Roymata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roymata (ou Roy Mata, ou Roi Mata) était un puissant dirigeant mélanésien du XIIIe siècle, dont l'autorité s'exerçait sur la partie centrale de ce qui est aujourd'hui le Vanuatu. Il unifia plusieurs tribus jusque là en guerre, et les soumit à son règne, réputé pacifique. Son royaume s'étendait d'Efate à Epi. Il mourut empoisonné par son frère.

Sa tombe fut découverte en 1967 par l'archéologue français José Garanger dans l'île corallienne de Retoka, à l'ouest d'Éfaté, qui fut déclarée terre interdite[1]. Roymata avait été enterré avec 49 hommes et femmes membres de sa suite, vraisemblablement sacrifiés à cette occasion.

En 2008, trois sites associés à Roymata, sur les îles d'Efate, de Lelepa et d'Artok, furent inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. Selon l'UNESCO, « le site reflète la convergence entre la tradition orale et l'archéologie; il témoigne de la persistance des réformes sociales du Roi Mata qui ont mis fin à des conflits qui restent encore d'actualité pour les habitants de la région »[2]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Le nouveau monde et le Pacifique, l'émergence des civilisations, ed. Bordas, 1995, p. 159
  2. (fr) "Domaine du chef Roi Mata", UNESCO