Refuge animalier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un refuge animalier est un endroit où les gens vont porter leur animal dont ils ne veulent plus pour différentes raisons, maladie, désaffection, etc. Les refuges acceptent presque toujours les animaux, mais ils ne peuvent pas les garder et doivent se fier au bon vouloir des gens et espérer que les animaux qu'ils recueillent seront adoptés. Plusieurs refuges sont obligés d'avoir recours à l'euthanasie si un animal n'est pas adopté.

Statut en France[modifier | modifier le code]

Un refuge peut être généraliste, ou spécialisé dans une catégorie spécifique d'animaux. Sa forme juridique est généralement celle d'une association (Loi 1901). L'administration chargée du contrôle des refuges est la D.D.S.V. (services vétérinaires) du département (service déconcentré du Ministère de l'Agriculture, généralement situés dans les locaux des préfectures). Le terme "refuge" s'entend pour les animaux domestiques ; en ce qui concerne l'accueil de la faune sauvage, on parle plutôt de "centre de sauvegarde" pour les établissements concernés.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le refuge pour animaux est à distinguer à la fois :

  • des fourrières animales, qui capturent ou accueillent (pendant un délai légal limité) les animaux errants sur la voie publique (obligation légale de comptétence communale, qui peut être exercée soit directement en régie municipale soit indirectement par délégation contractuelle - par une association ou soit par une société privée).
  • des pensions privées, activité à but lucratif, accueillant de façon temporaire (de type vacances) des animaux de propriétaires (généralement sous forme de société).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]