Salvadore Cammarano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salvatore Cammarano

Salvadore Cammarano (parfois Salvatore), né le 19 mars 1801 à Naples, mort le 17 juillet 1852 dans la même ville, est un librettiste italien du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Salvatore Cammarano est le plus important dramaturge pour la musique italienne de la période romantique.

Il abandonne l'activité d'auteur de comédie en 1834, et écrit dès lors près de quarante livrets pour les plus grands compositeurs d'opéras italiens de l'époque.

Homme de théâtre éprouvé, Cammarano est un dramaturge intelligent et moderne, toujours attentif tant à la nécessité de plier ses vers à la musique qu'à la forme et à la fonction du mélodrame. Avec Lucia di Lammermoor, qui marque le début de sa décisive collaboration avec Gaetano Donizetti, le poète crée la première forme accomplie du dramma per musica romantique en Italie, proposant des atmosphères sombres et sinistres, des situations violentes, des psychologies inquiétantes et morbides, des sujets lunaires et macabres, le tout sur un rythme narratif serré et captivant.

Ses vers, qui possèdent une musicalité toujours bien tournée et raffinée, ne relèvent pas d'une facilité populaire mais déploient une ample gamme expressive, aux couleurs élégiaques et leopardiènes des cantabili à la fougueuse énergie des cabalettes, de la solennelle gravité de certaines scènes chorales aux dialogues hachés aux résonances alfieristes, dans un continuum polychrome et élégant, toujours extrêmement cohérent. Le tissu poétique cammaranien est en outre riche de significatifs rappels intertextuels (signe d'une connaissance littéraire extraordinairement vaste et variée) et les formes métriques employées reflètent le souci d’une extrême conscience artistique et dramaturgique.

Chacun des actes de vingt-deux de ses livrets, de Lucia au Trouvère, est caractéristiquement titré : chaque intitulé rend immédiatement évident l'événement, le personnage ou l'élément spatio-temporel sur lequel s'articule l'acte.

Il meurt subitement après avoir terminé son dernier livret, Il Trovatore, pour Giuseppe Verdi, classé à juste titre parmi les chefs-d'œuvre du genre. Considéré à tort comme inachevé, ce dernier livret fut complété par quelques ajouts de Leone Emanuele Bardare (dont le cantabile du Comte, Il balen del suo sorriso, dans la troisième scène de l'acte II et celui de Leonora, D'amor sull'ali rosee, dans la scène 1 de l'acte IV). Ces interventions furent demandées par le compositeur à l'origine en outre de la coupure de quelques fragments de vers dans la scène finale.

La disparition prématurée de Cammarano ne permit pas la poursuite de la collaboration avec Verdi, prévue sous le signe de Shakespeare, avec une réduction pour l'opéra du Roi Lear. Le livret du Re Lear, dont seule la structure avait été définie, fut par la suite écrit par Antonio Somma, mais le maestro n'en composa jamais la musique.

Livrets[modifier | modifier le code]

1834

  • La sposa (Egisto Vignozzi)

1835

1836

1837

1838

1839

  • I ciarlatani (Luigi Cammarano)
  • Il Conte di Chalais (Giuseppe Lillo)

1840

1841

1842

1843

  • Maria di Rohan (Gaetano Donizetti)
  • Il reggente (Saverio Mercadante)
  • Ester d'Engaddi (Achille Peri)
  • Il ravvedimento (Luigi Cammarano)

1845

1846

1847

  • Merope (Giovanni Pacini)
  • Eleonora Dori (Vincenzo Battista)

1849

1850

1851

1853

Cammarano a en outre écrit quatre nouvelles scènes pour La donna del lago d'Andrea Leone Tottola pour la musique de Gioachino Rossini (1834), une nouvelle scène pour l'Anna Bolena de Romani pour la musique de Donizetti (1834) et un nouveau troisième acte pour la Francesca Donato du même Romani pour la musique de Mercadante (1845).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Black, The Italian romantic libretto. A study of Salvadore Cammarano, Edinburgh, The University Press, 1984. (en)
  • Carlo Matteo Mossa, Carteggio Verdi-Cammarano (1843-1852), Istituto nazionale di studi verdiani, Parme, 2001. (it)
  • Emanuele d'Angelo, Aspetti del riuso letterario nel «Trovatore» di Salvadore Cammarano, dans Forme e generi della tradizione letteraria italiana, Bari, Edizioni B.A. Graphis, 2005, pp. 284-302. (it)

Source[modifier | modifier le code]