Sigurd Hlodvirsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sigurd II Hlodvirsson (vieux-norrois : Sigurðr Digri ie. le Gros) est Jarl ou comte des Orcades de 987 à 1014.


Origine[modifier | modifier le code]

Sigurd Hlodvirsson est le fils unique du Jarl Hlodvir Thorfinnsson et de son épouse Eðna (gaélique : Eithne), fille d'un roi irlandais nommé par la Saga « Kjarval » (gaélique : Cearbhal). Il succède à son père la tête des Orcades.

Le Jarl Sigurd est une figure bien connue évoquée dans plusieurs Saga, il est de plus le premier dirigeant des Orcades dont on connaît exactement la date de la disparition par une entrée dans les Annales d'Ulster[1].

Règne[modifier | modifier le code]

Dès le début de son règne il doit combattre en 988 deux comtes scots (d’après leur nom), Melsnati et Melkólfr[2], qui ont tué son beau-frère Havard à qui son père avait confié l’administration du Caithness. Après cette première victoire, il se trouve en conflit avec Findláech MacRory, le mormaer de Moray qu’il défait lors d’un combat à Skidmor (Duncansby Head) vers 995[3]. Sigurd utilise également sa puissante flotte pour établir sa suprématie sur les Hébrides et lîle de Man[4] après la mort de Godfred Haraldsson tué au Dalriada en 989[5]. Il nomme vers 990 un certain Jarl Gilli, comte des Hébrides[6], et lui donne sa sœur Hvarflöd comme épouse[7].

Sigurd doit faire face à l’offensive d’Olaf Ier de Norvège qui, devenu chrétien, exigeait la conversion des habitants des Orcades et des Shetland qu’il considérait comme ses sujets. Devant la menace d’une invasion dévastatrice, le Jarl Sigurd doit se soumettre et accepter le baptême et donner comme otage au roi Olaf Ier son fils aîné Hvelpr ou Hundi que le roi rebaptise Hlodvir[8]. Ce dernier meurt rapidement et Sigurd cesse de rendre hommage à Olaf, qui est d’ailleurs tué en Norvège dès 1000[9].

Sigurd recherche ensuite l’alliance de Mael colum mac Cinaed, le nouveau roi d’Écosse depuis 1005. Il conclut un accord avec ce dernier qui lui donne une de ses filles en mariage avec le Caithness, le Sutherland et le Ross comme dot[10].

En 1013, Sigurd est approché par le roi viking de Dublin Sigtryggr Silkiskegg, le fils d’Olaf Kvaran et de Gormlaith/Kormlöd, une sœur de Mael Morda, roi de Leinster. Sigtryggr, vaincu par Brian Boru en 999 et en 1000, qui souhaitait se libérer de la domination de l’Ard ri Erenn, lui propose d’établir sa souveraineté sur l’Irlande et d’épouser sa mère afin de la légitimer[11].

Sigurd débarque avec ses troupes à Dublin le dimanche des Rameaux. La vaste coalition celto-scandinave rassemblée par Sigtryggr Silkiskegg est vaincue par les Irlandais à la Bataille de Clontarf le 23 avril 1014, au cours de laquelle Sigurd Digri est tué[12].

Postérité[modifier | modifier le code]

Sigurd II Hlodvirsson contracta deux unions :

Avec une épouse inconnue il eut:

De son mariage vers 1005 avec une fille de Malcolm II d'Écosse est né vers 1009

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annales d'Ulster AU 1014.2 .
  2. Régis Boyer Saga de Njall le Brûlé dans « Saga Islandaises » bGallimard La Pléiade chapitre LXXXVI p. 1335
  3. La Saga des Orcadiens précise que Sigurd avait obtenu que les Orcadiens viennent défendre sa cause en Écosse en leur rendant leurs droits allodiaux dont Torf-Einarr s’était porté acquéreur.
  4. Régis Boyer Op.cit p. 1335
  5. Annales d'Ulster : AU 989.4 et Annales des quatre maîtres : AM 988.15 .
  6. Gilli, qui résidait sur l’île de Colonsay, gouvernera les Hébrides après la mort de Sigurd jusqu’en 1025
  7. Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Rennes 1997 p. 38
  8. Snorri Sturluson Histoire des rois de Norvège Texte traduit et présenté par François-Xavier Dillmann, Gallimard Paris 2000 (ISBN 2070732118) « Histoire du roi Olaf Fils de Tryggvi », chapitre 47 p. 281 .
  9. Jean Renaud La Saga des Orcadiens chapitre XII p. 62-63
  10. Régis Boyer La Saga de Saint Olaf Payot 1983 (ISBN 2228132500) chapitre XCVI p. 115
  11. Selon Régis Boyer Saga Islandaises « Saga de Njall le Brûlé  » Gallimard la Pléiade p. 1489 note n°1 «  Kormlöd fille de Murchad sœur de Maelmordh roi de Leinster épouse d’Olaf Kvaran puis de Brian Boru et de Mael Seachnaill II Mór morte en 1030 devait avoir près de 60 ans à cette époque » .
  12. Régis Boyer Saga de Njall le Brûlé Op.cit chapitre CLVII p.  1493-1499

Bibliographie[modifier | modifier le code]