Raid de Cabanatuan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raid de Cabanatuan
Prisonniers de guerre libérés après le raid.
Prisonniers de guerre libérés après le raid.
Informations générales
Date 30 janvier 1945
Lieu Cabanatuan, Nueva Ecija, Philippines
Issue Victoire des Alliés
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau des Philippines Philippines
Drapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau des États-Unis Henry Mucci
Drapeau des États-Unis Robert Prince
Drapeau des Philippines Juan Pajota
Drapeau des Philippines Eduardo Joson
Drapeau du Japon Tomoyuki Yamashita
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Batailles et opérations de la Guerre du Pacifique

Chine · Indochine française (1940) · Guerre franco‑thaïlandaise · Eaux australiennes · Nauru · Pearl Harbor · Atoll de Wake · Hong Kong · Philippines (1) · Invasion japonaise de la Thaïlande · Attaque du Prince of Wales et du Repulse · Malaisie · Ceylan · Bataan · Singapour · Indes orientales néerlandaises · Bornéo (1)  · Birmanie · Nouvelle-Guinée · Timor · Java · Mer de Java · Détroit de la Sonde · Îles Salomon · Australie · Taungû · Île Christmas · Yenangyaung · Mer de Corail · Corregidor · Midway · Îles Aléoutiennes · Komandorski · Attu · Îles Gilbert et Marshall · U-Go · Kohima · Imphal · Peleliu · Angaur · Tinian · Guam · Opération Forager · Saipan · Mer des Philippines · Philippines (2) · Morotai · Leyte · Golfe de Leyte (navale) · Singapour (air) · Cabanatuan · Luçon · Manille · Kita · Iwo-Jima · Indochine française (1945) · Okinawa · Opération Ten-Gō · Bornéo (2) · Détroit de Malacca · Bombardements navals sur le Japon · Invasion soviétique de la Mandchourie (Kouriles) · Bombardements de Hiroshima et Nagasaki · Reddition du Japon


Guerre sino-japonaise


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l’Est


Bataille de l'Atlantique


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Théâtre américain

Coordonnées 15° 30′ 34″ N 121° 02′ 40″ E / 15.50944444, 121.0444444415° 30′ 34″ Nord 121° 02′ 40″ Est / 15.50944444, 121.04444444  

Géolocalisation sur la carte : Philippines (relief)

(Voir situation sur carte : Philippines (relief))
 Différences entre dessin et blasonnement : Raid de Cabanatuan.

Le raid de Cabanatuan est une opération de sauvetage de prisonniers de guerre et de civils alliés de la Seconde Guerre mondiale d'un camp de prisonniers de guerre japonais près de Cabanatuan, aux Philippines (dans l'actuelle province de Nueva Ecija). Le 30 janvier 1945 au soir, des Rangers et Alamo Scouts de l'armée américaine et des guérilleros philippins libérèrent plus de 500 personnes.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Plan du raid de Cabanatuan

Après la reddition de dizaines de milliers de soldats américains durant la bataille de Bataan en 1942, un grand nombre avait été envoyé au camp de prisonniers de Cabanatuan, à l'issue de la marche de la mort de Bataan. Les Japonais transférèrent la plupart des prisonniers ailleurs, n'en laissant que 500 dans le camp. Face à des conditions inhumaines, comme la maladie, la torture et la malnutrition, les prisonniers craignaient tous d'être exécutés au moment de l'offensive du général Douglas MacArthur vers Luçon (9 janvier 1945). À la fin janvier 1945, un plan a été élaboré par des responsables de la 6e Armée des États-Unis et la guérilla locale pour envoyer une petite force sauver les prisonniers. Un groupe de plus d'une centaine d'hommes a parcouru 48 km derrière les lignes japonaises pour atteindre le camp.

Déroulement du raid[modifier | modifier le code]

Prisonniers sur le chemin du retour

Sous le couvert de l'obscurité nocturne et avec la distraction d'un Northrop P-61 Black Widow, le groupe a attaqué les forces japonaises du camp à 19 h 45. Des centaines de soldats japonais ont été tués dans l'attaque coordonnée d'une trentaine de minutes, les Alliés subissant des pertes minimes. Ils escortèrent ensuite les prisonniers sur le chemin du retour, les plus faibles étant transportés dans 26 charrettes attelées de buffles. Le convoi atteignit les lignes américaines le lendemain 31 janvier. Les 489 prisonniers et 33 civils libérés purent témoigner des atrocités des camps de prisonniers japonais.

Un mémorial se trouve maintenant sur le site de l'ancien camp, et les événements du raid ont été décrits dans plusieurs films, comme Retour aux Philippines (1945) ou Le Grand Raid (2005).

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]