Rue Sénac-de-Meilhan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rue Sénac-de-Meilhan
{{#if:
Situation
Coordonnées 43° 17′ 52″ N 5° 23′ 01″ E / 43.297778, 5.38361143° 17′ 52″ Nord 5° 23′ 01″ Est / 43.297778, 5.383611  
Arrondissement 1er
Quartier Thiers
Tenant Rue de la Bibliothèque
Aboutissant La Canebière
Morphologie
Type Rue
Longueur 312 m
Largeur 9 m
Histoire
Création 23 avril 1855
Anciens noms Rue Sénac

Géolocalisation sur la carte : Marseille

(Voir situation sur carte : Marseille)
Rue Sénac-de-Meilhan

La Rue Sénac-de-Meilhan est une voie située dans le 1er arrondissement de Marseille et va de la rue de la Bibliothèque à la Canebière.

Historique[modifier | modifier le code]

Gabriel Sénac de Meilhan (1736-1803), French School around 1780.jpg

Elle doit son nom à Gabriel Sénac de Meilhan qui fut intendant de Provence de 1773 à 1775 et contribua à l’aménagement du quartier. La première partie de son nom est donné à la présente rue qui s’appelait seulement rue Sénac. La deuxième partie du nom est donnée aux Allées de Meilhan, promenade créée par délibération du 8 avril 1775[1]. Ces Allées de Meilhan étaient également appelées Cours des Lyonnaises à cause d’un couvent du tiers ordre de Saint-François dépendant de la maison de Saint-Élisabeth de Lyon et établi à l’emplacement du théâtre du gymnase. Par délibération du 15 juillet 1927 les Allées de Meilhan sont ajoutées à la Canebière[2] qui forme alors une avenue allant du Vieux Port à l’église des réformés. Le nom complet de Sénac de Meilhan peut alors être donné à la rue.

Monuments remarquables[modifier | modifier le code]

  • Au n°12 se trouve l'immeuble où s'est éteint le peintre Adolphe Monticelli à l'âge de 61 ans. Ce dernier a notamment influencé Vincent van Gogh bien qu'il reste méconnu du grand public.
  • Au n° 37 : immeuble où se trouvait le cabinet du docteur Pierre Bougrat qui est accusé du meurtre d’un de ses patients, Jacques Rumèbe. En 1927, à l’issue d’un procès, il sera condamné sans preuve formelle aux travaux forcés à perpétuité. Il sera envoyé au bagne de Cayenne d’où il s’évadera. Il termine sa vie au Venezuela où il devient le médecin des pauvres qui lui portent la plus grande estime[3]. Cette vie hors du commun fait penser à celle de Henri Charrière, auteur du livre Papillon.

Immobilier[modifier | modifier le code]

Le prix moyen de l’immobilier Rue Sénac de Meilhan à Marseille est de 2 351€/m2 pour un appartement au 1er mai 2014. Le prix moyen au m2 Rue Sénac de Meilhan tout type de bien confondu est passé de 2 455€ à 2 351€ en l’espace de 12 mois. Les appartements représentent 89% des biens immobiliers Rue Sénac de Meilhan, les maisons 1%, le reste étant des biens divers[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Bouyala d’Arnaud, Évocation du vieux Marseille, les éditions de minuit, Paris, 1961.
  • Adrien Blés, Dictionnaire historique des rues de Marseille, Ed. Jeanne Laffitte, Marseille, 1989, (ISBN 2-86276-195-8).
  • Augustin Fabre, Les rues de Marseille, édition Camoin, Marseille, 1869, 5 volumes

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adrien Blès, La Canebière dans le temps et dans l’espace, éditions Jeanne Laffitte, Marseille, 1994, p. 64 (ISBN 2-86276-250-4)
  2. Pierre Gallocher, Zigzags dans le passé, Tacussel, Marseille, 1989, Tome 2, p. 22
  3. Christian Dedet, Le secret du Dr. Bougrat, édition Phébus, Paris, 1988
  4. Estimation de Meilleuragent.com