Réseau étendu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir WAN.

Un réseau étendu[1], souvent désigné par son acronyme anglais WAN (Wide Area Network), est un réseau informatique couvrant une grande zone géographique, typiquement à l'échelle d'un pays, d'un continent, voire de la planète entière. Le plus grand WAN est le réseau Internet[2].

Techniques utilisées[modifier | modifier le code]

Ligne louée[modifier | modifier le code]

La liaison point à point est une connexion entre le réseau du client et celui du transporteur qui se fait généralement via des lignes louées (ou LL). Au bout de chaque ligne, on place un routeur connecté d'un côté au réseau local du client et de l'autre à l'infrastructure de l'opérateur.

Circuit commuté[modifier | modifier le code]

Les connexions de type RNIS (Réseau numérique à intégration de services) ont l'inconvénient d'être facturées à la communication.

Ces deux types de connexion peuvent utiliser les protocoles SLIP (obsolète), HDLC (peu utilisé) ou PPP (le plus courant).

Commutation de paquets[modifier | modifier le code]

De type ATM, ils permettent un débit garanti par le FAI. Ce type de connexion peut utiliser les protocoles comme:

  • X.25 (obsolète)
  • Frame Relay (en voie d'obsolescence avancée)
  • ATM (encore utilisé, en voie d'obsolescence)
  • MPLS
  • PBT/PBB-TE: Ethernet en tant que technologie de transport avec ingénierie de trafic

Opérateurs connus[modifier | modifier le code]

Les opérateurs (carriers en anglais) les plus connus sont France Télécom (Orange Business Services), Deutsche Telekom (DT), BT (British Telecom), Telefonica, COLT Telecom,SFR, Belgacom et bien d'autres encore.

Alternatives[modifier | modifier le code]

Maintenant qu'Internet fournit un réseau WAN rapide, le besoin de disposer de son propre réseau étendu est moins crucial. Il est possible d'utiliser à la place un réseau privé virtuel (VPN), utilisant le chiffrement et d'autres techniques pour donner l'impression que l'organisation dispose de son propre réseau privé alors qu'elle utilise l'infrastructure partagée d'Internet. Cette solution confère cependant une qualité de service moindre, ou du moins identique à celle de la connexion Internet qui en règle générale dispose d'un taux de disponibilité inférieur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le Grand dictionnaire terminologique
  2. UNIX® Network Programming Volume 1, Third Edition: The Sockets Networking API, W. Richard Stevens, Bill Fenner, Andrew M. Rudoff, Addison–Wesley, , ISBN 0-13-141155-1