La Scala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Scala)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scala (homonymie).

La Scala

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

La façade de l'opéra.

Type Opéra
Lieu Milan
Coordonnées 45° 27′ 51″ Nord 9° 11′ 25″ Est / 45.464161, 9.190336
Architecte(s) Giuseppe Piermarini
Inauguration 3 août 1778
Direction artistique Daniel Barenboim
Site web http://www.teatroallascala.org

La Scala de Milan, en italien Teatro alla Scala (ou simplement la Scala) à Milan, datant de 1778, est un théâtre d'opéra italien.

Avec le Teatro San Carlo de Naples, qui date de la même époque, et la Fenice de Venise, bâti quatre ans après, la Scala fait partie des salles d'opéra italiennes de renommée internationale.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'opéra a été construit en deux ans par l'architecte Giuseppe Piermarini sur la commande de Marie-Thérèse d'Autriche après la destruction par le feu de l'ancien théâtre ducal. Il a été inauguré le 3 août 1778 en présence de l'archiduc Ferdinand d'Autriche avec l'opéra l'Europa riconosciuta d'Antonio Salieri et le ballet Apollo placato de Giuseppe Canziani. Le site choisi est celui de l'église Santa Maria della Scala (« Vierge à l'échelle ») qui fut démolie à cette occasion, laissant son nom au théâtre et son patrimoine artistique à l'église voisine de San Fedele.

Ce théâtre vit l'évolution de l'opéra italien avec Domenico Cimarosa, la création de plusieurs opéras majeurs du répertoire italien dont le Il turco in Italia de Rossini, Il Pirata (1827) et surtout Norma (1831) de Vincenzo Bellini. La salle souffre cependant de la concurrence des autres sites dont le Teatro Carcano situé dans la même ville et qui voit la création de plusieurs œuvres majeures.

C'est Giuseppe Verdi qui y fait les premières de plusieurs grandes œuvres et qui permet à la salle de parvenir au prestige actuel, même si ce dernier délaisse le lieu à partir de 1845. La Scala donne encore des représentations prestigieuses mais il n' y a plus guère de création majeure. Verdi revient alors avec Aida en 1872 (créée en Égypte l'année précédente), Otello (1887) et Falstaff en 1893.

La Scala a donné de nombreuses représentations des opéras de Richard Wagner ainsi que ceux des post-véristes.

Il fut également un lieu majeur de l'art chorégraphique. De nombreux ballets y sont représentés chaque année. Les plus grandes étoiles de la danse classique ont déjà foulé les planches de ce lieu mythique. On peut citer Carla Fracci, Sylvie Guillem, Rudolf Noureev, Maya Plisetskaya, Patrick Dupond, Margot Fonteyn, Alessandra Ferri et tant d'autres encore.

Il fut bombardé en 1943 et ne put rouvrir qu'en 1946.

Il a été fermé en 2001 pour une rénovation. La réouverture eut lieu le 7 décembre 2004 et on y interpréta la même œuvre de Salieri qu'à son inauguration, sous la direction de Riccardo Muti.

L'orchestre de la Scala a eu un certain nombre de chefs prestigieux, le plus célèbre étant sans doute Arturo Toscanini qui y a débuté en 1898 avec Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg et y poursuit une carrière jusqu'en 1929 date où il rejoint les États-Unis. Il a été suivi, entre autres par Herbert von Karajan, Lorin Maazel, Claudio Abbado et Riccardo Muti, ce dernier donnant sa démission en 2005 après des mouvements sociaux.

On compte parmi les grandes cantatrices de la Scala, Renata Tebaldi et Maria Callas.

Récemment, le PDG de Tod's, Diego Della Valle, a financé la rénovation de la scène de La Scala[1].

Opéras créés à la Scala[modifier | modifier le code]

Chef principal et directeur musical[modifier | modifier le code]

La Scala en 2006.

Directeur du chœur[modifier | modifier le code]

Intérieur du théâtre

Surintendant[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Richard Heuzé, « Diego Della Valle, mécène patriote », in Le Figaro, encart Culture, samedi 28 / dimanche 29 décembre 2013, page 36.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Giorgio Lotti et Raul Radice, La Scala, Fernand Nathan, Paris, traduit par Paul Alexandre, 1981, 237 pp., (ISBN 2-09-284-680-9)
  • (en) Carla di Francesco (dir.), Teatro alla Scala : the magnificent factory, Electa, Milan, 2005, 235 pp., (ISBN 88-370-3298-6)
  • (it) Enrico Lonati (photogr.), La nuova Scala : il cantiere, il restauro et l'architectura, Marsilio, Venise, 2004, 229 pp., (ISBN 88-317-8612-1)
  • (fr) Deux cents ans à la Scala, Ministero Degli Affari Esteri, Milan, 1980
  • (fr) Giorgio Lotti et Raul Radice, La Scala, F. Nathan, Paris, 1981, 235 pp.
  • (fr) Sergio Segalini, La Scala, Sand, Paris, 1989, 285 pp., (ISBN 2-7107-0451-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :