Refuge Adèle Planchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Refuge Adèle Planchard
Illustration du refuge.
Vue du refuge
Altitude 3 169 m
Massif Massif des Écrins
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Inauguration 15 août 1927
Propriétaire Société des touristes du Dauphiné
Gérant Aurélien Meignan et Noémie Dagan
Période d'ouverture Fin mars à mi-mai et mi-juin à la mi-septembre
Capacité été : 53 lits
hiver : 26 lits
Coordonnées géographiques 44° 58′ 08″ N 6° 20′ 42″ E / 44.96889, 6.345 ()44° 58′ 08″ Nord 6° 20′ 42″ Est / 44.96889, 6.345 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Refuge Adèle Planchard
Refuge de montagne

Le refuge Adèle Planchard est un refuge situé en France dans le massif des Écrins à 3 169 m d'altitude, au pied de la Grande Ruine dans le parc national des Écrins. Le refuge historique fut construit en 1926, il existe toujours et à côté un nouveau refuge fut construit en 1981.

Histoire[modifier | modifier le code]

En février 1925, par testament, Mme Adèle Planchard lègue à la Société des Touristes du Dauphiné une somme de 2 500 F pour la réalisation de travaux en haute montagne[1].

Au lieu-dit Campement Gravelotte, la S.T.D. fait ériger un refuge, il est inauguré pour le 15 août 1927. La réalisation fut confiée à la société grenobloise Bouchet-Viallet.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'ancien refuge n'accueille plus le public, le nouveau refuge pendant la période où il est gardé peut accueillir 53 personnes, et hors période de gardiennage peut accueillir 26 personnes.

La période gardée se situe de début avril à mi-mai et de mi-juin à mi-septembre, souvent en fonction des conditions nivologiques ou météorologiques.

Comme la plupart des refuges d'altitude dans les Écrins, ce refuge n'a pas de captage d'eau fixe d'où la difficulté de s'approvisionner en eau. Dans tous les cas l'eau réceptionnée par le gardien est de l'eau de fonte ou de pluie, donc de l'eau non-minéralisée.

Accès[modifier | modifier le code]

Depuis le Pont d'Arsine, sur la commune de Villar-d'Arêne, suivre le sentier balisé qui remonte le cours de la Romanche en rive gauche. Il serpente à travers le plan de l'Alpe jusqu'au sources de la romanche pour ensuite rejoindre la moraine du Glacier de la Plate de Agneaux. Il quitte la moraine pour gagner en hauteur la Pierre à Jules. Le refuge alors apparaît au-dessus de vous.

Cette randonnée à travers les alpages d'abord puis en haute montagne ensuite, peut se faire sans matériel technique dès lors que les névés ont fondu. Il faut compter 5h à 6h de marche, parcourir environ 13 km et monter de 1 500 m.

Courses au départ[modifier | modifier le code]

La fonction première d'un refuge est servir de lieu de secours pour les alpinistes attardés dans le massif de la Grande Ruine.

Les alpinistes ayant recours au refuge Adèle Planchard peuvent être engagés, par exemple, dans :

  • L'ascension de la pointe Brevoort (ski, mixte)
  • L'ascension de la Tour Choisy (rocher)
  • L'ascension de Roche Méane (rocher)
  • Le tour de la Meije (ski)
  • Le tour de la Grande Ruine (ski)
  • La traversée La Selle / Châtelleret / Planchard / Écrins (ski)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la construction du premier refuge "Adèle Planchard" sur le site de la FFME

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]