimo d'Alameida da Silva
  • …/…

Sources[modifier | modifier le code]

  • (pt) Fernando Campos « O rei D. Pedro IV Ne Nsamu a Mbemba. A unidade do Congo », dans Africa. Revista do centro de Estudos Africanos, USP S. Paulo 18-19 (1) 1995/1996 p. 159-199 & USP S. Paulo 20-21 1997/1998 p. 305-375.
  • (en) John Kelly Thornton, The Kongolese Saint Anthonty: Dona Beatriz Kimpa Vita and the Antonian Movement, 1684–1706, Cambridge University, 1998.

Liens[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]